C'était vernissage vendredi soir, en présence du collectionneur.

 

L'ainé, prénommé Salavador, est mort d'un méningite. « Il fut un enfant de remplacement » confie Jean Amiot, propriétaire des estampes actuellement exposées à la cave.

Terrain psychique propice à l'émergence d'un génie artistique ? « Je naquis double. Mon frère, premier essai de moi-même, génie extrême et donc non viable, avait tout de même vécu sept ans avant que les circuits accélérés de son cerveau ne prennent feu » aurait dit Dali. Tout est dit.

C'est ce génie que les Vignerons des Terres Secrètes vous offrent à voir à travers une trentaine d'estampes et lithographies originales du maître. Lithographies, gravures et peintures font l'originalité de cette exposition exceptionnelle. La variété de la technique et des thématiques donne une aperçu flamboyant du génie. « Pour Dali, une œuvre était comme une éjaculation, l’œuvre jaillit. »

Jean Amiot collectionne Dali depuis 1982. Son fils Alexis a repris le flambeau.

Une expo à déguster jusqu'au 15 septembre, avec un verre de vin des Terres secrètes évidemment.

Du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 19 h, le dimanche de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h.

R.B.

 

 

Jean et Alexis Amiot

 

 

 

Vernissage vendredi soir en présence d'Hervé Reynaud, conseiller départemental en charge de la Culture, et de Charles Lamboley, directeur marketing et communication de la cave à l'origine de cette exposition.