vendredi 17 septembre 2021

Communiqué :

La CFDT Retraités constate qu’une fois de plus l’État ne tient pas sa parole sur un sujet majeur qu’est l’accompagnement du grand âge. Le Premier ministre, comme la ministre chargée de l’Autonomie viennent de confirmer qu’il n’y aurait pas de loi en direction de l’avancée en âge. Le

Président de la République avait promis une loi Autonomie avant la fin 2019. Le 1er décembre 2020, devant le conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), les ministres Brigitte Bourguignon (Autonomie) et Sophie Cluzel (Personnes handicapées) annonçaient sa présentation au 1er trimestre 2021. Depuis le début de l’année les promesses de texte de loi sont parties puis revenues plusieurs fois. Le verdict final demeure inacceptable et laisse dans la difficulté nombre de personnes âgées et leurs familles. Un sondage récent indique que pour trois Français sur quatre, une loi grand âge et autonomie doit être votée avant la fin du quinquennat.

La CFDT Retraités sera particulièrement vigilante pour que le volet financier des mesures annoncées par le Premier ministre et Brigitte Bourguignon dans le cadre de la future loi de financement de la sécurité sociale « soit à la hauteur ». C’est là que peuvent être mobilisés les crédits nécessaires entre autres à une rénovation des établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), au financement d’un tarif socle et d’une enveloppe complémentaire pour les services de l’aide et des soins à domicile.

Une loi est nécessaire

Pour une réforme complète, il faut une loi pour l’autonomie, quel que soit le nom qui lui sera donné parce que de nombreuses évolutions nécessitent un autre texte : les évolutions de l’habitat des personnes très âgées ou en perte d’autonomie, la nécessaire réforme des restes à charge en établissement comme à domicile, une nouvelle organisation de l’accompagnement à domicile, une réforme du système d’aide à l’adaptation des logements, etc.

La CFDT Retraités continue à revendiquer :

- Une loi pour accompagner le vieillissement de la population. Cette réforme ne doit pas être considérée comme un coût mais comme un investissement en réponse aux besoins sociétaux en équipements, habitats, services, filières, technologies, préventions.

- La création de centaines de milliers d’emplois qui sont et doivent être au rendez-vous de cette réforme.

 

COVID-19 : Quatre soignantes appellent à l'aide les citoyennes et les citoyens pour sauver la santé et l'hôpital

À la veille de l'obligation vaccinale pour les soignants, quatre d'entre elles ont pris la plume pour exprimer leur incompréhension, leurs doutes et leur colère bien légitimes devant ce qui va advenir ce 15 septembre. « Bonjour à vous tous qui serez peut-être un jour patients ou qui l’êtes, aidez-nous à préserver la santé et l’hôpital !

POLITIQUE : Arnaud Montebourg candidat à la présidentielle...

...pour « éviter à la France la douleur d'un deuxième quinquennat Macron ou le danger d'un premier quinquennat Le Pen ».

EDITO - Covid-19 et vaccination : On aura tout vu !

Ce n'est pas le compteur du Téléthon mais c'est pourtant bien ce à quoi l'on pense quand on voit ce compteur à la vue du tout-passant devant le ministère de la Santé (photo leparisien.fr).

POLITIQUE : Delphine Batho (Génération écologie) candidate à la primaire des écologistes

Génération écologie Bourgogne - Franche-Comté vient de créer des comités de soutien dans tous les départements de la région.

DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud, candidats pour Mâcon 2, reçoivent la visite d'André Accary

Avec le président sortant André Accary, réélu triomphalement dimanche dernier dans son canton de Paray-le-Monial, les candidats de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale ont rappelé les raisons de leur engagement au cours d’un point presse à Mâcon.

DÉPARTEMENTALES : Avec Christine Robin et Jean-Patrick Courtois, candidats pour Mâcon 1, l'expérience au service du territoire

Le binôme candidat de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale s'est exprimé ce jeudi pour macon-infos à l'occasion de la visite à Mâcon d'André Accary, président sortant réélu dimanche dernier sur son canton, en soutien aux candidats de l'UASL.