Axelle Gasne a vécu à l'étranger de 2011 à 2017, en Espagne et en Autriche, où elle était chargée de projets européens. Elle est aujourd'hui, auteure freelance et vient d'auto-éditer sa deuxième fiction : « Si tu n'as rien oublié ». Rencontre.

Outre des fictions, Axelle écrit des scénarios pour des explore games et travaille également pour un magazine. Depuis quelques mois, elle a entrepris la rédaction de son troisième roman !

Le poker des sentiments

La jeune femme s'est un peu inspirée de sa propre histoire.

« Lorsque l'on se retrouve en face de l'autre, beaucoup de choses entrent en compte. C'est très difficile de se dévoiler », confie-t-elle. « Personne ne connaît les pensées de l'autre sans mettre les cartes sur la table. C'est tellement romantique de laisser l'autre venir, de ne pas dire ce que l'on ressent. Mais finalement, on s'emprisonne soi-même, puisque les choses n'avancent pas. Cette petite fiction se veut romantique mais pose aussi des questions au lecteur. Comment nous comportons-nous dans cette situation ? Que gagnons-nous à cacher des choses ? »

L'auteure cherche à examiner avec poésie et sensibilité ce qu'elle nomme « Le poker des sentiments », la manière dont ses personnages vont ressentir les choses, les dire à l'autre et les percevoir l'un, l'autre.

Si tu n'as rien oublié est un roman court qui parle de la difficulté de se comprendre, notamment dans une relation amoureuse. 

« Entre ce que l'on pense, ce que l'on dit et ce que l'autre reçoit, perçoit et comprend, il y a énormément d'écart. J'ai voulu explorer cela dans cette courte histoire mettant en scène deux personnages, un homme et une femme, sans les nommer pour permettre à chacun de s'identifier. Ils se retrouvent une quinzaine d'années plus tard, après avoir vécu une belle histoire d'amour. »

Le titre du roman fait référence à une chanson de Charles Aznavour qui a l'a particulièrement touchée. Dans des retrouvailles d'amour, de quoi se rappelle-t-on après tout ce temps ?...

L'écriture de la fiction a pris quatre ans. Entre-temps, la romancière a publié La Clef, son premier roman.

« J'étais encore à l'étranger et je voulais faire quelque chose de très précis. J'ai commencé la fiction en 2012 pour la terminer en 2016. »

L'écrivaine aime écrire à plusieurs niveaux. Elle a envie que ses lecteurs se divertissent, qu'ils puissent également ressentir quelque chose et, enfin, si la fiction leur parle, qu'ils prennent le temps de la réflexion au delà du texte.

« Ce qui m'anime ?... Conquérir ma liberté chaque jour. Comprendre qui je suis et faire en sorte de mener une vie en conformité avec mes valeurs, avec ce qui me correspond. Véhiculer des messages aux lecteurs. J'adore mettre des ressentis en mots. J'aimerais que ces mots-là trouvent un écho chez les autres », conclut Axelle.

M.A.