vendredi 18 juin 2021

« Les collègues psychologues étaient mobilisés ce jeudi » indique la CGT dans un communiqué. « Une mobilisation bien suivie localement puisque plus de 50% des psychologues ont débrayé tout en assurant leurs missions d'accompagnement et de soins des patients de l'hôpital. »

 

Communiqué

Les raisons de la colère des psychologues

Crise sanitaire, épuisement professionnel, harcèlement, précarité…

 

La santé mentale des français se détériore et la demande de soins psychologiques augmente. Les suivis réalisés par les psychologues, on le sait, ont fait la preuve de leur efficacité : ils réduisent la souffrance, la surconsommation médicamenteuse, les passages à l’acte violents, le décrochage scolaire…

Et pourtant, les dispositifs publics et gratuits de soins psychologiques sont démantelés et de moins en moins accessibles. Les Centres Médico Psychologiques, pour les enfants comme pour les adultes, sont débordés par les demandes. Dans le même temps, on oblige les Centres Médico Psycho Pédagogiques pour les enfants et adolescents à réorienter leurs activités vers le handicap.

Les mesures, décidées dans l’urgence par le gouvernement, sans consulter les professionnels, pour prendre en charge des suivis psychologiques dispensés par des psychologues en libéral, ne répondent pas aux besoins. Elles sont ponctuelles, à très court terme et sur des critères sélectifs, tel le chèque psy pour les étudiants.

Le soi-disant « parcours du patient » est en réalité un parcours d’obstacles où s’enchaînent des orientations successives : d’abord une évaluation et une adresse par un médecin généraliste puis un bilan par une plateforme spécialisée, suivi, dans le meilleur des cas, de quelques séances en libéral.

Le patient court d’un soignant à l’autre et d’un dispositif à l’autre pour un nombre de séances très réduit. Un psychologue devrait soigner 14 enfants par jour, avec des méthodes rééducatives à l’exclusion de toute autre prise en charge ! Les soins psychologiques ne sont pas un luxe. Comme les soins médicaux, ils doivent être accessibles à toute la population.

Le public, comme les psychologues, doivent aussi avoir le choix des outils et des méthodes de soins dans le respect de la pluralité des approches et de la déontologie. C’est pourquoi nous demandons :

 Le libre accès direct aux psychologues pour tous, sans prescription médicale,

 Le renforcement des psychologues dans le service public (CMP, CMPP…),

 La prise en charge des consultations des psychologues libéraux par la Sécurité Sociale sans reste à charge et à un tarif décent à la hauteur du niveau d’étude des psychologues,

 Le libre choix des références théoriques et des méthodes de soins comme le prévoit le statut du psychologue,

 Une réelle consultation des psychologues par le gouvernement.

 

 

 

SAÔNE-ET-LOIRE : Lancement des premiers rendez-vous « 100 % inclusion » d’Handisertion

Mardi, trois demandeurs d’emploi suivis par Handisertion et Cap Emploi 71 ont participé au lancement du projet 100 % inclusion avec un après-midi de simulation d’entretiens de recrutement et d’échanges.

HÔPITAL DE MÂCON : Un scanner dernière génération vient d'arriver

Des examens plus rapides, des diagnostics plus précis, des patients moins exposés aux rayons X… Le plateau d’imagerie médicale se dote d’un équipement qui va améliorer le suivi des patients et le travail du personnel médical…

MÂCON : Inédit, La "Mâconcyclette", une visite guidée hors les murs !

La saison estivale de l'office de tourisme se dote cette année d'une nouvelle visite originale à vélo autour de Mâcon.

MÂCON : Le port de plaisance passe en Pavillon bleu

« Le Pavillon bleu », écolabel international fondé en 1985, récompense les plages et les ports de plaisance engagés dans une démarche durable. Il y a quelques jours, l'association Teragir a accordé pour la première fois ce célèbre pavillon bleu au port de plaisance de Mâcon.

Championnat de France du dessert : La finale régionale à Mâcon, au lycée Dumaine, le 24 juin

Elle se déroulera sous la présidence de Stéphane Mangin, chef pâtissier au restaurant Georges Blanc à Vonnas

COVID-19 : 28 classes fermées en Saône-et-Loire

Le nombre de classes fermées est divisé par 2 dans l'académie

CRÊCHES-CHAINTRÉ : Aux Bouchardes, encore des passages dangereux pour les personnes handicapées

« Un vrai parcours du combattant » témoigne Maryline Barillot, qui a demandé à s'exprimer sur macon-infos.

HÔPITAL DE MÂCON : Les psychologues en colère

« Les collègues psychologues étaient mobilisés ce jeudi » indique la CGT dans un communiqué. « Une mobilisation bien suivie localement puisque plus de 50% des psychologues ont débrayé tout en assurant leurs missions d'accompagnement et de soins des patients de l'hôpital. »

JULIÉNAS : Le club Veylephotophiles expose pour la première fois

Trente-six clichés sont actuellement visibles jusqu'au 26 juin à la bibliothèque de Juliénas et abordent différents thèmes : la nature, les animaux, les paysages…