vendredi 18 juin 2021

Membre de l'Avenir Français et colistier de Julien Odoul (Rassemblement National), Olivier Damien, ancien commissaire divisionnaire de police, analyse les annonces d'effectifs supplémentaires de police en Bourgogne-Franche-Comté faites par le président de la République.
 
 

Communiqué d'Olivier Damien du 21 avril :

Il aura donc fallu quatre ans, et le début d’une période électorale qui va durer jusqu’à la prochaine élection présidentielle de 2022, pour qu’Emmanuel Macron, à l’occasion d’une vaste opération de communication, tente de faire croire aux Français qu’il allait enfin s’intéresser à leur sécurité. Quatre longues années au cours desquelles la situation sécuritaire dans notre pays n’a cessé de se dégrader. Une période interminable qui a vu nos villes et nos campagnes basculer les unes après les autres dans les violences urbaines et où le nombre des infractions liées aux atteintes aux personnes a littéralement explosé faisant toujours plus de victimes.

Face à ce bilan catastrophique, et alors qu’il s’est montré incapable jusqu’ici de répondre autrement à la détresse de nos concitoyens que par des colloques et des rapports, le président de la République a néanmoins décidé de faire semblant de passer à l’offensive.

C’est ainsi que celui qui devait rompre avec « la vieille politique », mais qui sais parfaitement en utiliser les leviers, a annoncé l’affectation de policiers dans certaines villes de France. Et si l’on en croit les premières informations relayées par la presse, la Bourgogne Franche-Comté devrait donc voir arriver sur son territoire de nouveaux renforts de police. Cependant, derrière ces annonces tonitruantes, qui par ailleurs se gardent bien de répondre aux vraies questions posées par la criminalité galopante qui se développe dans notre pays, se cachent des réalités complexes et des questions  sans réponses.

Tout d’abord, il serait intéressant de savoir d’où vont venir ces renforts providentiels. S’ils arrivent des écoles de police, il faudra alors plusieurs mois pour qu’ils soient véritablement à pieds d’œuvre et opérationnels. Si ils sont « prélevés » sur d’autres services, selon une vieille méthode couramment utilisée, le déséquilibre sécuritaire ne fera que grandir dans notre pays avec les résultats que l’on peut déjà imaginer. Quand bien même ils arriveraient en « solde net », il convient de savoir que pour 1 policier sur le terrain au jour J, il faut, compte tenu de la gestion des personnels telle qu’elle est pratiquée actuellement par l’administration, en recruter 4 voire 5.

Ainsi, l’annonce de 20 policiers supplémentaires pour une ville donnée ne promet que d’en voir 4 ou 5 au mieux en mission le moment venu.

Enfin, si l’on tient compte des mutations et des départs à la retraite qui interviendront immanquablement dans les prochains mois, les renforts promis ne feront illusion que quelque temps et ne changeront rien au quotidien malheureux des Français.

Il faut en finir avec ce qui relève d’une stratégie électorale déplacée et insultante pour le peuple, et cette gestion à la petite semaine de la sécurité des Français. C’est pour cela que le Rassemblement National entend faire de la sécurité une préoccupation quotidienne, qui se traduira par des actions et des mesures concrètes. Nous n’attendrons pas la dernière année du mandat pour sortir de notre manche des solutions de circonstances seulement destinées à tromper les électeurs.

Pour la Bourgogne Franche-Comté, durement touchée par la délinquance, Julien Odoul, tête de liste du Rassemblement National et de ses alliés, a déjà eu l’occasion de présenter les mesures de sécurité et de sûreté qu’il mettra en place dès le premier jour de sa prise de fonctions : Nomination d’un vice-président en charge de la sécurité et de la sûreté ; protection des transports, des lycées et des lieux publics ; recrutement d’agents de sécurité armés ; soutien technique et opérationnel aux communes désireuses de développer des polices municipales ; mise en place de la « sécu-conditionnalité » à l’égard des associations en demande de subventions régionales ; octroi d’un fonds d’aide annuelle aux victimes de 5 millions d’euros. Ces mesures, qui se mettront en place en étroite collaboration avec les services concernés de l’État, seront conduites tout au long du mandat et feront l’objet d’évaluations régulières. Loin des effets d’annonces, ce sont des solutions concrètes et efficaces qui seront offertes aux Bourguignons et aux Francs-Comtois pour assurer leur sécurité.                                                                                  

Olivier DAMIEN
Ancien Commissaire divisionnaire de police
Candidat aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté sur la liste de Julien Odoul

 

 

RÉGIONALES : Marie-Guite Dufay termine sa campagne par Igé, Mâcon et Chânes

Oenotourisme à Igé et à Chânes, économie sociale et solidaire à Mâcon, à la cave à musique, tel fut le point final d'une campagne qui lui a fait parcourir 9 000 km.

