samedi 8 mai 2021

Une délégation de la mairie de Vésoul était à Mâcon ce matin, venue spécialement pour découvrir le chauffage urbain révolutionnaire de Mâcon en vue d'une implantation d'un réseau de chaleur sur leur territoire.

Que Vesoul prenne aussi le virage de la révolution énergétique ! Telle est l'ambition affichée par Alain Chrétien, son maire.

« Nous avons un projet de chaufferie bois sur Vesoul pour chauffer mille logements ainsi que des équipements publics, lycée, collèges et piscine, explique l'élu de Haute-Saône, accompagné ce mercredi de son adjoint aux travaux et de ses deux adjointes à l'environnement, au cadre de vie et aux logements. Catherine Minaux, directrice régional d'Engie m'a proposé de venir avec mes collègues à Mâcon pour visiter une installation exemplaire. Jean-Patrick Courtois est avant-gardiste sur tous ces sujets. Il va nous rejoindre pour nous expliquer pourquoi Mâcon s'engage dans ces systèmes de chauffage urbain révolutionnaire qui protègent l'environnement et qui permettent d'économiser du carbone, mais aussi pour maîtriser les prix sur le long terme. Pour l'instant, nous fonctionnons avec des chaudières à fioul lourd avec très peu d'énergie renouvelable. »

La Haute Saône possède 42 % de superficie boisée. Le maire de Vesoul entend bien mettre à profit cette richesse sur sa commune.

Claude Mortier, directeur de Mâcon Énergies Services, a d'abord présenté le réseau de chaleur en Mâconnais aux élus de la ville de Vesoul avant de poursuivre par une visite de la chaufferie.

« Le réseau de chaleur de Mâcon est un réseau qui a beaucoup évolué ces dernières années, notamment vers les énergies renouvelables de manière à garantir son intégration en limitant les émissions de gaz à effet de serre, a t-il précisé. C'est le sujet majeur des dérèglements climatiques. C'est également un sujet qui touche à la santé publique. Tout en limitant les émissions, nous obtenons une diminution de coût. Ce qui conduit à jouer la solidarité de cette production dans une distribution importante puisque le réseau de Mâcon représente plus de 300 points de livraison et plus de 40 kilomètres de réseaux. »

La nouvelle chaufferie, inaugurée en 2018, est composée d'une nouvelle cogénération (2 moteurs de 4,2 MW thermique), de deux chaudières Bois (2 x 9,2 MW) et de quatre chaudières Gaz (4 x 15MW).

 

Quelques chiffres clés en 2020 :

12 500 équivalents logements

308 points de livraison

64 abonnés

71456 kW puissance totale

25 800 T de Co2 évitées/an en moyenne - 51 % part d'énergie renouvelable

30 % d'économie pour les abonnés

 

Les points forts du réseau de chaleur de Mâcon

La ville de Mâcon s'étant engagée en faveur d'un développement durable, la chaufferie bois-énergie de 20MW sera exploitée pendant 24 ans. Cette installation permet aux abonnés de bénéficier d'un chauffage plus économique et plus respectueux de l'environnement (chaleur produite à 62 % par le bois).

Les bâtiments raccordés au réseau de chauffage urbain (bâtiments communaux, établissements de santé, groupes scolaires, résidences privées) bénéficient d'une continuité de fourniture de chaleur tout au long de l'année.

 

« Je suis très heureux d'accueillir le maire de Vesoul, qui est un ami, et ses collègues du conseil municipal et des services techniques venus voir comment fonctionne notre chaufferie parce qu'ils envisagent de faire un investissement d'un montant identique à Vesoul. La délégation a besoin de savoir techniquement comment procéder. Je leur confirme d'ailleurs, que les prix du coût ont baissé de 30 % à Mâcon. », souligne Jean-Patrick Courtois.

Notre chaufferie est exemplaire. C'est une fierté par rapport à l'investissement. L'usine fonctionne bien. On a que des satisfecit. Nous avons encore des immeubles en construction qui vont se raccordés au réseau. On aura de plus en plus de chaleur à produire et tant mieux car cela fait baisser le coût de fonctionnement. On a réduit les émissions de Co2 et on prend le bois en mauvais état. C'est cela la vraie écologie ! Nous sommes pionniers en matière d'énergie. C'est la raison pour laquelle nous avons été subventionnés.

