vendredi 19 août 2022

Communiqué

Femmes solidaires, mouvement féministe et laïque d’éducation populaire, a toujours été, de tous les temps, aux côtés des femmes de la planète qui se battent pour leurs droits fondamentaux et donc pour tous les droits humains.

Ainsi dans la fin des années 90, aux côtés de notre amie Shoukria Haidar, Présidente de l’association NEGAR-Soutien aux femmes d’Afghanistan, nous organisions la tenue de classes clandestines alors que les Talibans privaient les femmes et les fillettes de toute instruction. Nous sommes fières d’avoir participé à créer une génération de femmes qui ont eu accès à l’emploi durant ces vingt dernières années. Nous avons continué à travailler et lutter avec les femmes afghanes notamment lors de la création du Réseau international féministe et laïque dont Shoukria Haidar est une des cofondatrices.

Aujourd’hui, vingt ans après la chute des Talibans, leur retour à Kaboul et dans la majeure partie du pays plongent les femmes solidaires dans une grande tristesse, mêlée d’effroi et de colère. Comment pouvons-nous assister à un tel retour en arrière ?

Au lendemain de l’intervention d’Emmanuel Macron, nous souhaitons interpeller le Président de la République et exprimer notre colère quant aux positions prises par et pour notre pays.

Quelle diplomatie féministe ?

Quelques semaines après le Forum Génération Egalité, il est amer de constater que la France adopte une posture comptable et parle de « se protéger des flux migratoires » quand on connaît les atrocités qui attendent les femmes et les enfants afghan.e.s. La France se félicitait de conduire une diplomatie féministe qui pourrait faire une vraie différence pour les droits des femmes. Que reste-t-il de cet engagement ? Va-t-on trier, sauver une poignée de personnes et tant pis pour les autres ? Nous demandons l’accueil de toutes les femmes, des activistes, des défenseur.e.s des droits humains et de ceux et celles qui ont participé à la construction de la vie démocratique afghane et que nous n’avons pas su protéger. Notre dette est immense.

Les Talibans sont-ils vraiment légitimes aux yeux de la France ?

Les Talibans n’ont pas changé. Ils vont asservir, torturer, violer des femmes et des enfants. Ils l'ont déjà fait. Ils peuvent se présenter comme des modérés sur le champ de la diplomatie mais, sur le terrain, les crimes ont déjà commencé. Ils enlèveront des enfants de douze ans pour servir "d'épouse" à leurs soldats. La France est un des pays les plus riches au monde, bénéficiant d'un réseau diplomatique et d'infrastructures lui permettant de coordonner une action de solidarité beaucoup plus massive que le discours choquant d'Emmanuel Macron ne laisse à comprendre. N’organisons pas le rejet des Afghan.e.s mais leur accueil dans la dignité et la sécurité pour tous et toutes. Le président doit être clair, la France ne peut reconnaître les Talibans comme légitimes à l’échelle internationale.

L’OTAN peut-elle encore être crédible ?

Nous, femmes féministes et pacifistes, demandons des comptes à notre gouvernement sur l’OTAN qui, une fois de plus, montre qu’elle n’est qu’une machine de guerre. Un débat parlementaire doit s’ouvrir sur cette question. Cette organisation qui plie sous le poids des USA et ne sert qu’aux intérêts des plus riches et des forts, doit être dissoute pour revenir à des relations internationales basées sur le respect des peuples et des engagements. De ce point de vue, le discours de Joe Biden est intolérable, avouant aux yeux du monde avoir donné les clés de l’Afghanistan aux Talibans pour protéger l’Amérique et ses intérêts à travers le monde. Ainsi les femmes, les enfants et le peuple afghans ne pèsent pas lourd dans les choix du président américain. La France doit être leader d’une nouvelle diplomatie.

Dans ce contexte douloureux pour les femmes afghanes, Femmes solidaires reste mobilisée. Dans les semaines, les mois qui viennent, nous allons nous mobiliser pour peser sur la diplomatie française et créer à nouveau une chaîne de solidarité envers les femmes afghanes. Ce combat n’est pas seulement celui des femmes afghanes, c’est un combat de toutes les femmes de la planète car quand les droits des unes reculent ce sont nos droits à toutes qui sont en péril.

Comme l’aurait crié Gisèle Halimi à nos soeurs afghanes, « Ne vous résignez jamais ! » Nous sommes là, nous sommes à vos côtés, nous ne vous oublions pas.

 

 

 

EXPRESSION CITOYENNE : « L’avortement est un droit constitutionnel » rappelle Femmes solidaires

« Les femmes du monde entier ne le savent que trop bien : un droit n’est jamais acquis en patriarcat, il n’est jamais que le fruit d’un rapport de force. Les Américaines en font actuellement la brutale expérience :

LEGISLATIVES EN SAÔNE-ET-LOIRE : Les résultats circonscription par circonscription

Jusqu'à 56,47 % d'abstention, sur la circonscription de Chalon-sur-Saône ! Le département compte 5 circonscriptions. 4 sortants ont été réélus.es hier.

LÉGISLATIVES - Benjamin Dirx : « Je serai le député de l'ensemble des citoyens de la circonscription »

Il a annoncé un premier projet de loi sur lequel les députés vont se prononcer très rapidement : le projet de loi anti-inflation

LÉGISLATIVES : 15 mesures incontournables de Femmes solidaires 71 pour l’égalité femme-homme

« Nous, Femmes Solidaires de Saône et Loire, association féministe, laïque, universaliste et abolitionniste de la prostitution, demandons aux candidat-e-s aux élections législatives des 12 et 19 juin de s’engager dans le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes. »

LÉGISLATIVES EN MÂCONNAIS-CLUNISOIS : L'association P.R.E.S.E.N.C.E. de Loché interpelle les candidats sur la révision du PLU

Actualisé - L'association est vent debout contre le projet de révision du PLU de Mâcon, dont Loché est une commune associée et donc directement concernée. Philippe Radal, son président, et Jean-Paul Marchal, membre du Bureau, ont interpellé les candidats aux législatives par une lettre qui leur a été adressée et dont voici le contenu :

POLITIQUE : Jean-Philippe Belville (LR) passe dans l'opposition au conseil municipal de Mâcon

Conseiller municipal de la Majorité depuis 2020, il explique sa décision dans un communiqué.

POLITIQUE - Législatives en Mâconnais-Clunisois : « Le Rubicon a été traversé » estime J.-P. Belville (LR)

Le délégué de circonscription Les Républicains réagit au soutien annoncé de Jean-Patrick Courtois à Benjamin Dirx aux prochaines législatives

LÉGISLATIVES : 6 propositions, 2 questions de la part de l'association Agir pour la laïcité

L'association adresse une lettre ouverte à tous les candidats.es de Saône-et-Loire

LÉGISLATIVES EN MÂCONNAIS-CLUNISOIS : Vous reprendrez bien un peu de campagne

A trois semaines du premier tour des législatives, macon-infos a suivi les candidats en campagne à Mâcon ce samedi. A voir également, la liste provisoire de l'ensemble des candidats pour la 1ère circonscription.

Législatives en Mâconnais-Clunisois : Aurélien Dutremble (RN) lance officiellement sa campagne

C'est aux côtés de Rachel Drevet, sa suppléante, qu'il va conduire sa première campagne législatives. « Nous sommes les candidats de la vérité » a-t'il affirmé au cours d'une rencontre ce jeudi après-midi, assumant le « seul contre tous ».