FONDtr2

 

 

lundi 2 août 2021

 

Communiqué :

Loup : protéger et cohabiter

La détresse des éleveurs et éleveuse suite à des attaques de troupeaux attribuées de loup en Saône-et-Loire démontre l’inefficacité des méthodes actuelles de protection. Malgré les tirs préventifs, les dégâts et les tensions perdurent.

Seules les mesures visant à la cohabitation permettront de sécuriser les éleveurs et leurs troupeaux. En effet, la présence du loup s'étend sur le territoire petit à petit et ce mouvement est irréversible. C’est d’ailleurs un signal encourageant alors que dans le même temps, la biodiversité s’effondre.

Dès les premières tensions en novembre 2020, les écologistes ont interpellé les pouvoirs publics pour engager un travail de concertation avec les éleveurs et éleveuses, les associations et les scientifiques, afin d'aboutir à une « gestion adaptative » des loups présents conciliant reconquête de la biodiversité et protection de l'élevage. L’argent public devra être investi dans les dispositifs de prévention.

Pour Stéphanie Modde « la conciliation est souhaitable ». « A la région, nous demanderons et participerons à la mise en œuvre un Plan régional de coexistence entre les grands carnivores sauvages et les troupeaux qui s’appuiera sur des solutions déjà expérimentées et efficaces ».

Ce plan reposera sur des dispositifs de collecte et de partage de données sur la présence de grands carnivores sauvages, des dispositifs d’alerte pour réagir rapidement, des mesures de protection efficaces, une mise en commun des expériences. La conception et la mise en œuvre de ce plan associera étroitement les éleveurs et éleveuses, les associations spécialisées, les collectivités territoriales, des scientifiques et les services de l’État pour trouver et mettre en œuvre des solutions de protection pérennes.

Selon Claire Mallard, tête de liste départementale pour la Saône-et-Loire, « le monde de l'élevage, les troupeaux et les loups méritent mieux qu’un débat binaire pour ou contre. La situation est complexe. Nous renouvelons notre solidarité envers les éleveurs et éleveuses confrontés à une situation brutale qu'ils doivent souvent affronter seuls. Notre volonté est d'innover ensemble, de valoriser ce qui marche ailleurs pour maintenir l’équilibre du vivant, l’économie locale qui contribuera à la prospérité de nos territoires et à la défense de la ruralité. »

Stéphanie Modde, tête de liste régionale
Claire Mallard, tête de liste en Saône-et-Loire

 

 

DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud, candidats pour Mâcon 2, reçoivent la visite d'André Accary

Avec le président sortant André Accary, réélu triomphalement dimanche dernier dans son canton de Paray-le-Monial, les candidats de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale ont rappelé les raisons de leur engagement au cours d’un point presse à Mâcon.

DÉPARTEMENTALES : Avec Christine Robin et Jean-Patrick Courtois, candidats pour Mâcon 1, l'expérience au service du territoire

Le binôme candidat de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale s'est exprimé ce jeudi pour macon-infos à l'occasion de la visite à Mâcon d'André Accary, président sortant réélu dimanche dernier sur son canton, en soutien aux candidats de l'UASL.

RÉGIONALES : Pour Stéphanie Modde, « nous avons la garantie de la présidente sortante que nous pourrons porter notre projet écologiste »

Huit colistiers éligibles, deux vice-présidences, 1 % du budget régional pour la biodiversité, expérimentation de l'écotaxe poids lourds... la candidate des écologistes au premier tour donne des précisions sur l'accord de fusion avec la liste conduite par Marie-Guite Dufay pour le second tour.

DÉPARTEMENTALES : Les candidats « Changeons d'air ! » boostés par leur présence au 2ème tour

Réunis.es avec quelques sympathisants et militants mardi soir à la salle familiale des Saugeraies, les candidats.es Changeons d'air ! pour les cantons de Mâcon-1 et Mâcon-2 se sont sentis.es pousser des ailes avec leurs scores du 1er tour.