jeudi 13 mai 2021

Communiqué de la préfecture de région

Réforme de l’organisation territoriale de l’État


Début avril, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation,

du travail et de l’emploi (DIRECCTE)et la Direction Régionale de la Cohésion Sociale (DRCS)

s’assemblent pour devenir la DREETS :

Direction régionale de l’Économie, de l’emploi du travail et des solidarités

 

Une nouvelle direction régionale qui va proposer une offre de services regroupant les fondamentaux des structures actuelles

La nouvelle DREETS (direction régionale de l’Économie, de l’emploi du travail et des solidarités) est le résultat de la fusion de l’ex-DIRECCTE et l’EX-DRCS. Cette ci est appelée à piloter, communiquer et évaluer les politiques publiques qui lui sont dévolues : économie, emploi, compétence, Travail, concurrence, consommation, répression des fraudes, métrologie et cohésion sociale.

Elle se compose d’un secrétariat général, de 3 pôles régionaux : un pôle économie, emploi, compétences et solidarités (EECS) ; un pôle Politiques du travail (T); un pôle CCRF, métrologie (C) et d’un service études, statistiques et évaluation. La Dreets Bourgogne-Franche-Comté est dirigée par Jean Ribeil (Ex-directeur régional Direccte) et comprend 180 agents.

Si les pôles T et C sont quasi-identiques à ceux qui étaient ceux de l’ex DIRECCTE, le pôle EECS est celui qui a pour vocation de rapprocher et d’amalgamer les différentes politiques des ministères sociaux qui étaient exercées en DRCS et en DIRECCTE.
Un des enjeux de cette fusion de la DRCS et de la DIRECCTE est la mise en commun de toutes les réponses de l’administration au service de la personne, pour permettre un retour dans l’emploi et l’inclusion sociale de ceux qui sont le plus vulnérable et éloignés de l’emploi.

Il s’agit également de permettre une simplification et un continuum de l’action publique aux yeux des publics fragiles, c’est-à-dire de pouvoir leur faire bénéficier des compétences de plusieurs services et fluidifier les relations autour des sujets connexes au travail (santé, logement, démarches administratives), de façon mieux articulée.

Le rapprochement dans un même pôle de ces activités doit permettre également de soutenir le suivi de la mise en place du SPIE (service public de l’insertion et de l’emploi), dont l’objectif est de rendre effectif le droit à un parcours d’accompagnement, d’accélérer l’accès aux droits, et d’améliorer le recours à la formation en impliquant les acteurs sociaux économique et les entreprises.

En ce qui concerne l’inspection du travail, elle conserve le même périmètre d’action, les mêmes missions, telles que définies dans le code du travail mais dorénavant les usagers devront se rendre dans les directions départementales de l’emploi du travail et des solidarités (DDETS) ou les directions départementales de l’emploi du travail des solidarités et de la protection des populations (DDETS-PP) pour tout ce qui concerne les renseignements en droit du travail, ou toute démarche envers l’inspection du travail.

 

 

 

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : L’épidémie recule doucement sans desserrer encore son étau sur l’hôpital

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès lundi aux jeune de 16-17 ans présentant une pathologie à très haut risque de forme grave. NDLR : Rappelons que 1,83% des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,09% des personnes positives dans le monde. Des taux qui ne varient pas et qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

VINS BOURGOGNE : Thiébault HUBER, réélu à la tête de Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne pour quatre ans

Jérôme Chevalier (Charnay) et Michel Barraud (Prissé) sont respectivement Président adjoint et trésorier.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 578 interventions « prévention Covid » en 2021 par l'Inspection du travail

Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire, le protocole national pour la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé fin mars.

SEGUR DE LA SANTÉ : Une 1ère enveloppe de 31 millions d'€ pour les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté

Le GHT Bourgogne Méridionale reçoit 924 300€, dont 508 500€ pour l'hôpital de Mâcon. En Saône-et-Loire, la plus grosse enveloppe va à l'hôpital de Montceau-les-Mines.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La 3ème vague épidémique n'a pas impacté la courbe des décès en mars

En Bourgogne-Franche-Comté, la mortalité évolue au niveau d'un plancher similaire à celui du mois de mars 2019 (source INSEE).

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.