samedi 8 mai 2021

 

Un an après le début d’une crise sanitaire devenue aussi économique et sociale, macon-infos est allé à la rencontre de cette association caritative pour faire un point sur la précarité et de la pauvreté.

Pendant les différents confinements, le Secours Populaire est resté ouvert, uniquement pour la distribution alimentaire, avec une dizaine de bénévoles à pied d’œuvre contre 35 en temps « normal ».

Depuis un an, l’association a vu sa demande de dons augmenter de 40 %. « Plus de familles sont dans le besoin depuis le covid-19. On suivait en moyenne 25 familles, aujourd’hui, nous en sommes à 50, on a doublé », explique une bénévole. « En revanche, il n’y a pas plus de jeunes qu’avant. »

Les personnes dans le besoin peuvent bénéficier des services de l’association en faisant une demande à une assistante sociale. « Mais, il y a également des gens qui viennent spontanément. » À ce moment-là, les bénévoles leur donnent « un colis de dépannage » de manière à ce qu’ils ne repartent pas les mains vides.

Les bénévoles préparent des caisses remplies de nourriture en fonction de la taille de la famille. À l’arrivée des demandeurs, ils demandent la taille de la famille pour savoir quelle caisse donner. « En principe, c’est nous qui donnons, mais ils peuvent aussi nous demander. Si on a ce qu’ils veulent, on leur donne en plus. » Parmi les produits les plus demandés, l’huile, la farine ou le sucre. « Mais ils sont contents quand on a des fruits et légumes frais, ce qui n’est pas toujours le cas. »

Les bénévoles du Secours Populaire préparent également des sacs d’affaires pour bébé, avec de la layette de première nécessité.

Tout cela se fait moyennant très peu d'argent. Et quand une personne n'est vraiment pas en mesure de payer, l’association donne.

« On arrive à répondre à toutes les demandes. Quand il ne nous reste plus grand-chose, on donne ce que l’on peut. Après, on essaie d’acheter en parallèle pour compléter les dotations européennes, et pouvoir donner plus », souligne un bénévole.

La crise a aussi des répercussions sur le moral : « Globalement, les gens ne vont pas bien, autant physiquement que moralement, la crise sanitaire vient s’ajouter à leurs problèmes. Il y a beaucoup plus de gens fragiles psychologiquement depuis le début de la pandémie », observe-t-on du côté de l’association. Heureusement, ils peuvent compter sur le Secours populaire pour se changer les idées et discuter avec les bénévoles.

La générosité a également été au rendez-vous confie Élisabeth, la responsable du centre : « Avec la crise sanitaire, le Secours Populaire a en effet bénéficié d’un gros élan de solidarité avec beaucoup de dons, autant en nature que financiers. »

Maëva Da Silva

 

 

 

MÂCON : Un moment Mitterrand à la veille des 40 ans de son élection

Le principal des « festivités » se déroulera au Creusot dimanche. Mais les journaux de l'époque rappellent que c'est bien à Mâcon que la campagne de François Mitterrand a été lancée au début du mois de février 1981, à l'issue des États généraux du cadre de vie organisés par le Parti socialiste au Palais des congrès.

SAÔNE-ET-LOIRE - Attaques de troupeaux : Ce n'est pas le loup selon l'OFB

Le préfet rappelle dans un communiqué que la divagation des animaux domestiques, notamment des chiens, est interdite

SAÔNE-ET-LOIRE : Un nouveau président pour l’UFC-Que Choisir 71

Après deux années à la présidence de l’association, qui compte près de 1 500 adhérents dans le département, Régine Humbert a choisi de passer la main. Gilles Castaing lui succède…

LA CHAPELLE DE GUINCHAY - Covid-19 : Le Vacci'bus tient sa promesse

Le Département a mis en place récemment le « Vacci’bus 71 », un dispositif de vaccination mobile accessible aux personnes de plus de 70 ans à mobilité réduite.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Une lueur d’espoir mais…

Si le nombre de patients atteints Covid admis dans les services de l’hôpital et de l’ensemble du GHT a diminué ces quinze derniers jours et si la vaccination montre ses premiers effets, la situation reste tendue en réanimation…

ÉDUCATION NATIONALE : 21 240 autotests distribués dans le département

` Suite à la tenue du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN), Fabien Ben, inspecteur d’académie, est revenu ce mardi sur la préparation de la rentrée scolaire 2021 dans le département, ainsi que sur la gestion de la crise sanitaire dans le premier et le second degrés.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

MÂCON : La laïcité exposée aux élèves de l'école Marcel Pagnol

Une oeuvre d'éducation populaire réalisée par le président de l'Union départementale des MJC.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le comité départemental de la Ligue contre le cancer change de présidence

Christiane Dubois quitte la présidence après trente ans de services…

MÂCON : Un trafic de drogue démantelé en plein centre-ville

Le vendeur présumé était domicilié rue de Strasbourg, soit la rue de la préfecture de police...

SAINT-AMOUR : C'est parti pour le marché des producteurs locaux

C'était le 1er samedi du marché de la place des Marcs ce matin à Saint-Amour. Zoom sur le Jardin d'Augustin. A voir aussi, notre clin d'oeil à Laure Botton, vendeuse de fraises pour le CSBM.

WebTV 71 Agriculturez-vous : L’agriculture, solution aux changements climatiques

Initiative de la Chambre d'agriculture, produit par le journal L'Exploitant agricole de Saône-et-Loire, le deuxième plateau venait compléter le premier en déclinant sur le thème d’Agriculture et Environnement. À voir et à revoir sur macon-infos.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Une décroissance lente de l’épidémie, mais toujours de fortes de tensions hospitalières

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès ce week-end aux + de 18 ans présentant au moins une comorbidité, notamment une obésité. NDLR : Rappelons que 1,8% (1,9% la semaine dernière) des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,0% des personnes positives dans le monde (2,12% la semaine dernière). Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 demande la vaccination prioritaire pour les cafetiers et restaurateurs

Une lettre a été adressée en ce sens au préfet, transmise également aux députés.es et sénateurs.trices du département.

HÔPITAL DE MÂCON : 15 jeunes nouveaux praticiens hospitaliers en poste depuis le mois de mars

Ils ont réussi le concours de PH (praticien hospitalier) et ont demandé à exercer à l’hôpital de Mâcon. Nous en avons rencontré deux d’entre eux, Aurélie Montfort-Labast, pédiatre, et Mickaël Gout, chirurgien viscéral et bariatrique. Témoignages.