Le droit de réponse du maire de Crêches suite aux accusations d'Alain Houdinet, chef de l'opposition au conseil municipal.

 

Suite à l’article paru dans la presse émanant de l’opposition menée par Monsieur Alain Houdinet, il est nécessaire d’apporter des éléments de réponse mais surtout de vous informer du contexte général et de l’ambiance délétère qui règne au sein du conseil municipal et plus largement sur l’ensemble de la commune, vu les agissements et déclarations de deux personnes siégeant dans cette opposition et qui plus est sur fond d’affaire personnelle datant de plus de 10 ans pour l’une d’entre elles.

Condamné par le Tribunal de Grande Instance, puis la Cour d’Appel, ce conseiller municipal m’interpelle régulièrement sur cette affaire comme il l’a fait avec les Maires précédents. Il scrute toutes les affaires d’urbanisme en particulier, jusqu’à revenir sur des constructions datant de dizaines d’années et se permet d’intervenir directement auprès des services de l’Etat, d’entreprises, de bureaux d’études et autres, à la recherche d’éléments, de preuves afin de nous discréditer.
Il faut que les administrés sachent que ces deux élus de l’opposition se permettent de dire à qui veut l’entendre, à moi-même et surtout à l’ensemble de la majorité qu’ils vont nous « pourrir le mandat ».

Concernant le déroulement des élections, au premier tour, une faute a été commise lors de l’émargement des assesseurs sans intention de nuire et sans préjudice pour la personne. Je suis le premier désolé de cet incident. L’organisation du second tour a été rectifiée afin de respecter les procédures dans leur intégralité.
A ce sujet un point a été fait avec les services de la Préfecture ayant appris moi-même l’existence de ce problème à la fin du dépouillement du 27 juin. Selon Monsieur HOUDINET, une plainte ayant été déposée avec une enquête possible, je ne m’exprimerai pas davantage à ce stade.

Par contre, je peux préciser que Monsieur HOUDINET m’a demandé d’intervenir à ce conseil du 22 juillet pour soi-disant faire un point après un an de fonctionnement. Je lui ai accordé cette intervention qui de fait s’est avérée être une moquerie totale envers ma personne car celle-ci était uniquement à charge par rapport au déroulement des dernières élections, ceci devant un auditoire choisi.

J’ai toujours pris mes responsabilités. La remise en cause de mon crédit c’est surtout le fait de l’opposition en permanence à la recherche de la moindre faille dans notre gestion même quotidienne. Comment peut-on aussi affirmer que tout n‘est pas clair voire légal dans la gestion de la commune ?

Il est normal d’être à l’écoute des revendications des élus. Certaines sont fondées et enrichissent l’action municipale mais il faut un objectif fondamental c’est la préservation de l’intérêt général. Malheureusement les réunions de commissions et les conseils municipaux se déroulent dans cette ambiance peu propice à l’épanouissement de chacun.
Pour ma part, avec l’ensemble de mes colistiers nous travaillons pour l’intérêt commun avec une gestion saine et rigoureuse, c’est notre seul objectif.

 

Roger Thévenot, maire de Crêches-sur-Saône

 

©Photo Delphine Cresson