Communiqué :

André Accary s’inquiète de la présence du rassemblement national et d’éventuelles élections de conseillers départementaux issus des rangs de ce parti pour le prochain scrutin dans les cantons offrant un duel RN/majorité départementale. Il demande même une position claire à la gauche en vue de ces élections.

Mais au lieu de prendre contact avec le groupe gauche 71, alors que ce sont ses candidats qui sont concernés, il préfère, comme sur d’autres sujets, communiquer avec la presse en donnant des leçons et en alimentant des polémiques politiciennes qui font d’ailleurs le lit de l’extrémisme.
Or, on comprend bien son inquiétude : un de ses ex lieutenants, conseiller départemental sortant de Pierre de Bresse et Président du SDIS entre 2015 et 2018 n’est-il pas passé de l’UASL au Rassemblement National, en se présentant maintenant comme candidat pour ce parti sur ce canton ?

A-t-on entendu M. Accary crier au loup quand le Maire de Chalon, par ailleurs candidat aux régionales, a passé un accord avec Debout la France, parti allié au Rassemblement National ?

Aux départementales de 2015, quand déjà des cantons voyaient s’opposer au deuxième tour des duels entre des candidats de Gauche et le Front national, a-t-on entendu M Accary appeler à voter pour les candidat(e)s de gauche et faire barrage à ce parti extrémiste ?
Qu’a-t-il dit lors du deuxième tour des régionales de 2015 alors que le danger d’une élection d’une majorité issue du Rassemblement National pointait ?
Appellera-t-il à voter pour le candidat de Gauche en cas de duels RN/ Gauche au deuxième tour de ce scrutin départemental ?

Si M. Accary veut fermement faire barrage au Rassemblement National, il doit sortir de l’invective et du procès d’intention vis-à-vis de la gauche, et cesser cette indignation variant en fonction de ses intérêts politiques.

Nous avons confiance en l’électeur de gauche pour faire barrage au Rassemblement national et nous verrons si à l’issue du 1er tour, la position d’André Accary sera conforme aux leçons qu’il donne aujourd’hui. En ce qui nous concerne, nous prendrons nos responsabilités. Le combat contre le Rassemblement national et ses idées extrémistes se tient sur l’ensemble du territoire départemental et ne se limite pas aux situations évoquées par André Accary.

Les candidates et candidats gauche 71 aux élections départementales des 20 et 27 juin