dimanche 22 mai 2022

 

La croissance permettra de rembourser. Et oui, la foi en la croissance retrouvée est de rigueur à quelques mois de la présidentielle ! Point de croissance, point de salut. Retour sur la visite du ministre délégué aux PME en préfecture de Mâcon.

 

Si l'Etat a sauvé l'économie française et préservé des millions d'emploi en abondant les entreprises de financements et d'aides de toutes sortes, la dette a évidemment largement augmenté. Pas grave si l'on s'en tient à l'optimisme du ministre. Certes, le principe du « quoi qu'il en coûte » est terminé, il faut maintenant penser à rembourser... mais pas de panique, la croissance sera au rendez-vous et l'Etat a le temps et la capacité de gérer a dit le ministre en substance. « Oui, on gère le pays comme une entreprise, et ça va marcher. »

Pas question ce matin de plomber le moral des entreprises qui se portent plus bien aujourd'hui, à quelques exceptions près, notamment certains commerçants, « dossier » sur lequel nous reviendrons.

 

Le ministre délégué au PME l'a donc confirmé devant les acteurs économiques de Saône-et-Loire (MEDEF, CPME, CAPEB, CCI, CMA, Mâcon Tendance, UMIH) et les parlementaires et élus présents autour de la table en préfecture : « Même si la dette a bondi de 80 milliards avec la crise covid, nous n'augmenterons pas les impôts des entreprises, nous allons au contraire continuer la baisse de la fiscalité des entreprises entamée en 2017. L'Etat a le temps et aura la capacité de rembourser, sur 30 à 40 ans, grâce à la croissance forte qui s'annonce. »

Ajoutez à cela un plan d'investissement en préparation pour la réindustrialisation de la France notamment, et tout devrait bien se passer. Y a plus qu'à y croire... et espérer que le ciel ne nous tombe pas à nouveau sur la tête dans les trente ans qui viennent. 

 

Des mondes qui s'éloignent

et 19 milliards d'€ de retard de paiements

 

Pour autant, si les chiffres d'affaires sont bons, Philippe Rouballay, en charge de l'industrie à la CPME 71, a souligné l'importance de la gestion et de la relation humaine dans les entreprises. « La relation Etat-Entreprises est bonne, mais beaucoup de PME ont à faire face à des grands groupes puissants qui ne sont pas faits comme nos PME. Avec ces groupes, la communication se dégrade, ce qui engendre des décalages. Pour les livraisons par exemple, quand il y a un souci, nous avons à faire à des boites vocales. On a personne en face. Les standards automatiques sont néfastes et accroissent la défiance entre nos deux mondes, celui des grands groupes et les PME. Le problème se pose aussi avec certaines administrations. 

Autre difficulté à surmonter, le télétravail. Certains en abusent et cela génère des décalages et des conflits de personnes. Tout cela produit des mondes qui s'éloignent. »

 

Réaction du ministre : « Nous ne sommes pas dans une économie administrée et nous ne souhaitons pas en arriver-là. On ne pourra pas empêcher les grands groupes de mettre des boites vocales. Ceci dit, je suis sensible à ce que vous dites. Je travaille en ce moment, dans la relation inter-entreprises, sur les impayés. Sachez qu'il y a 19 milliards d'euros de non-payés aux entreprises en France au delà du délai légal, avec souvent plus de 11 jours de retard. Je serai amené à prendre des décisions prochainement pour tenter de résoudre le problème. »

« Je vous rappelle aussi, a-t-il ajouté, que vous pouvez faire appel aux médiateurs des entreprises en cas de difficultés. »

Et d'annoncer un plan pour les Indépendants : « Il est en préparation. Le but est de simplifier. Je sais bien que vous êtes sur vos gardes quand on évoque la simplification, mais c'est pourtant bien ce que nous allons faire, améliorer l'environnement économique pour vous faciliter la tâche. »

 

La montée du numérique

 

« Sachez aussi que les comportements ont changé avec la crise covid. Regarder par exemple les visio-conférences. Avant la crise, il y avait 22 TGV par jour entre Lille et Paris pour permettre aux cadres de se rendre à des réunions. C'est fini ça aujourd'hui avec les visio. Et cela a des conséquences sur d'autres secteurs comme la restauration. C'est ainsi, il va falloir s'adapter. La relation des Français avec l'entreprise change. Le numérique prend une ampleur inédite.

Dans cet esprit, un des outils qui sera proposé d'ici la fin de l'année sera un portail internet unique pour les entreprises, pour toutes les démarches administratives. »

 

L'état du PGE

 

Depuis mars 2020, le PGE représente 80 milliards de dettes supplémentaires et 160 milliards d'euros de prêts.

« Nous sommes prêts à redécaler le début du remboursement » s'est engagé le ministre, « et étaler encore plus la durée de remboursement. On préfère donner du temps plutôt que d'avoir des faillites. Mais sachez que 50% des PGE n'ont pas encore été utilisés. »

 

Rodolphe Bretin


 

 

 

 


PRISSE : 2021, une année « presque » parfaite pour les Vignerons des Terres Secrètes

C’est ce qui se dégage de l’assemblée générale annuelle et ordinaire qui s’est tenue vendredi 6 mai au chai de Prissé.

ECONOMIE : Dirigeants.es d'entreprise, donnez votre avis sur les priorités de la CCI Métropole de Bourgogne dans les 5 prochaines années

Quelles doivent être les priorités d’actions pour les CCI à l’avenir ? Chefs d’entreprises, dirigeants et entrepreneurs, participez à la consultation des CCI, réagissez aux propositions et déposez les vôtres : vous avez la parole jusqu’au 5 juin ! 

