samedi 17 avril 2021

Situation sanitaire, fermeture des commerces, campagne de vaccination, fermeture des écoles, intensification des contrôles de police et de gendarmerie… Le préfet de Saône-et-Loire est revenu ce vendredi matin sur toutes les mesures qui seront appliquées à partir de ce samedi soir pour une durée de quatre semaines.

 

Avec un taux d’incidence de 232 pour 100 000 habitants, de 145 pour les personnes de plus de 65 ans et un taux de positivité de 7 % (83 % des nouvelles contaminations sont liées au variant britannique), la situation épidémique s’est dégradée dans le département depuis fin janvier. Les pressions hospitalières remontent également avec 277 personnes hospitalisées pour cause de Covid dans le département, et 19 en réanimation. Le taux d’occupation départementale en réanimation est lui de 73 %.

Face à ces chiffres, « Il y a une réelle nécessité de prendre des mesures de freinage de la circulation du virus, souligne le préfet, Julien Charles. C’est une contrainte pour tout le monde, pour toutes les professions concernées, mais nous avons besoin de cet effort collectif, de cet effort de civisme pour dépasser la dynamique épidémique et faire face à cette troisième vague. C’est grâce à notre discipline et à l’accélération de la vaccination que nous y parviendrons et que nous sortirons, je l’espère, j’espère sortir durablement de la pandémie. Notre objectif est de préserver le plus possible notre système de santé et je tire un coup de chapeau aux personnels soignants pour tout ce qu’ils font au quotidien. »

 

Quarante huit heures après les annonces du Président de la République, Julien Charles a aussi rappelé les différentes mesures mises en œuvre à compter de ce samedi soir, pour une durée de quatre semaines. Une vigilance renforcée comme celle appliquée jusqu’alors dans dix neuf départements :

  • le maintien du couvre feu de 19 h à 6 h,
  • la mise en place systématique du télétravail quand les professions le permettent
  • l’interdiction des déplacement interrégionaux sauf pour motifs impérieux ou professionnels « avec un tolérance pour ce week-end de Pâques »
  • la généralisation du port du masque dans les zones urbaines ce qui était déjà le cas dans le département
  • la fermeture des commerces dits non essentiels. « Seuls les commerces vendant des biens de première nécessité resteront ouverts. Les autres devront fermer avec une liste nationale qui désormais inclus les coiffeurs, les disquaires, les libraires, les magasins de réparation, les chocolatiers et confiseurs… La vente à emporter reste aussi possible

En ce qui concerne les grandes surfaces, un décret est attendu pour celles de plus de 10 000 m2. Elles devront fermer sauf pour la partie alimentaire, comme celle de plus de 20 000 m2 déjà fermées, Carrefour Les Bouchardes à Crêches notamment. « Pour les commerçants fermés, nous allons redéployer l’ensemble du dispositif de soutien à l’économie pour les aider à réduire et neutraliser les impacts de ces mesures »

  • la limitation de déplacement dans un rayon de 10 km autour de chez soi entre 6 h et 19 h, il faudra présenter un justificatif de domicile ou une attestation
  • l’Interdiction des regroupements de six personnes sur la voie publique sauf pour des manifestations revendicatives dument déclarée en préfecture
  • la fermeture des établissements scolaires et des crèches

 

Une décision sur l’ouverture ou non des centres de loisirs sera prise dans les jours à venir. Les activités sportives de plein air restent autorisées dans les lieux publics à condition de ne pas être plus de six. Les entraînement sportifs en extérieur également dans les infrastructures prévues à cet effet (sans limitation de nombre, mais dans le respect des 10 km, du couvre-feu, sans contact avec le respect de la distanciation et des gestes barrières).