Jean-Patrick Courtois, maire de Mâcon

M. A.

 

Photos : M. A.

Alain Chrétien (à droite)

 

Avec Jean-Patrick Courtois 

Chaudière de recours

Salle de contrôle

MÂCON : Un moment Mitterrand à la veille des 40 ans de son élection

Le principal des « festivités » se déroulera au Creusot dimanche. Mais les journaux de l'époque rappellent que c'est bien à Mâcon que la campagne de François Mitterrand a été lancée au début du mois de février 1981, à l'issue des États généraux du cadre de vie organisés par le Parti socialiste au Palais des congrès.

SAÔNE-ET-LOIRE - Attaques de troupeaux : Ce n'est pas le loup selon l'OFB

Le préfet rappelle dans un communiqué que la divagation des animaux domestiques, notamment des chiens, est interdite

SAÔNE-ET-LOIRE : Un nouveau président pour l’UFC-Que Choisir 71

Après deux années à la présidence de l’association, qui compte près de 1 500 adhérents dans le département, Régine Humbert a choisi de passer la main. Gilles Castaing lui succède…

LA CHAPELLE DE GUINCHAY - Covid-19 : Le Vacci'bus tient sa promesse

Le Département a mis en place récemment le « Vacci’bus 71 », un dispositif de vaccination mobile accessible aux personnes de plus de 70 ans à mobilité réduite.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Une lueur d’espoir mais…

Si le nombre de patients atteints Covid admis dans les services de l’hôpital et de l’ensemble du GHT a diminué ces quinze derniers jours et si la vaccination montre ses premiers effets, la situation reste tendue en réanimation…

ÉDUCATION NATIONALE : 21 240 autotests distribués dans le département

` Suite à la tenue du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN), Fabien Ben, inspecteur d’académie, est revenu ce mardi sur la préparation de la rentrée scolaire 2021 dans le département, ainsi que sur la gestion de la crise sanitaire dans le premier et le second degrés.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

MÂCON : La laïcité exposée aux élèves de l'école Marcel Pagnol

Une oeuvre d'éducation populaire réalisée par le président de l'Union départementale des MJC.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le comité départemental de la Ligue contre le cancer change de présidence

Christiane Dubois quitte la présidence après trente ans de services…

MÂCON : Un trafic de drogue démantelé en plein centre-ville

Le vendeur présumé était domicilié rue de Strasbourg, soit la rue de la préfecture de police...

SAINT-AMOUR : C'est parti pour le marché des producteurs locaux

C'était le 1er samedi du marché de la place des Marcs ce matin à Saint-Amour. Zoom sur le Jardin d'Augustin. A voir aussi, notre clin d'oeil à Laure Botton, vendeuse de fraises pour le CSBM.

WebTV 71 Agriculturez-vous : L’agriculture, solution aux changements climatiques

Initiative de la Chambre d'agriculture, produit par le journal L'Exploitant agricole de Saône-et-Loire, le deuxième plateau venait compléter le premier en déclinant sur le thème d’Agriculture et Environnement. À voir et à revoir sur macon-infos.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Une décroissance lente de l’épidémie, mais toujours de fortes de tensions hospitalières

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès ce week-end aux + de 18 ans présentant au moins une comorbidité, notamment une obésité. NDLR : Rappelons que 1,8% (1,9% la semaine dernière) des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,0% des personnes positives dans le monde (2,12% la semaine dernière). Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 demande la vaccination prioritaire pour les cafetiers et restaurateurs

Une lettre a été adressée en ce sens au préfet, transmise également aux députés.es et sénateurs.trices du département.

HÔPITAL DE MÂCON : 15 jeunes nouveaux praticiens hospitaliers en poste depuis le mois de mars

Ils ont réussi le concours de PH (praticien hospitalier) et ont demandé à exercer à l’hôpital de Mâcon. Nous en avons rencontré deux d’entre eux, Aurélie Montfort-Labast, pédiatre, et Mickaël Gout, chirurgien viscéral et bariatrique. Témoignages.