vendredi 18 juin 2021

 

Les représentants des organisations membres de la Coordination Mâconnaise StopLoiSécuritéGlobale ont tenu une conférence de presse ce mardi après-midi au kiosque de l'Esplanade Lamartine. Ils dénoncent de potentielles dérives autoritaires. 

La coordination regroupant une vingtaine d'organisations dénonce la loi sécurité globale votée le 15 avril dernier, qu'elle juge anticonstitutionnelle et contraire aux valeurs de la République.

Elle s'oppose, en particulier, à 10 articles. Ceux relatifs aux pouvoirs judiciaires donnés aux policiers municipaux et aux polices privées, les enregistrements d'images et leurs traitements en temps réel, l'autorisation du port d'arme pour la police dans un établissement recevant du public.

« La loi est passée, elle va donc s'appliquer petit à petit. Nous sommes très inquiets quant à l'avenir de notre pays », a confié Philippe Fournier, porte-parole d'ATTAC Mâcon. « C'est une loi qui va à l'encontre des libertés individuelles et de la liberté de la presse. Elle était dangereuse à la base, pour tout le monde. Mais le danger a été amplifié après le passage au Sénat et en deuxième lecture à l'Assemblée nationale. Il y a une surenchère sécuritaire pour permettre l'existence de certains groupes politiques entre l'écorce Macron et le tronc Le Pen. Tout le monde se précipite pour être plus sécuritaire les uns que les autres et on fait n'importe quoi ! On a fait un outil qui est à disposition d'un gouvernement fascisant qui pourrait venir et être encore plus dur que le gouvernement actuel. »

Et d'ajouter : « C'est une loi police globale avec plusieurs polices, où se rajoutent la police municipale et des polices privées avec des gens non formés. On entre encore plus dans le monde de l'image avec les multiples caméras de surveillance, les drones. La reconnaissance faciale va arriver très vite c'est évident. Notre inquiétude porte aussi sur les risques de dérives avec l'autorisation du port d'arme d'un policier dans un lieu recevant du public. »

« Ce qui nous surprend beaucoup, c'est l'apathie des gens ! », a renchéri Patricia Baci, de la France Insoumise (LFI) et de l'AMi 71. « L'absence de réaction, l'acceptation de tout,  c'est incroyable, de la part des journalistes aussi, on ne les voit pas beaucoup dans les manifestations... En même temps, on sait qui détient les grands journaux... Si l'on additionne les décrets de fichage parus en décembre, mis bout à bout, cela va être l'enfer pour la société ! »

Et Daniel, secrétaire de la LDH, de poursuivre : « L'un des articles (1 bis A), interdit les abris de fortune dans des lieux désaffectés, rien n'est fait pour diminuer la pauvreté et offrir un toit à chacun ! Fini aussi la possibilité de vérifier la maltraitance animale dans les locaux agricoles. »

Christian, de la Libre pensée 71, ajoute : « Il y a des dangers pour la liberté, cette loi va remettre également en cause la liberté d'association. Il faudra signer une charte de la laïcité ou des principes laïcs. On estime que les associations ont le droit de se réunir comme elles l'entendent à partir des statuts qu'elles ont rédigés. En cas de problème, il existe déjà des lois bien suffisantes pour faire la police, en particulier la loi de 1905, chapitre 5, il y a la police des cultes, il suffit de l'appliquer. Le gouvernement profite de l'état d'urgence sanitaire pour faire passer des lois anti-démocratiques remettant en cause la liberté d'association et celle de pouvoir manifester. »

Enfin, Patrick, membre du mouvement pour une alternative non violente, conclut : « Cette loi est un processus qui va susciter une méfiance envers les associations, des groupements de citoyens et à la limite, de tout citoyen. Petit à petit, on fabrique des outils qui, s'ils tombent dans les mains d'un gouvernement encore plus autoritaire que celui-ci, seront incontrôlables ! »

Plusieurs organisations, dont la Ligue des Droits de l'Homme, ont saisi le Conseil constitutionnel, jugeant certains articles anticonstitutionnels.

M.A.

