vendredi 30 septembre 2022

Ne donnons pas à nos enfants une raison de plus de nous haïr dans 10 ans ou 15 ans.

 

« Il n'y a pas de traitement » entend-t-on régulièrement de la bouche des consultants ou éditorialistes de salons venant participer à la bouillie quotidienne servie par les chaînes d’info continue. Les chaînes de cacophonie continue devrais-je dire…

« La seule voie pour s'en sortir, c'est le vaccin » a-t-on entendu également quotidiennement depuis l'arrivée de celui-ci. Il est à peine autorisé d'en douter dans cet état d'urgence sanitaire qui dure au delà du raisonnable.

« La plupart des personnes qui contractent la ‎covid-19 ont des symptômes bénins ou ‎modérés et peuvent guérir grâce à un ‎traitement de soutien » peut-on lire sur le site de l’Organisation mondiale de la santé. « Si vous toussez et ‎avez de la fièvre et des difficultés ‎respiratoires, consultez rapidement un ‎médecin (...) » 

Il suffit également de taper covid sur google pour trouver cette phrase : « La majorité des personnes atteintes de la covid ‎ne ressentiront que des symptômes bénins ou ‎modérés et guériront sans traitement particulier. »

Cette réalité saute aux yeux quand on calcule le pourcentage de décès par rapport au nombre de cas testés positifs au covid avec les chiffres donnés sur cette même page : 2,4% de décès parmi les personnes infectées. 

À la lecture de ces phrases, avouons qu'il y a de quoi se poser des questions au regard de ce que subissent des pans entiers de la population… les étudiants, les restaurateurs, les artistes, le professionnels du spectacle, les patrons de salles de sport et leurs coachs, de très nombreux commerçants. Au regard aussi de qui est imposé à nos enfants à l'école...

Quand notre Président de la République et notre Gouvernement feront-il enfin confiance à tous les médecins, libéraux comme hospitaliers, qui défendent le traitement, le soin ? 

Médias parisiens et politiques ne jurent hélas aujourd’hui que par le vaccin, qui reste une bonne nouvelle, redisons-le pour ne pas être taxés dans la seconde de complotistes ou autre bêtise médiatique de ce genre.

Rappelons simplement qu’historiquement, le vaccin a été inventé par un médecin de campagne anglais, Edward Jenner, pour protéger d’une maladie ô combien plus grave que le covid : la variole ! Connue aussi sous le nom de petite vérole, elle entraînait entre 25 et 45% de mortalité.

Edward Jenner est-il entendu dans les premiers temps ? Point du tout ! À Londres, « personne ne l’écoute » raconte Jean-Noël Fabiani, chef de service à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, également professeur à l'université Paris-Descartes, et auteur de L’incroyable histoire de la médecine. « Jenner fait construire alors dans son jardin une petite hutte où il vaccine gratuitement les pauvres. Heureusement, les choses changeront et Jenner obtiendra la reconnaissance, mais après avoir été harcelé et ridiculisé. » Cela ne vous rappelle pas quelqu’un ?…   

En France, plus tard, Pasteur a trouvé un vaccin thérapeutique contre la rage, qui ne pardonnait guère non plus. 

Ces deux maladies tuaient des enfants ! 

Le vaccin est donc un progrès, une sacrée découverte et une sacrée bonne nouvelle. 

Pour autant, celles et ceux qui nous parlent de l’oxymétrie, de l’hydroxychloroquine, de l’azitromycine, de l’ivermectine, du zinc, des anti-coagulants, de la cortico-thérapie sont-ils tous fous ou inconscients ?

Plusieurs dizaines de médecins pourtant ont monté le collectif « Covid-19-Laissons les médecins prescrire » au mois de mars dernier pour défendre le soin, le traitement − « Covid-19, une pathologie qui se soigne » − et déplorer des « confinements dévastateurs pour la société française ». 

Une quinzaine de médecins en Saône-et-Loire ont signé le manifeste émanant de ce collectif et intitulé « Le droit d’être soigné, le devoir de soigner - La 4ème voie. »

Il est urgent de les soutenir. Nous le devons à nos étudiants et à tous les professionnels qui sont empêchés de travailler aujourd’hui. Nous le devons aussi à nos enfants ! 

En 2006, Denis Jeambar et Jacqueline Rémy publiaient Nos enfants nous haïront. Ils y parlaient des enfants des baby-boomers qui ont bénéficié de la croissance d’après-guerre. « Nous avons eu tous les atouts en main, nous avons grandi dans une société en pleine croissance » écrivaient-ils. Depuis, le chômage de masse est passé par là, la dette abyssale puis la crise climatique.  

Nous, les enfants des baby-boomers, ne donnons pas à nos enfants – leurs petits-enfants , une raison de plus de les haïr et de haïr leurs parents dans 10 ans ou 15 ans. 

Rodolphe Bretin

 

 

EMPLOI : On recrute dans l'animation et le médico-social

L’Aile Sud Bourgogne, présidée par Florence Battard, a organisé le mardi 27 septembre les Rencontres du Médico-Social.

BOURGOGNE : L’État et SNCF Réseau s'engagent pour la réduction du bruit ferroviaire

SNCF Réseau va prendre en charge l'isolation acoustique de bâtiments aux abords de la ligne TER Dijon-Mâcon. 314 points noirs du bruit bénéficieront de travaux d'isolation acoustique. De nombreuses communes du Mâconnais sont concernées. 

TÉMOIGNAGE - Journée mondiale Alzheimer : Huguette ne sait pas...

