dimanche 28 novembre 2021

Dans le concert médiatique quasi unanime qui fait des non-vaccinés des anti-vax dangereux et irresponsables, quelques mots pour leur défense.

 

Non, les non-vaccinés ne sont pas de dangereux irresponsables et vouloir en faire des parias n’honore pas notre République.

À moins que toute voix qui alerte sur les dangers potentiels à long terme de cette nouvelle technologie vaccinale soit considérée comme complotiste − ce qui est évidemment d’une bêtise sans nom − alors « démocratie » ne veut plus rien dire du tout.

 

« La COVID-19 affecte les individus de différentes manières. La plupart des personnes infectées développent une forme légère à modérée de la maladie et guérissent sans hospitalisation.

(…) La majorité des personnes atteintes de la COVID-19 ne ressentiront que des symptômes bénins ou modérés et guériront sans traitement particulier. »

Voilà ce que l’on peut lire sur la page google en tapant covid dans la barre de recherche.  

 

Selon les chiffres communiqués sur cette même page, la mortalité due au covid en France au 16 juillet est de 1,9% des personnes infectées.

Hélas, les chiffres de guérison ne sont plus indiqués, ce qui était le cas fin 2020. Ils étaient pourtant éloquents… 

 

Evidemment, quand les journaux à sensation mettent en pleine page ou en gros titre de leurs éditions une personne jeune qui est morte du covid, le pays s’affole, la raison s’éteint.

L’histoire nous rappelle pourtant que le vaccin a été inventé pour prévenir une maladie grave et mortelle, une maladie qui pouvait décimer le quart de la population : la variole ;

Pasteur quant à lui a trouvé un vaccin contre la rage, qui touchait et tuait des enfants ;

La peste, le choléra, le Sida ont tué bien plus sûrement et plus massivement que le covid. Je passe sur le cancer, qui a endeuillé et endeuille encore de très nombreuses familles avec 150 000 morts par an ; 

Des vaccins ont été rendus obligatoires pour protéger les enfants de maladies infantiles. L’on peut aussi se faire vacciner contre la grippe (qui peut tuer elle aussi), selon sa volonté ; 

Le vaccin contre l’hépatite est obligatoire pour les soignants qui peuvent faire courir un risque important à des patients. Pour ce qui le concerne, nous avons le recul nécessaire.

Pour ce qui concerne la maladie covid, nous sommes loin, très loin d’une situation dramatique comme elle l’était pour la variole ou certaines maladies infantiles.

 

Pour la technologie ARN Messager inoculée avec Pfizer, technologie américaine, pays de l’argent roi (il faut quand même rester lucide), notre sauveur en 44, certes, mais contre lequel notre Général n’a pas cédé, c’est à long terme que nous verrons les effets réels de ce vaccin, ce que cette technologie peut produire dans les corps.      

 

La question qui s’impose donc en ces jours de polémique et de fronde est donc celle-ci : est-il justifié d’introduire une discrimination par la santé avec l’instauration d’un pass sanitaire ?

 

Que les personnes fragiles et les professionnels particulièrement exposés, volontaires, se fasse vacciner, cela va de soi, mais franchement, que l’on fiche la paix à toutes les autres. 

 

Ce pass sanitaire outrepasse les textes tels que le serment d’Hippocrate et – stupéfiant ! − la résolution du Conseil de l’Europe, qui stipule clairement : « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner. »

 

Il faut voir et revoir aussi l’émission Les mensonges de l’histoire sur l’affaire du sang contaminé, émission présentée par Fabrice D'Almeida, historien qui évoque les dégâts et les drames survenus dans les familles d’hémophiles, diffusée sur RMC Story au mois de décembre 2020.  

 

Nous avons besoin aujourd’hui que nos parlementaires réhabilitent le traitement, le soin. L’institut Pasteur a publié sur son site un communiqué donnant des informations très encourageantes sur l’ivermectine, alors même que des médecins l’utilisent depuis longtemps à l’étranger. Je ne parle pas du reste, l’histoire jugera, mais les morts sont déjà là… Elle devrait pourtant servir de leçon. 

