jeudi 6 mai 2021

L’enquête «Entrée dans la vie adulte» s’intéresse aux parcours des jeunes, de leur formation à leur insertion dans le monde professionnel. Dans toute la France, un panel de 35.000 élèves tirés au sort représente les 750 000 jeunes de leur génération. Tous les ans, ils sont interrogés sur leur situation (diplôme, emploi, logement, situation familiale). A partir du 3 mai, un enquêteur recontactera par téléphone les personnes n’ayant pas encore répondu. Ils seraient environ 860 en Bourgogne-Franche-Comté.

 

Une enquête d’intérêt public menée de 2007 à 2023

L’enquête « Entrée dans la vie adulte » (EVA) s’intéresse aux trajectoires d’un échantillon d’élèves depuis leur entrée en classe de sixième en 2007, et les suivra jusqu’en 2023. Ils sont aujourd’hui en grande majorité âgés de 24 ans. Du 1er mars au 7 juillet 2021, l’Insee interroge ceux d’entre eux qui ont terminé leur formation initiale dans le but de connaître leur situation actuelle.

Un appel à contribution d’un public difficile à mobiliser

La participation de chacun est essentielle afin de garantir la qualité des résultats et d’offrir une vision de la diversité des situations des jeunes dans notre pays. En effet, la réponse d’une personne représente celle de 22 jeunes. Ces données, une fois collectées et analysées, permettront à l’Insee d’éclairer les mesures de politiques publiques relatives aux problématiques actuelles rencontrées par cette génération (arrêt des études, difficultés en matière d’insertion professionnelle et d’accès à l’autonomie, relation entre diplôme et emploi).

Comment ça marche ?

Les jeunes du panel ont été avertis dès le 1er mars par courrier postal ainsi que par mail du démarrage de l’enquête. Le questionnement dure environ 10 minutes via Internet. Les informations portent sur leur situation actuelle : formation et diplômes, situation vis-à-vis du travail (emploi, chômage, inactivité), conditions de logement, situation familiale. Leurs réponses sont strictement confidentielles. Elles servent uniquement à établir des statistiques.

Si au 3 mai, ils n’ont pas encore répondu, ils seront recontactés par un enquêteur et l’enquête pourra se faire par téléphone ou par Internet au choix.

Consultez la première étude de l’Insee réalisée à partir de l’enquête EVA : À 18-19 ans, la moitié des jeunes envisagent leur avenir professionnel avec optimisme
Comment a évolué leur situation depuis ? L’enquête 2021 nous donnera des réponses.
Vous pouvez également consulter la page dédiée à l’enquête EVA sur le site web de l’Insee.

 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Une décroissance lente de l’épidémie, mais toujours de fortes de tensions hospitalières

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès ce week-end aux + de 18 ans présentant au moins une comorbidité, notamment une obésité. NDLR : Rappelons que 1,8% (1,9% la semaine dernière) des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,0% des personnes positives dans le monde (2,12% la semaine dernière). Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 578 interventions « prévention Covid » en 2021 par l'Inspection du travail

Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire, le protocole national pour la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé fin mars.

SEGUR DE LA SANTÉ : Une 1ère enveloppe de 31 millions d'€ pour les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté

Le GHT Bourgogne Méridionale reçoit 924 300€, dont 508 500€ pour l'hôpital de Mâcon. En Saône-et-Loire, la plus grosse enveloppe va à l'hôpital de Montceau-les-Mines.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La 3ème vague épidémique n'a pas impacté la courbe des décès en mars

En Bourgogne-Franche-Comté, la mortalité évolue au niveau d'un plancher similaire à celui du mois de mars 2019 (source INSEE).

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme : Tous en bleu le 2 avril

Le déploiement des unités d’enseignement maternelles et élémentaires se poursuit en Bourgogne-Franche-Comté sous la conduite de l’ARS et des services de l’Education nationale.