mardi 18 mai 2021

 

Communiqué :

Claire Mallard, tête de liste départementale des Écologistes et Solidaires dénonce le risque de pollutions lié au poulailler industriel de Charmoy et défend une agriculture protectrice de l’environnement et de notre santé.

 

Prévenir les risques agro-industriels pour vivre mieux

Alors que 80 % des français.e.s sont opposés à l’élevage industriel et intensif, des éleveurs et des associations environnementales de Saône-et-Loire lancent une alerte.

En effet, l’installation d’un élevage industriel de 22 000 poules pondeuses sur la commune de Charmoy va fortement impacter la qualité de l’eau potable pour les habitant-e-s de la Communauté Urbaine Creusot-Montceau. Bien qu’aucune disposition réglementaire ne puisse empêcher cet aménagement, le risque de pollutions diffuses et de pollutions brutales par le déversement de fientes dans la rivière de « la Sorme » est avéré.

Pour protéger nos milieux naturels et notre cadre de vie, il est temps de stopper cette agriculture destructrice au profit d’un agriculture paysanne soucieuse de l’environnement et de notre santé. Nous déplorons alors une réglementation inefficace à préserver nos rivières et l’eau que nous buvons et son incapacité à accompagner la transition écologique de l’agriculture et de l’alimentation.

La pandémie de la COVID19 a pourtant révélé la vulnérabilité de nos territoires et de nos modes de vie. Face à l’absence de prévention et de gestion des risques, nous écologistes appelons d’urgence à des politiques d’équilibre et de résilience capables d’amortir les chocs climatiques, sanitaires, économiques et sociaux.

Soucieux de la qualité de vie des habitant-e-s du bassin minier et du département, les écologistes et solidaires condamnent fermement ce projet. Notre défendons avec vigueur la création d’un pacte régional pour une agriculture paysanne créatrice d’emploi, une alimentation saine pour tous, une santé et un environnement préservé où l’élevage industriel pas de place.

Claire MALLARD, Secrétaire Régional EELV BO et Tête de liste du rassemblement des écologistes en Saône-et-Loire.

 

RÉGION BFC : La commission permanente attribue 65,5 millions d'€ d'aides

Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté octroie notamment une prime exceptionnelle covid de 1.200 euros par mois aux élèves des instituts de formation paramédicale en stage qui sont réaffectés en renfort dans les établissements de santé.

VINS BOURGOGNE : Thiébault HUBER, réélu à la tête de Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne pour quatre ans

Jérôme Chevalier (Charnay) et Michel Barraud (Prissé) sont respectivement Président adjoint et trésorier.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 578 interventions « prévention Covid » en 2021 par l'Inspection du travail

Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire, le protocole national pour la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé fin mars.

SEGUR DE LA SANTÉ : Une 1ère enveloppe de 31 millions d'€ pour les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté

Le GHT Bourgogne Méridionale reçoit 924 300€, dont 508 500€ pour l'hôpital de Mâcon. En Saône-et-Loire, la plus grosse enveloppe va à l'hôpital de Montceau-les-Mines.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La 3ème vague épidémique n'a pas impacté la courbe des décès en mars

En Bourgogne-Franche-Comté, la mortalité évolue au niveau d'un plancher similaire à celui du mois de mars 2019 (source INSEE).

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.