vendredi 18 juin 2021

En randonnée dans toute la région à l'occasion de la campagne électorale pour les élections régionales, la liste Le Temps des cerises a bouclé son périple par Mâcon et Vergisson ce dimanche.

 

Petit déjeuner sur l'esplanade Lamartine, rencontres avec des collectifs MJC Héritan et Occupons Mâcon, avec l'association AMi71, marche, rencontre avec un viticulteur de Davayé et pique nique au pied de la roche de Vergisson ont occupée la journée.

 

Arrivés au pied de la roche, Denis Lamard, tête de liste Saône-et-Loire, Pauline Ternon, directrice de campagne, et Bastien Faudot, tête de liste régionale, ont pris la parole devant les colistiers regroupés pour le pique-nique.

« Oui, nous sommes à côté de la roche de Solutré, symbole politique s'il en est. Mais pour ce qui nous concerne, nous ne sommes pas dans une campagne de guest stars, notre campagne est la campagne des gens, des gens qui empruntent les chemins détournés pour montrer au sommet, et pas les boulevards ! Pour autant, nous pouvons monter plus vite que les autres, sans bruit. Les cerises vont arriver à point, le 20 juin. »

 

En aparté, Denis Lamard a confié que le temps était venu d'un autre cycle, d'une autre histoire. Le symbole politique de la roche de Solutré restera donc où il est pour Le Temps des cerises. Un colistier avouait même que les membres de La France insoumise ne voulaient pas monter à Solutré... La rupture avec le Mitterrandisme est bel et bien consommée. Il s'est dit aussi qu'il n'était pas question d'ajouter les colistiers Du Temps des cerises au tourisme de masse qui sévit les jours de beau temps à Solutré.

Donc acte très politique finalement que ce choix de la roche de Vergisson, pour une liste qui compte néanmoins des socialistes, au premier rang desquels Bastien Faudot et Denis Lamard.

 

Pauline Ternon a enchainé pour dire sa satisfaction d'avoir trouvé dans Le Temps des cerises « une liste de citoyens appartenant à la gauche sincère. Nous sommes vrais et sympathiques, et nous pouvons être fiers de ce que l'on fait. Pour ce qui me concerne, j'ai eu deux enfants par PMA et je voulais changer d'échelle, m'engager avec la vraie gauche. »

 

Bastien Faudot quant à lui, a rappelé les principes qui ont conduit à sa candidature et à la constitution de cette liste. « Le Temps des cerises répond à une double exigence, celle de la clarification politique et celle de l'union de la gauche sincère. Nous ne sommes pas dans la construction d'une unité en mode M. Bricolage. La gauche est émiettée, la gauche au pouvoir a abandonné les territoires. Je pense à Migennes, à Belfort, au Creusot, à Montceau... La Bourgogne – Franche-Comté s'est construite par le bas, par les paysans, pas par la puissance d'une métropole écrasante. Ici, nous parlons d'économie locale, de patrimoine humain. Or, le risque d'effondrement est grand. C'est pour éviter cela que nous avons commencé à construire, avec vous, un mouvement de résistance. Nous sommes rejoints par de personnalités frondeuses du mandat de François Hollande. C'est un signe, le signe que les digues cèdent. C'est parce que nous sommes la gauche sincère. »

 

Sur la clarification politique, Bastien Faudot et Denis Lamard ont répondu tout net. La proximité idéologique de la présidente sortante, Marie-Guite Dufay, avec LREM n'est pas acceptable. « Nous avons posé comme principe qu'aucun rapprochement avec LREM n'était envisageable, ni même pour le second tour. Pas question de rejoindre une liste qui compterait des membres LREM. »

Pourtant les communistes ont bien accepté de suivre Marie-Guite Dufay... « On ne comprend pas la position du PCF. La base ne semble pas en accord avec ça. Le PCF aurait dû être avec nous. »

 

Pour ces messieurs, il y a trois listes de gauche en compétition contre trois listes de droite, la troisième étant la liste LREM. Ainsi les choses sont claires en effet.

 

Pour ce qui concerne les Vert, « nous avons tout fait pour être avec eux, ils n'ont pas voulu de nous. » « C'est deux ans de travail pour tenter une liste commune » a confié Emmanuel Jallageas, colistier de Mâcon, « ils n'ont rien voulu savoir. »

 

Le Temps des cerises réunit au final 9 organisations politiques avec un programme de rupture avec le libéralisme. Gauche Républicaine et Socialiste, Les Radicaux de gauche, La France Insoumise, Nouvelle Donne !, Génération.s, Place publique, Gauche démocratique et sociale, PEPS (Pour une écologie populaire et sociale, Ensemble.