 

Contrôles renforcés et verbalisations

 

« Les forces de police et de gendarmerie seront mobilisées dès ce week-end, mais aussi dans les prochaines semaines pour faire respecter l’ensemble de ces dispositions », prévient le préfet. Avec des points de vigilance particuliers : le respect de la jauge applicable dans les commerces ouverts, le respect du couvre feu, des règles sur la circulation dans le rayon des 10 km, des règles sur les rassemblements non autorisés ou encore l’ouverture des restaurants ou des débits de boissons non autorisée. « Le risque pour les exploitants, c’est l’amende et la perte du bénéfice du fonds de solidarité, c’est un risque qui ne vaut pas la peine d’être couru ! »

« Nous avons, dans la continuité des week-ends précédents, prévu un dispositif particulier pour ce week-end et les jours suivants, souligne Bénédicte Kiehl-Redon, directrice départementale de la sécurité publique de Saône-et-Loire. Nous avons fait un effort de mobilisation pour ces trois jours avec 229 policiers mobilisés sur les quatre circonscriptions de police. Les contrôles seront ciblés pour vérifier le respect des règles, dans le cadre des contrôles sur la voie publique et de la patrouille générale. Sur la voie publique, mais aussi à proximité des lieux de rassemblement habituels, comme le quai Lamartine et le parcours Papa à Mâcon. »

La fermeture des commerces non essentiels sera également vérifiée dès dimanche matin ainsi que le lundi de Pâques « si certains avaient des velléités d’ouverture… » « Jusqu’à présent nous n’avons pas eu de difficultés dans le département. Les policiers sont bien conscients que ces règles sont difficiles, mais pour le bien commun il est nécessaire que tout le monde se plie à ces mesures. Tout le monde doit être concerné. Et nous les ferons respecter, nous verbaliserons comme nous l’avons fait la nuit dernière à Mâcon. »

 

Les rassemblements et fêtes clandestines dans le viseur

 

En ce qui concerne la gendarmerie, l’escadron départemental de sécurité routière est mobilisé sur tout le département pour procéder à des opérations de gestion et de contrôle des flux avec la contrainte des 10 km la journée et du couvre feu à partir de 19 h. « Lorsque les gendarmes contrôlent, ils ne se cantonnent pas seulement à ça, nous continuons à procéder à des contrôles d’alcoolémie, de vitesse, du véhicule, la recherche de stupéfiants aussi, précise de son côté le colonel Guillaume Dard, commandant du groupement de gendarmerie de Saône-et-Loire. La délinquance continue d’opérer et les gendarmes poursuivent en plus de ces missions le travail de lutte contre la délinquance et d’enquêtes judiciaires. »

Le nombre de contrôles va augmenter de jour comme de nuit. Le contrôle des commerces, bars et restaurants va se poursuivre également. Les rassemblements de plus de six personnes seront dans le viseur avec une veille sur les réseaux sociaux et une présence dissuasive. « Lorsque nous interviendrons sur un tapage nocturne, nous allons nous intéresser à déceler les fêtes clandestines.  On doit respecter les règles, c’est dans l’intérêt de tous. Plus on les respectera, plus vite on sortira de l’ornière. »

 

La vaccination va s’accélérer

 

Le préfet a également profité de ce point presse pour confirmer que la vaccination avançait bien dans le département. « C’est ce qui va nous permettre de sortir de cette crise. »

Au 31 mars, 89 000 personnes étaient vaccinées dans le département, soit 16 % de la population de Saône-et-Loire qui a reçu une première dose. « Le dispositif monte en puissance et nous allons continuer dans ce sens. Aujourd’hui, nous avons une capacité de vaccination de 12 000 doses hebdomadaires, nous souhaiterions passer à une capacité de 15 000, puis 20 000 doses d’ici début mai. »

L’ouverture de huit nouveaux centres de vaccination à partir du 12 avril aidera à remplir cet objectif (Épinac, Pierre-de-Bresse, Chagny, Cluny, La Clayette, Bourbon-Lancy, Gueugnon et Gergy)

L’équipe mobile a achevé sa mission et a permis de vacciner un peu plus d’un millier de personnes dans les résidences autonomie et les petites unités de vie notamment. Prochaine étape : la mise en place du vaccinobus qui permettra d’aller en zone rural avec 300 vaccins par semaine tout au long du mois d’avril.

