DENANTE DAVAYE.jpg

Une pêche électrique avait été réalisée en octobre 2020 pour estimer l'état du cours d'eau.

 

Communiqué de MBA

Le retour de la truite dans la Denante : des efforts enfin récompensés

Début octobre 2020, la Fédération de la pêche de Saône-et-Loire a réalisé une pêche électrique* de la rivière la Denante à Davayé. L’objectif était d’estimer l’état du cours d’eau en fin de contrat de rivière (2013-2019). Mâconnais Beaujolais Agglomération (MBA), au titre de sa compétence Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations (GEMAPI) a été associée à l’opération et a participé à ce comptage.

Le recensement effectué a été une agréable surprise, les participants ont dénombré plus de 60 truites de toutes tailles sur 60 mètres de rivière. De tels résultats n’ont pas été constatés depuis les années 80 ! Ils demanderont à être confirmés par d’autres inventaires au cours des prochaines années afin de s’assurer du maintien de la population de truites à ce niveau.

C’est le signe que les efforts en faveur de la gestion et la protection des cours d’eau commencent à porter leurs fruits.
En effet, au cours des 20 dernières années, la profession viticole a fait des efforts sur la gestion et le traitement de ses effluents. Le lagunage a notamment été abandonné sur les communes de Vergisson, Solutré-Pouilly et Davayé, au profit d’un raccordement direct à la station de Mâcon en 2018, ce qui a permis de soulager les milieux naturels locaux et d’assurer un traitement optimisé de la charge polluante.

Par ailleurs, les réalisations concrètes de travaux de restauration de la rivière et la suppression de plusieurs obstacles à la continuité écologique ont permis de dégager des espaces intéressants pour le poisson. Ces différents projets ont été initiés et portés par le Syndicat intercommunal local, compétent jusqu’en 2018, et l’EPTB. MBA en assure désormais la suite : plusieurs projets d’amélioration de la continuité écologique sur la Denante, en amont et en aval de ce site, sont prévus dans les années futures.

Notons toutefois que les pêches réalisées plus en amont, en même temps, ont obtenu des résultats bien moins intéressants. C’est donc un équilibre fragile, qu’il est nécessaire de pérenniser. Les futurs travaux seront d’autant plus importants, pour soutenir le développement des populations piscicoles locales.

 

* Pêche électrique : pêche couramment utilisée et permettant le comptage des poissons sur un tronçon donné, en les tétanisant temporairement par un courant électrique de faible intensité. Les poissons sont alors comptabilisés et rejetés dans le milieu naturel. C’est un indicateur de la qualité du milieu.