FONDtr2

 

 

samedi 24 juillet 2021

Communiqué

En Bourgogne Franche-Comté, la Covid-19 circule plus facilement que les TER

Le 2 février dernier, le premier vice-président socialiste de la Région Bourgogne Franche-Comté précisait qu’avec la crise sanitaire, 60% des abonnés manquaient à l’appel justifiant par conséquent la suppression de plus d’une centaine de TER. Depuis le samedi 20 mars, ce sont 12 millions de Franciliens qui sont à nouveau confinés et la Région Bourgogne Franche-Comté procède, en qualité d’autorité organisatrice des transports, à des comptages dans le but de réduire davantage le nombre de trains circulant entre l’Yonne et la région parisienne.

Sous couvert d’adapter son plan de transport, ce sont les voyageurs du quotidien, les abonnés dont plus de 8 000 navetteurs travaillant en Ile-de-France et habitant dans l’Yonne qui vont connaître une dégradation supplémentaire de leurs conditions de transport.

Pour compenser le déficit des TER qui circulent sans personnel de bord et donc sans contrôle, l'exécutif socialiste court après le chiffre d’affaire. Incapable malgré ses campagnes de publicité de reconquérir le cœur des Bourguignons et des Francs-Comtois, le seul levier reste pour eux de compresser les charges en supprimant des trains.

Malgré la situation sanitaire préoccupante, la Région prend le risque d’entasser les usagers dans des trains bondés faisant ainsi passer sa recherche d'économies avant la santé.

Julien Odoul, tête de liste du Rassemblement National pour les élections régionales des 13 et 20 juin, dénonce cette situation inacceptable et irresponsable qui favorise la circulation du virus en mettant en danger les voyageurs et les agents de la SNCF.

Dans les plus brefs délais, il demande à la candidate sortante de diffuser un état chiffré des TER en circulation et de dénombrer les trains supprimés depuis le début de l’épidémie. Avant les coups de communication sur l’hydrogène, les travaux de modernisation, la gratuité pour les abonnés durant le week-end sur l’ensemble des destinations régionales, il demande des trains en nombre suffisant pour assurer la sécurité sanitaire des Bourguignons et des Francs-Comtois.
 
 
 

DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud, candidats pour Mâcon 2, reçoivent la visite d'André Accary

Avec le président sortant André Accary, réélu triomphalement dimanche dernier dans son canton de Paray-le-Monial, les candidats de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale ont rappelé les raisons de leur engagement au cours d’un point presse à Mâcon.

DÉPARTEMENTALES : Avec Christine Robin et Jean-Patrick Courtois, candidats pour Mâcon 1, l'expérience au service du territoire

Le binôme candidat de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale s'est exprimé ce jeudi pour macon-infos à l'occasion de la visite à Mâcon d'André Accary, président sortant réélu dimanche dernier sur son canton, en soutien aux candidats de l'UASL.

RÉGIONALES : Pour Stéphanie Modde, « nous avons la garantie de la présidente sortante que nous pourrons porter notre projet écologiste »

Huit colistiers éligibles, deux vice-présidences, 1 % du budget régional pour la biodiversité, expérimentation de l'écotaxe poids lourds... la candidate des écologistes au premier tour donne des précisions sur l'accord de fusion avec la liste conduite par Marie-Guite Dufay pour le second tour.

DÉPARTEMENTALES : Les candidats « Changeons d'air ! » boostés par leur présence au 2ème tour

Réunis.es avec quelques sympathisants et militants mardi soir à la salle familiale des Saugeraies, les candidats.es Changeons d'air ! pour les cantons de Mâcon-1 et Mâcon-2 se sont sentis.es pousser des ailes avec leurs scores du 1er tour.