 

Fermeture des écoles et accompagnements des élèves

 

« Le calendrier annoncé vient se caler sur notre calendrier initial des familles et ne perturbe pas leur organisation », souligne de son côté Fabien Ben, inspecteur d’académie qui se félicite de ces sept derniers mois : « L’école est restée ouverte et nous sommes très fiers du travail accompli et du maintien de l’apprentissage, un travail d’ailleurs salué par l’Unesco. On a plus ou moins rattrapé le retard du confinement précédent, l’effort des enseignants doit être salué. C’est un gage pour l’avenir de nos élèves. »

Avant une période de vacances de quinze jours, les enfants suivront l’enseignement à distance pendant une semaine. « Nous avons beaucoup appris du premier confinement. » Des fiches d’aide seront distribuées aux chefs d’établissements, aux professeurs et aux parents pour donner des conseils « avec la volonté d’instaurer une continuité pédagogique qui n’est pas seulement la transmission de devoirs, mais surtout un lien réel et un accompagnement des enseignants »

Les parents qui devront continuer à travailler notamment les personnels hospitaliers et ceux qui ne peuvent pas télétravailler pourront mettre leurs enfants à l’école. « Ils doivent se faire connaître auprès des chefs d’établissement pour demander l’accueil de leurs enfants. Nous sommes en train de recenser les besoins et les volontaires. Ce dispositif d’accueil exceptionnel, qui va reposer sur le volontariat, donnera lieu à rémunération des enseignants qui participeront. »

D. C.

 

 

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’épidémie continue de progresser dans la région

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
+8,8 % de tests positifs et 24 personnes en réanimation en Saône-et-Loire. Rappelons quand même que 1,9% des personnes positives sont décédées du covid en France depuis le début de l'épidémie ; 2,08% dans le monde. Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste perspective. 

Participez au Job Dating Virtuel de l’Industrie le 30 avril. Inscrivez-vous au préalable, c’est obligatoire !

Publi-information - Vous recherchez un emploi ou une formation en alternance dans l’industrie ?...

MÂCON : La ville mise à l’honneur dans le guide vert « Sites & cités remarquables de France »

Michelin, en partenariat avec l’association « Sites & Cités Remarquables de France », publie ce 15 avril un nouveau Guide Vert. Constitué de deux tomes, il réunit près de 300 villes et territoires parmi lesquels Mâcon et son patrimoine sont mis en valeur.

SENNECÉ-LÈS-MÂCON : Après la grève à Carrefour Supply Chain, des salariés devant la justice…

ACTUALISÉ - Requête en référé auprès du TGI de Mâcon : La direction de Carrefour Supply chain déboutée.

MÂCON : Une section sportive football au collège Schuman dès la rentrée

C’est une première ! Si par le passé, l’établissement avait déjà proposé des classes avec option sport (handball et natation), aucune section sportive optimisant à la fois la réussite scolaire et sportive n’avait été développée au collège Schuman. Un manque qui sera comblé à la rentrée prochaine.

FOOTBALL : Le Mâcon Olympique Club est né

La nouvelle association a été présentée ce matin en présence de Jean Payebien, adjoint aux Sports. Elle regroupe quatre clubs de foot : l’UF Mâconnais, le RC Flacé, l’AC Turque et le FC Sennecé au sein d’une seule et unique structure.

MOTARDS EN COLÈRE À MACON : La foule des grands jours sur l'esplanade, contre le contrôle technique moto

Bien longtemps qu'on n'avait pas vu autant de monde rassemblé sur l'esplanade... Les Motards en colère, emmenés par la Fédération du même nom, ont traversé la cité lamartinienne cet après-midi, faisant une halte sur « l'espla » le temps que la délégation dépose une motion en préfecture. À VOIR AUSSI, notre vidéo

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.

HÔPITAL DE MÂCON : Une salle d’accouchement nature à la maternité

Elle a été inaugurée ce vendredi. Un heureux événement pour l'hôpital, qui change du covid...

MÂCON : Opération coup de poing devant Pôle emploi du collectif «Occupons Mâcon» ce vendredi matin

Les professionnels du spectacle, les chômeurs et les précaires étaient en action ce matin vendredi 9 avril devant le Pôle Emploi de Mâcon, pour une convergence des luttes.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Saône digitale et adhésion au Pôle métropolitain lyonnais, c'est pour bientôt

Dans son propos liminaire jeudi soir en conseil d'Agglomération, Jean-Patrick Courtois a évoqué deux grands projets au service du développement économique de la communauté : Saône digitale et l'adhésion au Pôle métropolitain lyonnais. Les choses se précisent.