lundi 25 octobre 2021

LAISSEZ NOUS TRAVAILLER UMIH71.jpg

Mercredi 3 mars 2021, les Présidents du GNI, du GNC, du SNRTC et de l’UMIH se sont entretenus avec Elisabeth Borne, ministre du Travail. Toujours sans date de réouverture, ils s'inquiètent de l'évolution de la prise en charge de l'activité partielle.

 

Communiqué

Le long échange a porté sur la situation actuelle de l’hôtellerie et de la restauration ainsi que sur les conditions de la réouverture des établissements.

L’entretien a d’abord été l’occasion d’alerter la Ministre sur la situation économique du secteur et le manque de visibilité que déplorent les professionnels. « Ils ignorent la date de la réouverture des établissements et s’inquiètent d’une évolution de la prise en charge de l’activité partielle, a indiqué Didier Chenet, Président du GNI. Car si les licenciements sont à ce jour contenus c’est grâce à l’activité partielle sans reste à charge. Une diminution de la prise en charge de l’État provoquerait inéluctablement une vague de licenciements. »

Jean Virgile Crance, Président du GNC, a insisté sur la situation insoutenable des hôtels et des traiteurs organisateurs de réceptions, qui ne sont pas fermés administrativement et ne pourront bénéficier du maintien de l’allocation actuelle que s’ils justifient d’une baisse de leur chiffre d’affaires d’au moins 80% par rapport à 2019.

Thierry Grégoire, Président en charge des Affaires sociales qui représentait l’UMIH a ajouté que « les organisations patronales sont disposées à reprendre la négociation de l’accord APLD signé le 5 novembre 2020 par l’UMIH, le GNC, le SNRTC, le GNI, la CFDT et la CGC. Cependant, cette nouvelle négociation ne pourra pas être conditionnée à l’encadrement de la rémunération des dirigeants, ce n’est ni l’objectif d’un accord APLD, ni le rôle de la branche de négocier sur ce point.

Un accord APLD a pour objectif principal de sauvegarder l’emploi et les compétences des salariés, et surtout d’éviter des licenciements économiques. Il se veut un outil très important et notamment pour les TPE et PME et ce, afin de continuer à permettre la prise en charge de l’activité partielle des salariés par l’Etat.

« Les professionnels veulent des garanties » ont indiqué de concert les présidents des 4 organisations.

En réponse, la Ministre s’est voulue rassurante, confirmant la volonté de l’État de continuer à sauvegarder les emplois en maintenant l’activité partielle sans reste à charge tant que les établissements resteront totalement ou partiellement fermés.

Elle a expliqué que dans ces conditions, les hôtels-restaurants sont indemnisés sans reste à charge sans condition de perte de chiffre d’affaires jusqu’à la date de réouverture. S’agissant des hôtels bureaux et des TOR, leur situation continue d’être suivi de près par la Ministre qui n’exclut par un prolongement de l’indemnisation sans reste à charge au-delà du 31 mars prochain.

Elle a continué en prenant bonne note de la volonté des organisations professionnelles de poursuivre l’indemnisation sans reste à charge des entreprises lors de la réouverture dans le cadre d’un accord APLD. Elle a insisté sur l’urgence d’agir avant la réouverture et l’intérêt d’un tel accord pour des entreprises qui risquent d’être confrontées à une reprise lente de leur activité.

La Ministre a ensuite interrogé les Présidents des organisations sur la réouverture des établissements.

Didier Chenet a expliqué comment la reprise risque d’être difficile pour de très nombreux salariés restés en activité partielle pendant de longs mois voire pendant un an. Pour ces salariés, dont certains sont assimilables à des « chômeurs de longue durée », il a proposé de travailler avec la Ministre, lors d’une prochaine réunion dédiée, à une formation « retour à l’emploi ». Il faudra régler 2 questions : La capacité des entreprises à imposer cette formation et son indemnisation.

Hervé Dijols, Président du SNRTC, s’est aussi alarmé du nombre de départs de salariés. 110 000 collaborateurs auraient quitté le secteur ou s’apprêteraient à le faire selon une étude des 4 OP. Il a demandé à la Ministre de se tenir prête à mobiliser l’ensemble des acteurs de l’emploi au niveau national et régional pour permettre d’anticiper les recrutements à venir et les formations requises pour répondre à la demande du secteur le jour de sa réouverture.

Elisabeth Borne a indiqué vouloir travailler à un dispositif permettant désormais de préserver l’emploi à l’occasion de la réouverture des établissements à l’instar de l’activité partielle. Les organisations sont invitées à contribuer aux travaux.

Enfin les échanges ont porté sur les CDDU, la Ministre confirmant que le secteur serait exclu du dispositif de bonus-malus lors de la mise en œuvre de la réforme au 1er juillet 2021, les organisations s’engageant pour leur part à contribuer aux travaux de la mission parlementaire ordonnée par le Premier Ministre. Ils ont aussi porté sur les saisonniers, les Présidents interrogeant la Ministre sur une éventuelle prise en charge des saisonniers au titre de l’activité partielle à l’occasion de la prochaine saison d’été en cas de nouvelle restriction d’activité.

Elle a répondu y réfléchir afin de permettre ce « filet de sécurité » tout en évitant toute dérive qu’elle déplore avoir constaté à l’occasion de la saison d’hiver.

Les Présidents ont conclu en demandant une attention particulière pour les apprentis qui n’ont pas eu accès à leurs entreprises depuis la fin du mois d’octobre 2020 et qui vont devoir se présenter à leurs examens. Les Présidents ont proposé de permettre aux apprentis d’être à 100% dans les entreprises dès la réouverture pour être préparés aux examens de juin. En attendant, ils ont demandé que ces apprentis soient tous autorisés à suivre des stages découvertes, aujourd’hui réservés aux seuls apprentis employés dans des entreprises fermées administrativement.

