Communiqué :

 

Revenons au triptyque Nation, Département, municipalité

 

Malgré un petit effort de communication dans la semaine qui précéda ce deuxième tour des élections locales, seul un tiers des Français a tenu à s’exprimer.

Et voilà de nouveau ces commentateurs politiques qui n’ont connu que les hémicycles comme lieux de travail de nous expliquer avec condescendance : « Les Français sont écœurés par la politique, le débat ne les intéresse plus… »

Voilà une appréciation erronée qui ne peut résulter que d’une réflexion éloignée des véritables préoccupations de nos concitoyens.

Et d’entendre à nouveau ces énormités de Jean-Luc Mélenchon qui veut mettre en place une sixième république qui déstabiliserait plus encore la vie des Français.

Car la motivation des citoyens à s’exprimer n’existe que lorsqu’ils sentent que leurs suffrages s’inscrivent dans un système efficace.

Personne, sauf à l’Appel au Peuple, n’ose remettre en question ces super régions créées par François Hollande qui ne font qu’éloigner encore plus les électeurs de leurs élus.

Les Alsaciens ne s’intéressent pas vraiment à la fréquence des TER en Champagne. Les Nantais ne comprennent pas pourquoi ils ne votent pas en Bretagne. Les Catalans n’ont jamais accepté d’être soudain devenus Occitans sans avoir pu donner leur avis, les problèmes des Auvergnats ne sont pas ceux des populations alpines…

Et puis, un tel découpage ne fit que grossir ce mille-feuille administratif inutile avec ses contraintes et ses manques de réactivité souvent insupportables.

Pourquoi ne pas revenir à nos départements, quitte à les réorganiser pour les renforcer en fonction de la volonté populaire ?

Laissons tomber ces super régions qui nous coûtent cher sans correspondre aux aspirations des Français et qui ne servent qu’à enrichir ces partis que le peuple rejette aujourd’hui.

 

Gilles LALAQUE

L’Appel au Peuple (AAP)

Délégué Départemental de Saône-et-Loire