MÂCON - Économie : Inobyz donne des ailes aux startupers

Fabian Humbert, président d'Inobyz, a annoncé, entre autres, l'ouverture d'une formation de développeur informatique en septembre à Mâcon au cours de cette première soirée de remise de prix. Découvrez toutes les startups primées.

MÂCON : Orgamy, la start-up mâconnaise n’a pas fini d’innover

Ce lundi, Orgamy accueillait Jean-Patrick Courtois, au Locow rue Victor Hugo à Mâcon. Récompensée en mars par le prix du Talent du numérique 2021, l’entreprise continue d’améliorer sa plateforme de secrétariat numérique afin d’améliorer l’organisation des soins complexes sur tout le territoire national.

Télétravail et coworking : un développement post-covid avec Locow Coworking

Avec la crise sanitaire, le télétravail est un modèle qui s’est grandement répandu au sein des entreprises. Malgré l’allègement des mesures, le distanciel reste à la page. Le point avec Thierry Valdor, patron de Locow coworking à Mâcon, qui a lancé les chèques télétravail.

ENTREPRISES : Ubitransport (Mâcon) acquiert ACTOLL pour former un leader de la mobilité intelligente

Le 5 avril 2022, Ubitransport acquiert la société ACTOLL. Le rapprochement de ces deux acteurs majeurs donne naissance à un groupe leader de la mobilité intelligente combinant billettique connectée et solutions de paiement, capable d’adresser tout type de besoin et de territoire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Les entreprises anticipaient une croissance de leurs activités en 2022

La Banque de France publie les résultats de son enquête annuelle sur l’activité des entreprises en Bourgogne-Franche-Comté. Les données sont encourageantes, mais à prendre avec mesure car l'étude a été réalisée avant le conflit en Ukraine...

ENTREPRISE : La sécurité, priorité numéro un chez Metso Outotec France

400 ! C’est le chiffre du jour pour Metso Outotec France. 400 comme le nombre de jours consécutifs sans accident de travail avec arrêt !

ÉCONOMIE : À Mâcon, les structures d'insertion et les entreprises locales se rencontrent pour évoquer des partenariats

Sur l’invitation de BGE et du Dispositif Local d’Accompagnement (DLA), en partenariat avec le Pôle Ressources Insertion par l’Activité Economique et le FQP (France Qualité Performance), une trentaine de personnes s'est réunie vendredi matin pour un petit déjeuner RSE au restaurant Le Comptoir d’Antoine à Mâcon.

ÉCONOMIE - Défaillances d'entreprises : La Saône-et-Loire s'en sort plutôt bien sur l'année 2021

Le groupe Altares a dévoilé les chiffres des défaillances d’entreprises en Bourgogne-Franche-Comté pour l’année 2021.

ST-MARTIN-BELLE-ROCHE : L'usine eurosérum devrait fermer au 3ème trimestre 2022

119 emplois sont menacés sur le site de St-Martin-Belle-Roche annonce ce jour la coopérative laitière française Sodiaal dans un communiqué.

MÂCON : Le Traiteur du Val de Saône face à la crise sanitaire

Alex Bénat, associé avec Clément Badet, s’exprime concernant son activité de traiteur pendant cette période de pandémie.

ÉCONOMIE : Plus de 17 millions d'€ de plus pour la filière nucléaire en Saône-et-Loire

Une enveloppe accordée dans le cadre du plan France Relance à 11 projets.

ENTREPRISE : Mathilde Créations rachète Decoclico.fr à Adeo

Quatre ans après sa reprise à la barre du tribunal par Labruyère Développement et Industrie, branche Capital investissement du Groupe Labruyère, Mathilde Créations affiche aujourd'hui une belle santé et une présence forte à l'international, dans l'univers de la décoration et du parfum d'intérieur.

MÂCON : Le salon du vrac industriel VRAC TECH se tient au Spot cette semaine

Un évènement fédérateur pour les entreprises industrielles intégrant la gestion du vrac dans leurs installations, à tous les stades du process et de la manutention.

ST-AMOUR : Un salon en région vaut mieux que Paris pour Louise Hérault (Louh Maroquinerie)

Elle était une des très rares entrepreneuses de la région de Mâcon à participer au salon parisien MIF (Made in France) qui s'est déroulé du 11 au 14 novembre porte de Versailles. Rencontre.

ENTREPRISES : "Nous sortons peut-être de la crise sanitaire, mais sûrement pas de la crise économique" pour la CPME71

Thierry Buatois, président de la CPME71, répond à quelques questions au lendemain de l'intervention télévisée d'Emmanuel Macron.

MÂCON : MBA ouvre l’acte 1 de Saône Digitale

Une cité fluvestre d’avant-garde va remplacer une friche industrielle…

ENTREPRISE : Lamberet va dévoiler sept innovations en avant-première

Lamberet, qui est un des acteurs majeurs de la carrosserie frigorifique en Europe, sera présente au salon du transport Solutrans du 16 au 20 novembre prochains…

TERRITOIRES D'INDUSTRIE : Une nouvelle étape du programme est annoncée

Marie-Guite Dufay, représentant les Régions de France, et Sébastien Martin, président de l'AdCF-intercommunalités de France, étaient à Bercy pour cette annonce ministérielle. Les premières conclusions sont attendues pour janvier 2022. 146 territoires sont concernés, dont deux en Saône-et-Loire.