 

Les alertes sont nombreuses quant à des effets très fâcheux à long terme de cette nouvelle technologie vaccinale. En voici un petit florilège : 

 

Robert W. Malone, docteur en médecine, spécialisé en recherche clinique, pathologies et virologie, présenté comme l’inventeur de l’ARN Massager : « La protéine spike est également toxique pour la reproduction, et les données de biodistribution de Pfizer montrent qu'elle s'accumule dans les ovaires des femmes. Les données suggèrent que le taux de fausses couches chez les femmes qui reçoivent le "vaccin" COVID dans les 20 premières semaines de grossesse est de 82%. (NDLR : L'INSERM affirme que "Les femmes enceintes sont tout autant protégées par le vaccin que les autres femmes")

Des données israéliennes montrent que les garçons et les hommes âgés de 16 à 24 ans qui ont été vaccinés ont un taux de myocardite (inflammation cardiaque) 25 fois supérieur à la normale. »

 

Byram Bridle, immunologiste viral et professeur agrégé à l'Université de Guelph, en Ontario le 3juin 2021 : « Nous avons fait une grosse erreur, Nous ne l'avions pas réalisé jusqu'à maintenant. » 

« La protéine de pointe du vaccin COVID se déplace du site d'injection et peut causer des dommages aux organes. »

« Nous pensions que la protéine de pointe était un excellent antigène cible, nous n'avons jamais su que la protéine de pointe elle-même était une toxine et était une protéine pathogène. Donc, en vaccinant les gens, nous leur inoculons par inadvertance une toxine. »

 

Le Dr Vanden Bossche a consacré sa vie entière aux vaccins et il est sans doute l’une des autorités les plus importantes en la matière. Son dernier avertissement sur la vaccination : « ce délire collectif se terminera logiquement par une hécatombe… » le 1er juillet 2021

En tant que scientifique, virologue et expert en vaccins, il a décidé de s’exprimer parce que, disait-il en substance, dans une tribune publiée sur Linkedln,

« les autorités sanitaires autorisent l’administration de vaccins d’une manière qui menace la santé publique, et plus particulièrement lorsque les preuves scientifiques sont ignorées. La situation actuelle, extrêmement critique, m’oblige à lancer cet appel d’urgence. L’ampleur sans précédent de l’intervention humaine dans la pandémie de Covid-19 risque maintenant d’aboutir à une catastrophe mondiale sans équivalent, et cet appel ne peut être entendu assez fort et assez fermement. »

En tant que spécialiste des vaccins, le Dr Vanden Bossche ne peut qu’être un fervent partisan de la vaccination et il n’hésite pas à écrire que « chacun des vaccins actuels a été conçu, développé et fabriqué par des scientifiques brillants et compétents. » Mais, commente le spécialiste de ces questions complexes, « ce type de vaccins prophylactiques est totalement inapproprié, et même très dangereux, lorsqu’il est utilisé dans des campagnes de vaccination de masse lors d’une pandémie virale. »

 

Dr Charles Hoffe : « Ceux qui ont produit les vaccins nous avaient dit que la protéine ne pénétrait pas la circulation intraveineuse mais qu’elle restait dans le bras. 

Mais les scientifiques maintenant disent qu’il n’y a que 25% de ce vaccin qui reste dans le bras. L’ARN va se transmettre partout. 

Par exemple, le vaccin Moderna transmet 40 milliards de molécules dans le corps par injection.

Chacune de ces molécules sont entourées dans une capsule lipide qui peuvent être absorbées dans les cellules. 