 

 

RÉGIONALES : Marie-Guite Dufay termine sa campagne par Igé, Mâcon et Chânes

Oenotourisme à Igé et à Chânes, économie sociale et solidaire à Mâcon, à la cave à musique, tel fut le point final d'une campagne qui lui a fait parcourir 9 000 km.

RÉGIONALES : Gilles Platret entame la dernière ligne droite de la campagne à Mâcon

Gilles Platret était venu en Mâconnais, à Prissé, en avril dernier, au lendemain de l’épisode de gel pour soutenir les viticulteurs du territoire. Deux mois après, le candidat Les Républicains était de retour en Bourgogne du Sud ce dimanche, dans la cité lamartinienne cette fois.

DÉPARTEMENTALES : Patrick Monin et Catherine Bouley (canton d'Hurigny) déroulent leur programme à Laizé

Les candidats soutenus par EELV, Gauche républicaine et socialiste et le PCF ont tenu réunion publique vendredi soir au poney club de Laizé. Devant une petite assemblée, ils ont déroulé leur programme, très écologiste.

MÂCON : Le PS 71 soutient la mobilisation contre les idées d'extrême droite

A l'appel de plusieurs organisations et syndicats, un rassemblement est organisé ce samedi à 15 heures sur l'esplanade Lamartine.

DÉPARTEMENTALES : Recrutement de professionnels de l'enfance, préservation des surfaces agricoles, territoire zéro chômeur avec «Changeons d'air !»

Les candidats.es de gauche soutenus par GRS, EELV, LFI et PCF ont donné rendez-vous ce mercredi à Mâcon en proximité de la future zone des Quatre pilles, à côté du quartier des Saugeraies, pour une conférence presse. Des propos entre critiques et propositions alternatives, avec un final en flèches acérées.

RÉGIONALES : Claire Mallard (Écologistes et solidaires ! BFC) à la pêche aux initiatives à Mâcon

La tête de liste EELV pour la Saône-et-Loire était à Mâcon cet après-midi pour mener campagne d'une façon relativement originale.

DÉPARTEMENTALES : LREM annonce son soutien à des candidats.es dans 16 cantons

ACTUALISÉ - La République en Marche de Saône-et-Loire précise n'avoir donné aucune investiture…

RÉGIONALES - Bastien Faudot : « Avec Le Temps des cerises, la ligne politique est claire »

En randonnée dans toute la région à l'occasion de la campagne électorale pour les élections régionales, la liste Le Temps des cerises a bouclé son périple par Mâcon et Vergisson ce dimanche.

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES : Les Républicains réaffirment leur soutien à Jean-Patrick Courtois et Christine Robin pour Mâcon 1

Le secrétaire départemental des Républicains clarifie la situation pour le canton de Mâcon 1 dans un communiqué compte tenu de la candidature du binôme Véronique Xavière Bonneau et Laurent Voisin, également adhérents aux Républicains. 

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES – André Accary : « Une équipe rassemblée, un vrai bilan, et des projets »

Le président sortant du Conseil départemental a rassemblé ses troupes ce samedi matin à Pierreclos pour présenter le programme de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire, Majorité départementale. Santé, protection, préservation du cadre de vie, attractivité et préparation de l'avenir en sont les cinq piliers.

EXPRESSION POLITIQUE : Les raisons d'une démission, par Stéphane Guiguet

Le vice-président du conseil régional démissionnaire revient, dans un communiqué, sur les raisons de sa décision. Ses « amis » politiques en prennent pour leur grade, au sens propre du terme...

EXPRESSION POLITIQUE : «X-Press Pearl, nos déchets font des désastres» alerte Sophie Modde

La candidate des écologistes pour la Région Bourgogne - Franche-Comté s'engage à faire de l'économie circulaire, du ré-emploi et de l'éco-conception une priorité

REGIONALES : Pour Gilles Platret, «les loups oui, mais pas dans les zones d’élevage !»

Le candidat LR était à Flagy, au nord de Cluny, cet après-midi, à la rencontre des éleveurs victimes des attaques de loup.