La Ministre est favorable à ses propositions.

 

« Pénuries de médicaments : finissons-en ! » alerte la Ligue contre le cancer

Face à une situation insupportable qui s'aggrave, la Ligue contre le cancer poursuit son combat pour que plus aucune personne malade ne subisse d'arrêt de traitement.

TÉLÉ : Quand un journaliste de Cnews interpelle un député LREM pour le renvoyer à ses responsabilités

Voilà un moment de télé rare et savoureux. Saluons la liberté de ton de Julien Pasquet qui bouscule le député LREM Jean Terlier. « Lâchez la bride, laissez-nous tranquille ! » lance le journaliste. Nous critiquons régulièrement les chaînes d'info continue. Avouons pour une fois que ce moment est plutôt croustillant...

ENGAGEMENT : Une Mâconnaise en mission contre le projet d'usine éolienne dans la baie de St-Brieuc

Nathacha Rault est partie le 1er août en Bretagne en tant que pilote et co-responsable de la mission Sea Sheperd Les Vents de la colère. Avec 7 autres engagés.es, l'objectif est de documenter les dégâts sur la biodiversité que représentent le projet de parc de 62 éoliennes offshore en baie de St-Brieuc.

COVID – VACCINS – TRAITEMENTS : Quand la commission européenne de l'UE annonce en mai l'arrivée des traitements en octobre...

...et évoque l'existence d'un traitement ! Voici un communiqué tout à fait parlant sur la gestion de la crise sanitaire à l'échelle de l'Union Européenne. Chacun et chacune se fera évidemment son opinion. Pour l'heure, les questions que posent ce communiqué sont nombreuses, très nombreuses... Posons-les.

COVID-19 : Le déconfinement en 4 étapes

La sortie du confinement se fera en quatre étapes du 3 mai au 30 juin.

Covid-19 : Feu vert de la HAS pour l'utilisation du vaccin Janssen en France

Ce vaccin à dose unique peut être administré à tous les adultes, « y compris chez les personnes âgées de 65 ans et plus et/ou présentant des comorbidités », précise la HAS.

HÔTELLERIE ET RESTAURATION : « Si les licenciements sont contenus, c’est grâce à l’activité partielle sans reste à charge »

LAISSEZ NOUS TRAVAILLER UMIH71.jpg
Mercredi 3 mars 2021, les Présidents du GNI, du GNC, du SNRTC et de l’UMIH se sont entretenus avec Elisabeth Borne, ministre du Travail. Toujours sans date de réouverture, ils s'inquiètent de l'évolution de la prise en charge de l'activité partielle.

AUTOMOBILE : Le nouveau logo de Peugeot à découvrir en vidéo

LOGO PEUGEOT NV.jpg
Une vidéo captivante, de toute beauté, qui fait l'historique des logos de la marque au lion.

COVID-19 : Quand le Conseil de l'Europe « contre-indique » toutes formes de pressions à la vaccination...

« Un semblant de "vie normale" ne pourra reprendre, même dans les meilleures conditions, avant le milieu ou la fin de l’année 2021 au plus tôt » annonce-t'il dans une toute récente résolution adoptée le 28 janvier dernier.

Covid-19 – Didier Raoult : « D'abord observer les malades et soigner ! »

PRESCRIPTIONS RAOULT - 1.jpg
A l'heure où la France passe d'un scandale à l'autre, du manque de matériel de protection pour les soignants à la vaccination lente et poussive, où le petit Paris s'agite à nouveau autour de la vaccination, le professeur Didier Raoult, fidèle à son engagement, tenace, rappelle dans une vidéo qu'il existe une autre voie qui donne la priorité au soin.

SACRÉE BESTIOLE : Une libellule géante vue dans les Pyrénées orientales

LIBELLULE GEANTE3 - 1.jpg
Actualisé : Elle a été vue également à Belleville-en-Beaujolais.

SOLIDARITÉ : La Fondation groupe EDF lance son Fonds de Solidarité Covid-19

Il est doté d’un million d’euros « pour soutenir les plus démunis, pour favoriser le retour à l’école et à l’emploi mais aussi participer à un nouveau modèle de société plus durable et solidaire. » Les associations peuvent déposer une demande.

CORONAVIRUS - Covid-19 : FO Services publics et de santé porte plainte contre X

Derrière le X, c'est l'Etat qui est visé bien sûr.

VIDÉO : Confiné mais sportif et, surtout, bien rigolo !

RIONS UN PEU - 1.jpg
Mais que s'apprête-t'il donc à faire avec son bidon d'huile ou de liquide vaisselle ?.... La réponse dans la vidéo.

CORONAVIRUS : L'école à la maison avec France 4, ça commence demain

A compter du lundi 23 mars, France 4 modifie toute sa programmation de journée pour diffuser en direct des cours dispensés par des professeurs de l’Education Nationale. Ceci pour répondre à la mission « Nation Apprenante ».

MONDE : Les épidémies les plus meurtrières à travers le temps

EPIDEMIES.jpg
Peste, choléra, variole, grippe, SIDA... les morts se comptent par millions depuis la première peste antonine survenue au IIème siècle. La peste noire du XIVème siècle avait fait 200 millions de morts !

MUNICIPALES 2020 - Coronavirus : Les recommandations du ministère de l'Intérieur pour les bureaux de vote

Le ministère de l'Intérieur adresse certaines recommandations : l'aménagement des bureaux de vote devra limiter les situations de promiscuité, chaque bureau devra prévoir un point d'eau et mettre à disposition du gel hydro-alcoolique. Les électeurs sont invités à apporter leur stylo personnel. etc.