Elles se positionnent autour des vaisseaux sanguins et s’intègrent à aux parois cellulaires. »

 

Dr Bret Weinstein :  « Incitations perverses » dans le déploiement des vaccins et la censure de la science le 6 juillet 2021

« Nous exposons une énorme fraction de la population à ce qui est en fait une expérience scientifique, sauf que ce n’est pas une expérience scientifique car nous évitons délibérément de collecter les données qui nous permettraient d’en évaluer l’impact », déclare le Dr Bret Weinstein, biologiste, évolutionniste et co-animateur du podcast DarkHorse, le 06 juillet.

 

L’ancien vice-président de Pfizer, le Dr Michael Yeadon, en mai 2021 sur les risques des ARN : « Je vous garantis que les vaccins à ARNm COVID causeront des ‘réactions indésirables graves’ et des ‘morts massives’ »

Les médecins pour l’éthique du COVID-19 (Doctors for COVID-19 Ethics) – un groupe de plus de 160 experts médicaux indépendants dans le monde – ont lancé un avertissement sévère aux agences de santé publique au sujet des vaccins expérimentaux contre le COVID-19, qualifiant ces vaccins de « inutiles, inefficaces et dangereux » et susceptibles de conduire à « décès en masse prévisibles », selon un rapport de Lifesitenews.

 

Les députés sont invités à se prononcer le 21 juillet pour ou contre l’obligation vaccinale pour les soignants dans un premier temps, puis pour pratiquement toute la population française ensuite, y compris les enfants, et pour l’instauration de ce pass sanitaire. 

Or, le doute est permis à triple titre : le covid n’est pas une maladie grave pour l’écrasante majorité des personnes touchées comme le sont le sida, la variole ou le cancer (citons-le même si il n’est pas d’origine virale) ; la technologie ARN Messager est trop récente pour que nous ne nous en remettions qu’à elle ; le pass-sanitaire est un outil de discrimination et de stigmatisation contraire à l’esprit de démocratique et de justice républicaine qui doit prévaloir dans notre pays.

 

À la lumière de ces éléments, formulons le vœu que chacun et chacune soit respecté.e dans sa décision et pas immédiatement considéré.e comme un anti, voire un paria.

 

Rodolphe Bretin

 

 

 

IGÉ : Jazz et claquettes pour les avocats du Barreau de Mâcon

Passation de pouvoir au château d’Igé, ce jeudi soir 18 novembre, où les avocats du barreau de Mâcon étaient en réception avec confrères et partenaires.

MÂCONNAIS : Des nouvelles du SEL

Le SEL, Système d'Échange Local, a tenu son assemblée générale mardi dernier aux Œuvres laïques

EDITO - Covid : M. Le Président, laissez nos enfants en dehors de tout ça ! Et réparez la démocratie

Quelques semaines après avoir fait enlever le masque à l'école, voilà qu'il revient lundi. Taux d'incidence : 58. Tremble jeunesse ! Tremblez Français ! le covid guette. On a atteint un niveau d’absurdité tel qu'il faut en rire pour ne pas sombrer dans la tristesse. Si notre démocratie au moins n'était pas malade...

Baromètre des villes cyclables : la plus grande enquête nationale sur la place du vélo au quotidien en ligne jusqu'au 30 novembre

Votre commune est-elle cyclable ? Répondez au Baromètre des villes cyclables de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB).

MÂCON - Restos du Cœur : grâce à Michelle et Sylvette, les bébés auront chaud !

Elles ont besoin de pelotes de laine et lancent un appel au don

MÂCON : Le Club hôtelier du Mâconnais en AG, des hôteliers heureux de se retrouver

Les 26 exploitants de structures hôtelières, réparties sur l’ensemble du territoire du Grand Mâconnais, de Tournus à Fleury, se sont réunis pour l’assemblée générale annuelle de leur association au Lycée des métiers Alexandre Dumaine de Mâcon ce mardi 19 octobre.

SOLUTRÉ - Musée de préhistoire : Apprendre en dehors de l'école

Les quarante-deux élèves de CE2 et CM1 de l'école Marcel Pagnol de Mâcon vivent une semaine de découverte et d'apprentissage en dehors de leur école.