 

Rodolphe Bretin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RÉGIONALES : Marie-Guite Dufay termine sa campagne par Igé, Mâcon et Chânes

Oenotourisme à Igé et à Chânes, économie sociale et solidaire à Mâcon, à la cave à musique, tel fut le point final d'une campagne qui lui a fait parcourir 9 000 km.

RÉGIONALES : Gilles Platret entame la dernière ligne droite de la campagne à Mâcon

Gilles Platret était venu en Mâconnais, à Prissé, en avril dernier, au lendemain de l’épisode de gel pour soutenir les viticulteurs du territoire. Deux mois après, le candidat Les Républicains était de retour en Bourgogne du Sud ce dimanche, dans la cité lamartinienne cette fois.

DÉPARTEMENTALES : Patrick Monin et Catherine Bouley (canton d'Hurigny) déroulent leur programme à Laizé

Les candidats soutenus par EELV, Gauche républicaine et socialiste et le PCF ont tenu réunion publique vendredi soir au poney club de Laizé. Devant une petite assemblée, ils ont déroulé leur programme, très écologiste.

MÂCON : Le PS 71 soutient la mobilisation contre les idées d'extrême droite

A l'appel de plusieurs organisations et syndicats, un rassemblement est organisé ce samedi à 15 heures sur l'esplanade Lamartine.

DÉPARTEMENTALES : Recrutement de professionnels de l'enfance, préservation des surfaces agricoles, territoire zéro chômeur avec «Changeons d'air !»

Les candidats.es de gauche soutenus par GRS, EELV, LFI et PCF ont donné rendez-vous ce mercredi à Mâcon en proximité de la future zone des Quatre pilles, à côté du quartier des Saugeraies, pour une conférence presse. Des propos entre critiques et propositions alternatives, avec un final en flèches acérées.

RÉGIONALES : Claire Mallard (Écologistes et solidaires ! BFC) à la pêche aux initiatives à Mâcon

La tête de liste EELV pour la Saône-et-Loire était à Mâcon cet après-midi pour mener campagne d'une façon relativement originale.

DÉPARTEMENTALES : LREM annonce son soutien à des candidats.es dans 16 cantons

ACTUALISÉ - La République en Marche de Saône-et-Loire précise n'avoir donné aucune investiture…

RÉGIONALES - Bastien Faudot : « Avec Le Temps des cerises, la ligne politique est claire »

En randonnée dans toute la région à l'occasion de la campagne électorale pour les élections régionales, la liste Le Temps des cerises a bouclé son périple par Mâcon et Vergisson ce dimanche.

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES : Les Républicains réaffirment leur soutien à Jean-Patrick Courtois et Christine Robin pour Mâcon 1

Le secrétaire départemental des Républicains clarifie la situation pour le canton de Mâcon 1 dans un communiqué compte tenu de la candidature du binôme Véronique Xavière Bonneau et Laurent Voisin, également adhérents aux Républicains. 

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES – André Accary : « Une équipe rassemblée, un vrai bilan, et des projets »

Le président sortant du Conseil départemental a rassemblé ses troupes ce samedi matin à Pierreclos pour présenter le programme de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire, Majorité départementale. Santé, protection, préservation du cadre de vie, attractivité et préparation de l'avenir en sont les cinq piliers.

EXPRESSION POLITIQUE : Les raisons d'une démission, par Stéphane Guiguet

Le vice-président du conseil régional démissionnaire revient, dans un communiqué, sur les raisons de sa décision. Ses « amis » politiques en prennent pour leur grade, au sens propre du terme...

EXPRESSION POLITIQUE : «X-Press Pearl, nos déchets font des désastres» alerte Sophie Modde

La candidate des écologistes pour la Région Bourgogne - Franche-Comté s'engage à faire de l'économie circulaire, du ré-emploi et de l'éco-conception une priorité

REGIONALES : Pour Gilles Platret, «les loups oui, mais pas dans les zones d’élevage !»

Le candidat LR était à Flagy, au nord de Cluny, cet après-midi, à la rencontre des éleveurs victimes des attaques de loup.