Au lendemain de la victoire à Saint-Amand et du maintien de son équipe en LFB, c’est un président heureux, détendu et soulagé qui a répondu aux questions de macon-infos…

 

Cette victoire, c’est un véritable soulagement ?

C’est surtout une fierté pour le club d’arriver à se maintenir au plus haut niveau et ce sportivement. La saison a été compliquée, mais on a gagné notre place sur le parquet. C’est vraiment une fierté sportive pour l’équipe, les joueuses, les coachs qui ont fait un énorme travail. Il y a eu des hauts et des bas comme pour toutes les équipes, mais ça se termine bien.

Il reste deux matchs à jouer pour terminer encore mieux…

Et pourquoi pas grappiller encore une place. On va pouvoir se faire plaisir, jouer sans pression et proposer un joli spectacle. Je pense que Matthieu va jouer pour gagner les deux matchs comme à chaque fois, parce qu’on ne va pas sur le terrain pour perdre. Mais les joueuses et le coach auront surtout très envie de terminer la saison de belle manière pour montrer la valeur de chacun. Il y a aussi le challenge d’affronter Bourges, la meilleure équipe française qui vient d’ailleurs de subir sa première défaite de la saison (NDLR : 62-69 contre Basket Landes).

Avec le recul, pensez-vous que votre intervention auprès du groupe fin février a permis de relancer tout le monde ?

Je ne sais pas, ça a peut-être créé un petit déclic et permis à tout le monde de réagir, mais je pense qu’il s’agit d’un tas de petites choses. Prendre la parole comme ça, c’est quelque chose que je n’avais jamais auparavant, mais là j’en avais gros sur la patate, je suis donc allé au charbon. Et peut-être en effet que ça a aidé. Tant mieux dans ce cas.

Une saison à huis clos, c’est la grosse déception ?

Avec les tous les présidents de clubs, on s’était accordés pour jouer un mois, puis deux mois à huis clos. Voyant la situation évoluer, on se doutait bien que ça serait comme ça jusqu’à la fin de la saison si on voulait continuer le championnat. Heureusement, on a pu retransmettre nos matchs et donner différemment du plaisir à notre public et à nos partenaires avec plus de 5 000 vues sur chacun de nos matchs. C’est plus qu’au Cosec, même si bien sûr l’ambiance est totalement différente. On espère maintenant que ça ne va pas continuer ainsi et qu’on pourra attaquer la saison prochaine de manière normale, avec du monde dans la salle.

Place maintenant à la préparation de la saison prochaine ?

On a déjà commencé depuis février-mars. C’est le jeu ! Chaque année, c’est à cette période que ça commence à bouger, malheureusement. Pour l’instant, on a donc commencé un recrutement sur la pointe des pieds, maintenant que l’on a des certitudes, on va pouvoir travailler et avancer plus sereinement.

Propos recueillis par Delphine Cresson

 

Photo d’accueil : photo d’archives © Rodolphe Bretin

 

Photo CBBS