Mâconnais Sud Bourgogne : Le plan d'aménagement et de développement durable soumis au PETR

Le Comité syndical du Pôle d'Équilibre Territorial et Rural (PETR) s'est réuni mardi soir à la salle de la Verchère.

MÂCON : Action Forma'Tour Challenge à l’Aile Sud Bourgogne

Lundi 11 octobre, une journée organisée par la Jeune Chambre Économique Française et Aile Sud Bourgogne a permis à une dizaine de jeunes de gagner en confiance dans l’objectif d’une future insertion professionnelle.

MÂCON : La CAF, la MSA et les Jardins de Cocagne unis pour « Paniers bio solidaires »

Ce mardi, les trois partenaires étaient réunis aux Jardins de Cocagne.

DAVAYÉ - Lycée Lucie Aubrac : Lancement de l’opération Octobre Rose sur l’établissement

Le 28 septembre, les élèves du club solidarité ont accueilli trois bénévoles de l’association « Les fées papillons ».

OCTOBRE ROSE - Dr Jean-Marc Sauzedde : « Un cancer du sein dépisté tôt est un cancer que l'on peut guérir »

Chirurgien gynécologue en retraite, Jean-Marc Sauzedde est président de la Ligue contre le cancer, comité 71, depuis le printemps 2021. Il évoque le cancer du sein, grande cause de ce mois de mobilisation, dans un entretien accordé à macon-infos.

TOURISME : Un bilan de saison positif pour le Mâconnais-Beaujolais

Le Président de l'Office Charles Lamboley et le directeur Louis Mickaël Grall ont donné rendez vous à la presse au chais des Vignerons des Terres secrètes de Prissé pour un premier bilan de la saison estivale.

ECOLOGIE : La SAS Centrales Villageoises Soleil Sud Bourgogne a besoin d'un second souffle

SAS avec gouvernance coopérative créée en 2018, les CVSSB loue des toits publics ou privés pendant 20 ans afin d'y installer des panneaux photovoltaïques.

MÂCON - Françoise Mathieu-Humbert, directrice du CFA : « La réussite des jeunes en lien avec les entreprises est le plus important »

Françoise Mathieu–Humbert, directrice du Centre de Formation Automobile de Mâcon depuis seize ans, s'apprête à quitter ses fonctions dans les prochains jours pour une retraite bien méritée. Ce matin, elle est revenue sur les temps forts de son parcours au CFA pour macon-infos.

MÂCONNAIS : Avec la Passerelle, une psychopédagogue pour apprendre autrement

La psychopédagogie positive est une approche d’accompagnement des apprentissages, basée sur la connaissance de soi.

COVID-19 : La résistance au passe-sanitaire prend de l'ampleur en Mâconnais-Clunisois

Alors que les manifestations se succèdent les samedis contre le passe-sanitaire, dimanche, c'est à Cluny que plusieurs dizaines de personnes se sont réunies en plein air à l'initiative d'un nouveau collectif de résistance L'IMPASS SUD 71. Un collectif qui n'a que quelques jours d'existence et qui est pourtant parvenu à organiser ce rendez-vous.

COVID-19 : IMPASS SUD 71, un nouveau collectif de résistance au pass-sanitaire et à la vaccination obligatoire

Une réunion publique se tiendra dimanche prochain dans le théâtre de verdure du parc abbatial à Cluny.

GRIÈGES : Le Festival Nid'Poule annulé pour cause de pass-sanitaire

Il devait avoir lieu le 4 septembre. « Dès lors que nous devons exclure une partie de notre public, cela devient donc contraire à nos principes » précise l'équipe du festival dans un communiqué.

RÉGION DE MÂCON : Ils sont nombreux à attendre une famille d'adoption

En cette période estivale, l'abandon des animaux domestiques reste malheureusement d'actualité. Le point sur la situation avec la SPA de Mâcon.