RÉGIONALES : Gilles Platret entame la dernière ligne droite de la campagne à Mâcon

Gilles Platret était venu en Mâconnais, à Prissé, en avril dernier, au lendemain de l’épisode de gel pour soutenir les viticulteurs du territoire. Deux mois après, le candidat Les Républicains était de retour en Bourgogne du Sud ce dimanche, dans la cité lamartinienne cette fois.

DÉPARTEMENTALES : Patrick Monin et Catherine Bouley (canton d'Hurigny) déroulent leur programme à Laizé

Les candidats soutenus par EELV, Gauche républicaine et socialiste et le PCF ont tenu réunion publique vendredi soir au poney club de Laizé. Devant une petite assemblée, ils ont déroulé leur programme, très écologiste.

MÂCON : Le PS 71 soutient la mobilisation contre les idées d'extrême droite

A l'appel de plusieurs organisations et syndicats, un rassemblement est organisé ce samedi à 15 heures sur l'esplanade Lamartine.

DÉPARTEMENTALES : Recrutement de professionnels de l'enfance, préservation des surfaces agricoles, territoire zéro chômeur avec «Changeons d'air !»

Les candidats.es de gauche soutenus par GRS, EELV, LFI et PCF ont donné rendez-vous ce mercredi à Mâcon en proximité de la future zone des Quatre pilles, à côté du quartier des Saugeraies, pour une conférence presse. Des propos entre critiques et propositions alternatives, avec un final en flèches acérées.

RÉGIONALES : Claire Mallard (Écologistes et solidaires ! BFC) à la pêche aux initiatives à Mâcon

La tête de liste EELV pour la Saône-et-Loire était à Mâcon cet après-midi pour mener campagne d'une façon relativement originale.

DÉPARTEMENTALES : LREM annonce son soutien à des candidats.es dans 16 cantons

ACTUALISÉ - La République en Marche de Saône-et-Loire précise n'avoir donné aucune investiture…

RÉGIONALES - Bastien Faudot : « Avec Le Temps des cerises, la ligne politique est claire »

En randonnée dans toute la région à l'occasion de la campagne électorale pour les élections régionales, la liste Le Temps des cerises a bouclé son périple par Mâcon et Vergisson ce dimanche.

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES : Les Républicains réaffirment leur soutien à Jean-Patrick Courtois et Christine Robin pour Mâcon 1

Le secrétaire départemental des Républicains clarifie la situation pour le canton de Mâcon 1 dans un communiqué compte tenu de la candidature du binôme Véronique Xavière Bonneau et Laurent Voisin, également adhérents aux Républicains. 

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES – André Accary : « Une équipe rassemblée, un vrai bilan, et des projets »

Le président sortant du Conseil départemental a rassemblé ses troupes ce samedi matin à Pierreclos pour présenter le programme de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire, Majorité départementale. Santé, protection, préservation du cadre de vie, attractivité et préparation de l'avenir en sont les cinq piliers.

EXPRESSION POLITIQUE : Les raisons d'une démission, par Stéphane Guiguet

Le vice-président du conseil régional démissionnaire revient, dans un communiqué, sur les raisons de sa décision. Ses « amis » politiques en prennent pour leur grade, au sens propre du terme...

EXPRESSION POLITIQUE : «X-Press Pearl, nos déchets font des désastres» alerte Sophie Modde

La candidate des écologistes pour la Région Bourgogne - Franche-Comté s'engage à faire de l'économie circulaire, du ré-emploi et de l'éco-conception une priorité

REGIONALES : Pour Gilles Platret, «les loups oui, mais pas dans les zones d’élevage !»

Le candidat LR était à Flagy, au nord de Cluny, cet après-midi, à la rencontre des éleveurs victimes des attaques de loup.