jeudi 13 mai 2021

Le déploiement des unités d’enseignement maternelles et élémentaires se poursuit en Bourgogne-Franche-Comté sous la conduite de l’ARS et des services de l’Education nationale.

 

Communiqué

Le 2 avril a lieu la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Un événement qui permet également de célébrer le 3e anniversaire de la Stratégie nationale 2018 - 2022 pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement.

A cette occasion, chacun est invité à porter du bleu, en gage de soutien à la cause. Les troubles du neuro-développement touchent 5 % de la population, soit environ 35 000 naissances par an, selon la Haute Autorité de Santé (HAS). Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) représentent, eux, entre 0,9 % et 1,2 % des naissances, soit environ 7 500 bébés chaque année.

En savoir plus sur le site du Secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées

#TousEnBleu #ChangeonsLaDonne

 

 

Mieux répondre aux besoins, à chaque étape de la vie des personnes : telle est l’ambition de la Stratégie nationale autisme au sein des troubles neuro-développementaux 2018-2022, élaborée avec et pour les personnes autistes et leurs familles.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté et les rectorats de Besançon et de Dijon sont pleinement mobilisés autour des 5 engagements majeurs de cette politique, dont l’un vise à rattraper le retard en matière de scolarisation des enfants. Les unités d’enseignement maternelles autisme (UEMA) et les unités d’enseignement élémentaires autisme (UEEA) ont contribué à diversifier les modalités de cette scolarisation et permettre qu’elle soit assurée au cœur des établissements scolaires.

Le développement d’UEMA et UEEA en Bourgogne-Franche-Comté

La Stratégie nationale prévoit sur l’ensemble du territoire national la création de 180 UMEA et de 45 UEEA. Lors de la Conférence nationale du handicap en 2020, l’engagement a été pris de déployer progressivement 45 UEEA supplémentaires, soit un total de 90 UEEA. Pour chacune des unités, l’Education Nationale et l’Agence Régionale de Santé définissent la zone géographique à privilégier au regard des éléments connus relatifs aux besoins (avec la Maison Départementale des Personnes Handicapées-MDPH) et de la densité de population de jeunes enfants, en raison du taux de prévalence de ces troubles.

Sont ensuite identifiés :

- l’école qui accueillera dans ses murs cette unité, en lien avec la collectivité territoriale concernée,

- le gestionnaire médico-social qui assurera le portage de l’unité.

L’Éducation nationale recrute un enseignant et un accompagnant d’élèves en situation de handicap, prépare l’ouverture de l’unité par un accompagnement des équipes éducatives et pédagogiques de l’école retenue ; l’Agence Régionale de Santé allouant les crédits nécessaires au financement de l’équipe médico-sociale.

La région compte actuellement 10 UEMA réparties au sein des différents départements de la région, où de nouveaux projets sont en cours de développement : 3 nouvelles unités seront installées à la rentrée scolaire 2021 dans les départements du Doubs (Montbéliard), de la Saône-et-Loire (Chalon-sur-Saône) et de la Côte d’Or (Dijon).

4 installations supplémentaires sont prévues en région pour la rentrée 2022. Les UEMA accueillent chacune 7 enfants d’âge maternel orientés à partir de l’évaluation approfondie de leur situation par l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH et du projet des parents. Ils sont accueillis à temps plein au sein de l’école, dans une dimension inclusive (récréation, cantine, périscolaire, projets partagés, inclusions scolaires en classes).

Pour ce qui est des UEEA, 2 sont en place en Bourgogne-Franche-Comté depuis la rentrée scolaire 2019 (l’une en Côte d’Or, l’autre dans le Doubs). 5 nouvelles unités sont prévues pour la rentrée de septembre 2021 en Saône-et-Loire (Mâcon), dans le Jura (Dole), la Nièvre (Nevers), l’Yonne (Auxerre) et le Territoire de Belfort (Belfort). 2 UEEA seront par ailleurs implantées dans les départements de la Haute-Saône et de la Saône-et-Loire en septembre 2022. Ces unités accueillent 7 à 10 jeunes élèves âgés de 6 à 11 ans, à temps complet, dans un cadre sécurisant permettant de moduler les temps individuels et collectifs au sein de l’école.

 

 

 

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’épidémie recule doucement sans desserrer encore son étau sur l’hôpital

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès lundi aux jeune de 16-17 ans présentant une pathologie à très haut risque de forme grave. NDLR : Rappelons que 1,83% des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,09% des personnes positives dans le monde. Des taux qui ne varient pas et qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

VINS BOURGOGNE : Thiébault HUBER, réélu à la tête de Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne pour quatre ans

Jérôme Chevalier (Charnay) et Michel Barraud (Prissé) sont respectivement Président adjoint et trésorier.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 578 interventions « prévention Covid » en 2021 par l'Inspection du travail

Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire, le protocole national pour la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé fin mars.

SEGUR DE LA SANTÉ : Une 1ère enveloppe de 31 millions d'€ pour les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté

Le GHT Bourgogne Méridionale reçoit 924 300€, dont 508 500€ pour l'hôpital de Mâcon. En Saône-et-Loire, la plus grosse enveloppe va à l'hôpital de Montceau-les-Mines.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La 3ème vague épidémique n'a pas impacté la courbe des décès en mars

En Bourgogne-Franche-Comté, la mortalité évolue au niveau d'un plancher similaire à celui du mois de mars 2019 (source INSEE).

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.