Huguette ne sait pas que le 21 septembre est décrété journée nationale de mobilisation autour de la maladie d’Alzheimer... Son fils, Mâconnais, s'exprime pour dire son sentiment sur cette journée de belles intentions et de belles déclarations qui, hélas pour ses parents, ne changera rien. Le mal est fait.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS : Le service des bus Tréma au mois de septembre

Nouveau point de vente Mobigo ; service spécial pour les Rendez-vous de l'emploi ; service spécial pour les journées du patrimoine ; valorisation du ticket SMS etc. Tout sur le réseau de bus Tréma en ce mois de rentrée.

PRESSE : macon-infos recrute des correspondants dans tout le Mâconnais

LOGO_MI.jpg
Vivez l'aventure de la presse en devenant correspondant.e local.e pour macon-infos.

St-Laurent-sur-Saône - Révision du plan communal de sauvegarde : « attention, danger ! »

Le collectif « les Belles Rives » souhaite alerter les services de l’Etat sur une décision inquiétante pour les habitants de St-Laurent.

TRIBUNAL DE MÂCON : Les médecins peuvent désormais signaler au parquet une victime de violences conjugales

Une convention tripartite a été signée ce matin au tribunal de Mâcon. Jusque là, seules les victimes mineures de violences intra-familiales pouvaient faire l'objet d'un signalement par un médecin.

MÂCON : Femmes Solidaires, une association féministe dynamique et combattante

L’association tenait son assemblée générale mardi 28 juin à la salle familiale de Champlevert, l'occasion pour le bureau de rappeler l’histoire et les objectifs de Femmes Solidaires, et d'annoncer une prochaine action, le 2 juillet...

RALLYE DES VINS DE MÂCON : Il démarre samedi

RALLYE VINS MACON 2019LECKI.jpg
Les bolides se lanceront du Spot samedi matin à partir de 10h03 pour le 39ème rallye des vins en Mâconnais. Le détail des spéciales de samedi, ainsi que les engagés.

SENNECÉ : MÂCONhabitat fête l’été avec ses partenaires

Janvier, habituellement mois des cérémonies de voeux, aura vu celles-ci annulées pour la deuxième année consécutive. L’office public de l’habitat a donc réuni ses partenaires pour un moment festif ce jeudi soir à la salle des fêtes de Sennecé.

LÉGISLATIVES : Benjamin Dirx (LREM - Ensemble !) réélu député du Mâconnais-Clunisois

ACTUALISÉ - les résultats définitifs. 53,31 % d'abstention enregistrée pour ce second tour ! 

LEGISLATIVES EN MÂCONNAIS-CLUNISOIS : Benjamin Dirx face à Patrick Monin au 2ème tour !

Benjamin Dirx (Majorité présidentielle) est arrivé en tête du 1er tour hier soir, suivi de Patrick Monin (NUPES), lui même suivi d'Aurélien Dutremble (RN). Actualisé : Ce sera donc un duel Ensemble ! vs NUPES. À noter, les 50,46 % d'abstention !...

MÂCONNAIS : La SPA veut renforcer la protection animale

Après 2 ans d’absence liée à la crise sanitaire, l’assemblée générale de la SPA de Mâcon, basée sur le site de la Grisière, faisait son grand retour. À voir aussi, le bilan 2021 des adoptions et des abandons de chiens et de chats.

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS : Les bus Tréma gratuits samedi pour le déballage 100 % boutiques

Les bus Tréma ouvrent grand leurs portes à l’occasion du Grand Déballage 100 % boutiques. Adhérent depuis 4 ans à l’association Mâcon tendance, Thierry Beillet, directeur de Transdev Mâcon, renouvelle l'opération initiée l'an dernier afin de permettre à toute le monde de profiter du rendez-vous.

LOCHÉ : Une chasse aux œufs ensoleillée et un nouveau souffle pour la commune

Une matinée festive, placée sous le signe de la convivialité, en ce lundi de Pâques à Loché.

DAVAYÉ : De nombreux collégiens pour le Forum des métiers de la vigne & du vin

En ce 1er avril, Jean-Philippe Lachaize, directeur du lycée Aubrac de Mâcon Davayé, a ouvert les portes du campus pour accueillir les professionnels du secteur viticole et des élèves du bassin mâconnais.

HURIGNY - St-Vincent des Mâcon : L’appellation se distingue au château

Jeudi soir, la distinction St-Vincent des vins Mâcon, organisée par l'Union des Producteurs de Vins Mâcon au château d'Hurigny, a fait son grand retour après deux ans d’absence, pour le plus grand plaisir de tous les acteurs de la filière viticole mâconnaise. Actualisé : les résultats

MÂCON ET SA REGION : «Le 17 mars, toutes et tous mobilisés pour les salaires !» appelle la CGT

Un rassemblement départemental est prévu en matinée devant l'entreprise Euroserum à Saint Martin Belle Roche.

PHOTOS ET VIDÉO : Deux canadairs écopent sur la Saône, à Crêches-sur-Saône

Les explications du lieutenant-colonel Philippe Demousseau pour cette grande première en Saône-et-Loire. À voir aussi, notre reportage photos.

MÂCONNAIS ET CHAROLAIS : Deux canadairs en exercice ce mardi

Ils vont écoper à Crêches-sur-Saône et larguer de l'eau à Beaubery

ÉCOLOGIE : La marche pour le climat a réuni quelques dizaines de personnes à Cluny

À l'initiative d'EELV, une marche pour le climat s'est déroulée cet après-midi dans la ville abbatiale. Le discours d'ouverture de la marche, prononcé par Philippe Henry (EELV)