dimanche 13 juin 2021

TGI_MACON.jpg

Si les victimes de violence conjugales sont majoritairement des femmes, ce samedi en matinée, quartier La Chanaye, c'est une femme qui a perdu le contrôle, menaçant de mort son conjoint. Ce qui s'est passé...

 

Valérie, 23 ans, venait de passer la nuit avec son bébé de 7 mois quand la petite puce s'est mis à mettre des coups de pieds à sa maman. Rien d'anormal jusque là. Sauf que Valérie n'a visiblement pas supporté les coups de pieds et s'est mis à crier sur son bébé, selon les dires du papa. Celui-ci a pris peur pour son enfant à tel point qu'il a pris son téléphone pour appeler sa sœur et lui demander de venir chercher la petite.

Rapidement, la belle-soeur, qui habite à proximité, arrive et emmène le bébé.

Entre les deux conjoints, le ton monte... Valérie s'empare d'un couteau de cuisine avec une lame de 15 cm et poursuit son homme en le menançant de le tuer. Celui-ci se réfugie dans une chambre et parvient à s'enfermer, bloquant la porte avec le lit, porte qui reste entre-ouverte.

Dans une colère à réveiller les morts, Valérie assène des coups de couteau et des coups de pieds dans la porte. Le couteau la traverse... l'homme enfermé appelle la police, qui se rend sur les lieux. Quelques minutes plus tard, Valérie est interpellée et placée en garde à vue.

Elle comparassait ce lundi après-midi dans le cadre d'une comparution immédiate.

Le couple vient de La Réunion. 3 ans de relation toxique. Ils se sont installés à Mâcon « pour fuir les problèmes » dit-elle, en pleurs, au tribunal. Elle a eu deux enfants avec un autre homme, parti, la laissant seule s'en occuper.

Pour samedi, elle reconnaît les faits et explique son acte par une peur bleue de perdre sa fille. « C'est vrai » reconnaît le conjoint à la barre, qui est accompagné d'une représentante de France Victimes 71, « j'ai voulu lui faire peur pour qu'elle comprenne, en lui disant que je demanderai qu'on lui retire la garde. » De là à subir une telle fureur...

La relation n'est pas saine, certes, et Valérie ne l'a pas blessé, pas frappé. Ces deux-là seraient même prêts à rester ensemble. Lui, déclare ne pas avoir eu peur samedi matin. Soit.

Mais peut-on imager quelques secondes où une fureur pareille peut conduire ? D'autant que Valérie a déjà été condamnée par un tribunal de La Réunion (elle est originaire de là-bas), en septembre 2019, à 210h de travail d'intérêt général, pour violence avec armes (des pierres). Elle s'en était pris à la voiture.

Il y a quelques jours, alcoolisée, elle tente de mettre le feu à leur appartement. Ils s'échangent des coups, elle est conduite à l'hôpital. Elle ne portera pas plainte.

L'enquête de voisinage confirme des cris réguliers et des claquements de portes. L'ambiance est très souvent à couteaux tirés... Ce 20 février, le couteau n'est plus seulement une expression... Elle y met ce qu'il faut de force pour que la lame traverse la porte, prenant le risque de le blesser gravement.

Madame la procureure requiert 10 mois de prison dont 5 avec sursis avec sursis probatoire de 9 mois ; elle requiert également le mandat de dépôt, vivement contesté par son avocate Maître Guérin : « On agit pas sur le malêtre avec une incarcération ! Elle pris des coups elle aussi, en novembre. Elle est dénigrée régulièrement. »

Peine perdue. Le juge donne lecture du verdict après une 1/2h environ de délibération : 10 mois de prison dont 7 avec sursis probatoire d'une durée de 2 ans. Et mandat de dépôt. Également interdiction de disposer d'une arme pendant 3 ans ; obligation de soins et de travail.

Celle qui était terrifiée à l'idée d'être séparée de sa fille le sera finalement pendant 3 mois.

Rodolphe Bretin

 

 

MÂCON : Drôle de pêche quai des Marans

PECHE AIMANT MACON MAI20195.jpg
Habitué des lieux, un pêcheur à l’aimant ne s’attendait certainement pas à pareille trouvaille ce lundi matin !...

ATTAQUES DE LOUP : 89 ovins tués et 104 animaux blessés en Clunisois

Le point de situation n°2 de la préfecture

SAÔNE-ET-LOIRE : 3 permis retirés doublés de 3 mises en fourrières ce week-end

Deux ont concerné la RCEA-RN79, secteur de Milly-Lamartine.

CLUNISOIS : Deux troupeaux attaqués la nuit dernière à Cortevaix

Une trentaine de bêtes ont été blessées, trois sont mortes dans ce village au nord du Clunisois… Un bilan encore provisoire puisque ce dimanche après-midi les éleveurs et les services vétérinaires continuaient à constater les dégâts et l'étendue des blessures sur les troupeaux.

SENOZAN : Un chauffard à plus de 200 km/h ce week-end sur la RD 906

Les gendarmes de l'EDSR (escadron départemental de sécurité routière) ont procédé ce week-end à des rétentions immédiates du permis de conduire ainsi que des mises en fourrière administrative de deux motos et de six voitures dans le Mâconnais. Les prises en détail... 

MÂCON : Un trafic de drogue démantelé en plein centre-ville

Le vendeur présumé était domicilié rue de Strasbourg, soit la rue de la préfecture de police...

CLUNISOIS : Plusieurs troupeaux ovins attaqués, une vingtaine de bêtes tuées

Les services de l’État mobilisés, des équipes de veille de la louveterie en place à proximité des troupeaux dès cette nuit…

SAÔNE-ET-LOIRE : Un Dijonnais, recherché depuis 4 ans, arrêté par les gendarmes à Marmagne

Faisant l'objet d'un mandat d'arrêt pour détention de téléphones en prison, il a été interpellé au cours d'un banal contrôle routier.

SENNECÉ-LES-MÂCON : Deux blessés graves dans une violente collision sur la D103

ACTUALISÉ - la police lance un appel à témoin : si vous avez vu ou entendu quelque chose, aider la police dans son enquête. Prenez contact au 03 85 32 63 46 ou appeler le standard du commissariat au 03 85 32 63 63.

SAONE-ET-LOIRE : 5 permis retirés pour excès de vitesse, dont 3 dans le Mâconnais

Les militaires de l'escadron départemental de sécurité routière de Saône-et-Loire, ont effectué de nombreux contrôles de vitesse samedi et dimanche.

MÂCON ET CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Grosse opération anti-drogue lundi matin conduite par gendarmes et policiers

ACTUALISÉ : 11 personnes ont été interpellées, 3 personnes ont été incarcérées

TRIBUNAL DE MÂCON : En cavale pendant 2 mois pour protéger son petit frère

TGI_MACON.jpg
Il est bien rare que le tribunal correctionnel soit amené à juger un homme pour une évasion. Ce fut le cas cet après-midi.

MÂCON : Refus d'obtempérer, course poursuite et mise en danger de la vie d'autrui

COURSE POUSUITE MACON 2021 - 1.jpg
Ça fait beaucoup, et cela a justifié une comparution immédiate à E.R., Mâconnais de 26 ans, récidiviste, qui conduisait sans avoir le permis de conduire, et plus encore...