lundi 25 octobre 2021

Communiqué

Femmes solidaires, mouvement féministe et laïque d’éducation populaire, a toujours été, de tous les temps, aux côtés des femmes de la planète qui se battent pour leurs droits fondamentaux et donc pour tous les droits humains.

Ainsi dans la fin des années 90, aux côtés de notre amie Shoukria Haidar, Présidente de l’association NEGAR-Soutien aux femmes d’Afghanistan, nous organisions la tenue de classes clandestines alors que les Talibans privaient les femmes et les fillettes de toute instruction. Nous sommes fières d’avoir participé à créer une génération de femmes qui ont eu accès à l’emploi durant ces vingt dernières années. Nous avons continué à travailler et lutter avec les femmes afghanes notamment lors de la création du Réseau international féministe et laïque dont Shoukria Haidar est une des cofondatrices.

Aujourd’hui, vingt ans après la chute des Talibans, leur retour à Kaboul et dans la majeure partie du pays plongent les femmes solidaires dans une grande tristesse, mêlée d’effroi et de colère. Comment pouvons-nous assister à un tel retour en arrière ?

Au lendemain de l’intervention d’Emmanuel Macron, nous souhaitons interpeller le Président de la République et exprimer notre colère quant aux positions prises par et pour notre pays.

Quelle diplomatie féministe ?

Quelques semaines après le Forum Génération Egalité, il est amer de constater que la France adopte une posture comptable et parle de « se protéger des flux migratoires » quand on connaît les atrocités qui attendent les femmes et les enfants afghan.e.s. La France se félicitait de conduire une diplomatie féministe qui pourrait faire une vraie différence pour les droits des femmes. Que reste-t-il de cet engagement ? Va-t-on trier, sauver une poignée de personnes et tant pis pour les autres ? Nous demandons l’accueil de toutes les femmes, des activistes, des défenseur.e.s des droits humains et de ceux et celles qui ont participé à la construction de la vie démocratique afghane et que nous n’avons pas su protéger. Notre dette est immense.

Les Talibans sont-ils vraiment légitimes aux yeux de la France ?

Les Talibans n’ont pas changé. Ils vont asservir, torturer, violer des femmes et des enfants. Ils l'ont déjà fait. Ils peuvent se présenter comme des modérés sur le champ de la diplomatie mais, sur le terrain, les crimes ont déjà commencé. Ils enlèveront des enfants de douze ans pour servir "d'épouse" à leurs soldats. La France est un des pays les plus riches au monde, bénéficiant d'un réseau diplomatique et d'infrastructures lui permettant de coordonner une action de solidarité beaucoup plus massive que le discours choquant d'Emmanuel Macron ne laisse à comprendre. N’organisons pas le rejet des Afghan.e.s mais leur accueil dans la dignité et la sécurité pour tous et toutes. Le président doit être clair, la France ne peut reconnaître les Talibans comme légitimes à l’échelle internationale.

L’OTAN peut-elle encore être crédible ?

Nous, femmes féministes et pacifistes, demandons des comptes à notre gouvernement sur l’OTAN qui, une fois de plus, montre qu’elle n’est qu’une machine de guerre. Un débat parlementaire doit s’ouvrir sur cette question. Cette organisation qui plie sous le poids des USA et ne sert qu’aux intérêts des plus riches et des forts, doit être dissoute pour revenir à des relations internationales basées sur le respect des peuples et des engagements. De ce point de vue, le discours de Joe Biden est intolérable, avouant aux yeux du monde avoir donné les clés de l’Afghanistan aux Talibans pour protéger l’Amérique et ses intérêts à travers le monde. Ainsi les femmes, les enfants et le peuple afghans ne pèsent pas lourd dans les choix du président américain. La France doit être leader d’une nouvelle diplomatie.

Dans ce contexte douloureux pour les femmes afghanes, Femmes solidaires reste mobilisée. Dans les semaines, les mois qui viennent, nous allons nous mobiliser pour peser sur la diplomatie française et créer à nouveau une chaîne de solidarité envers les femmes afghanes. Ce combat n’est pas seulement celui des femmes afghanes, c’est un combat de toutes les femmes de la planète car quand les droits des unes reculent ce sont nos droits à toutes qui sont en péril.

Comme l’aurait crié Gisèle Halimi à nos soeurs afghanes, « Ne vous résignez jamais ! » Nous sommes là, nous sommes à vos côtés, nous ne vous oublions pas.

 

 

 

PRÉSIDENTIELLE : Pour la GRS, c'est Arnaud Montebourg

Après avoir débattu lors de conférences régionales, les adhérents.es de la Gauche Républicaine et Socialiste ont départagé les candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Yannick Jadot et Fabien Roussel, dont les noms ont été parrainés par au moins un membre du collectif d’animation national de la GRS.

200 millions d'€ sur 3 ans pour 5 000 équipements sportifs de proximité

Le député de la 1ère circonscription Benjamin Dirx, rapporteur spécial du budget sport, salue cette annonce présidentielle en matière de financement des équipements sportifs. « Elles sont dans la continuité de l’engagement de la majorité pour le sport, notamment en prévision des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. »

POLITIQUE – Conseil municipal de Mâcon : Un vœu partagé mais qui tombe à l'eau...

Lundi soir en clôture du Conseil municipal, l'opposition a proposé au conseil d'adopter un vœu portant sur la crise climatique et intitulé « Répondre ensemble à l'urgence environnementale ». D'accord sur le fond, la majorité l'a néanmoins rejeté pour le principe.

COVID-19 : Quatre soignantes appellent à l'aide les citoyennes et les citoyens pour sauver la santé et l'hôpital

À la veille de l'obligation vaccinale pour les soignants, quatre d'entre elles ont pris la plume pour exprimer leur incompréhension, leurs doutes et leur colère bien légitimes devant ce qui va advenir ce 15 septembre. « Bonjour à vous tous qui serez peut-être un jour patients ou qui l’êtes, aidez-nous à préserver la santé et l’hôpital !

POLITIQUE : Arnaud Montebourg candidat à la présidentielle...

...pour « éviter à la France la douleur d'un deuxième quinquennat Macron ou le danger d'un premier quinquennat Le Pen ».

EDITO - Covid-19 et vaccination : On aura tout vu !

Ce n'est pas le compteur du Téléthon mais c'est pourtant bien ce à quoi l'on pense quand on voit ce compteur à la vue du tout-passant devant le ministère de la Santé (photo leparisien.fr).

POLITIQUE : Delphine Batho (Génération écologie) candidate à la primaire des écologistes

Génération écologie Bourgogne - Franche-Comté vient de créer des comités de soutien dans tous les départements de la région.