dimanche 26 septembre 2021

Le 16 juillet a lieu la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux « Justes » de France, instaurée par décret du 5 mars 1993. Cette date ne doit rien au hasard. En effet, le 16 Juillet 1942 s’est jouée l’une des pages les plus sombres de l’histoire de France : la Rafle du Vel’ d’Hiv’ durant laquelle 13152 hommes, femmes et enfants ont été arrêtés sur ordre du gouvernement de Vichy, complice de l’occupant nazi.

Ce dimanche matin, une cérémonie commémorant cette journée nationale s’est déroulée à Mâcon, rue du 28 Juin 1944, devant l’immeuble où le docteur Israël fut assassiné par la milice lyonnaise le 27 avril 1944. Orchestrée par Jean-Claude Bernardet, délégué départemental du Souvenir français, la cérémonie s’est déroulée en présence de Mario Benzazon, président de l’Association culturelle israélite, du Préfet Julien Charles et du député Benjamin Dirx. Ne pouvant être présent, le maire de Mâcon, Jean-Patrick Courtois était représenté par Eric Maréchal, adjoint au maire en charge des relations avec les associations patriotiques.

Dans leurs allocutions successives, MM. Benzazon, Maréchal et Charles, ont rappelé les évènements dramatiques du 16 juillet 1942, ainsi que l’obscurantisme et l’inhumanité de l’occupant nazi et de ses supplétifs vichystes. Mais ils ont aussi évoqué la lumière jaillie des actes de milliers d’anonymes qui ont osé désobéir et qui « ont sauvé, aidé, caché, accueilli, protégé, accompagné, souvent au péril de leur vie, des enfants, des femmes, des hommes et des familles. Tant et tant furent sauvés de la rafle des innocents par ces étincelles d’humanité » (Julien Charles citant Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens combattants). Tous ont également fait le lien entre les crimes des barbares nazis et ceux plus récents « des fanatiques islamistes des années 2000 qui vont sévir à travers l’Europe pour tuer du Koufar (impie) (…). Leur point commun : la haine immémoriale des enfants d’Israël qui, comme un flot tumultueux irrépressible, trouvera toujours un exutoire où se déverser. » (M. Benzazon). « Le racisme, le rejet de l’autre ne doivent trouver aucune place dans notre société fondée sur des valeurs d’ouverture et d’humanisme. Il est de notre devoir de les combattre sans relâche en prenant le relais de ceux, qui dans l’obscurité, ont préservé la lumière de nos valeurs », conclut M. Maréchal.

David Delecroix

Mario Benzazon

de g. à dr. : Eric Maréchal, Benjamin Dirx et Julien Charles

Eric Maréchal

Julien Charles

MÂCON - Festival : Les Barbacane classics reviennent !

Barbacane Classics est LE festival de musique classique dédié au jeune public, produit par l’association Le Concert impromptu.

TRIBUNAL DE MÂCON : 1 200 appels téléphoniques passés depuis la prison en 6 mois à sa compagne

L’auteur de ces appels comparaissait ce lundi, dans le cadre de la comparution immédiate, devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour appels malveillants réitérés entre le mois de mars 2020 et juillet 2021.

SAÔNE-ET-LOIRE : Lionel Duparay nouveau président de l'OPAC

Il succède à Dominique Lanoiselet à la présidence de l’organisme. À voir aussi, tous les membres du nouveau conseil d'administration.

MÂCON : Le point sur les différents chantiers dans le centre-ville

Jean-Patrick Courtois, maire, accompagné de Gérard Colon, conseiller délégué au suivi des délégations de service public, de plusieurs élus et des partenaires institutionnels ont visité les chantiers ce lundi après-midi. De la place Genevès au parking Monnier en passant par la salle des Cordeliers, l’îlot Laguiche ou encore La Visitation.

MÂCON : Il frappe sa compagne de 18 ans, maman de son fils, et lui mord la joue jusqu’à la défigurer

« Si les voisins n’appellent pas la police, ça se termine comment votre histoire ? » demande la juge. Récit d’une scène de barbarie samedi dernier à Mâcon, pour laquelle l’auteur a été jugé ce lundi après-midi.

MÂCON : C'est parti pour le 1er défi déplacements doux pour se rendre à l'école !

À l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, la Ville de Mâcon organise le « Défi déplacements doux » du 20 au 24 septembre dans les écoles élémentaires.