collage MJC héritan municipalisation.jpg

A lire aussi, la position du maire et la réaction de la présidente Françoise Riss suite au rassemblement de jeudi après-midi.

 

Après l'annonce de la liquidation de la Fédération française des MJC et du licenciement de la directrice de la MJC Héritan, une réunion de crise à l'initiative de son ancien directeur Jean-Marc Dumas, aujourd'hui retraité et représentant FERC-CGT, s'est tenue jeudi après-midi devant l'établissement.

Un conseil d'administration doit se tenir ce samedi pour trouver les solutions. La proposition du maire de Mâcon de municipaliser la MJC sera sur la table. Concrètement, Jean-Patrick Courtois propose une mutualisation de la gestion de la MJC Héritan avec les MJC de Bioux et des Blanchettes.

 

JP Courtois Mâcon (3).JPG

(photo d'archive)

« Parmi les solutions sur la table, il y a celle qui consiste à ne rien changer, ou bien municipaliser totalement la MJC, ou encore trouver une solution intermédiaire. Je l’ai déjà dit à la présidente du conseil d’administration, Françoise Riss : si vous voulez rester indépendants, vous pouvez le faire. Mais n'est-ce pas le moment de mutualiser ? On a trois maisons à Mâcon avec trois gestionnaires. Peut-être serait-ce bien d’avoir un seul gestionnaire. Tous les contrats de travail qui empoisonnent la vie avec les procédures auprès des prud’hommes et qui engendrent des coûts, pourquoi ne pas les avoir tous ensemble ? À une époque, nous avons fait cela avec le CLEM » a précisé le maire.  

« Quoi qu'il en soit, la Ville fera ce que la MJC de l'Héritan voudra. Je n'ai pas l'intention de passer en force » a-t'il rassuré. 

 

À propos de la MJC

La MJC Héritan bénéficie d’importantes subventions municipales (environ 20 % de son budget). Le salaire de la directrice était payé depuis des décennies par la Ville de Mâcon, pour le compte de la Fédération Française des MJC. Forte d’environ 2 000 adhérents, la MJC Héritan n’a pas de dettes, mais est donc loin d’être autonome financièrement.

Elle est gérée par une association créée en 1965. Le bâtiment où se déroulent la grande majorité de ses activités proposées au public appartient à la Ville de Mâcon, qui s’est engagée à réaliser d’importants travaux de modernisation.

 

municipalisation MJC Héritan (4).JPG

Jean-Marc Dumas a défendu ce jeudi, devant quelques salariés, adhérents, et bénévoles, l'esprit et la philosophie qui président à la la MJC. Il a également évoqué ses craintes quant au projet de municipalisation :

« Cette proposition comporte beaucoup de risque pour l'oeuvre d'éducation populaire réalisée depuis plus de 50 ans à la MJC de l'Héritan et pour certaines activités. Nous avons reçu des intervenants dans le cadre de l’Université populaire qu’aucune association à Mâcon ne peut recevoir. Aucune structure ne peut assumer un tel programme construit en partenariat avec des associations amies comme ATTAC, La ligue des droits de l’homme, l’UFC que choisir autour des questions de société, sur l’environnement, sur l’humain, etc.

Avec la municipalisation, organiser des expositions sur la laïcité, sur le genre, l’égalité homme-femme, ce ne sera pas possible. C’est la médiathèque qui organisera désormais les expositions. L’appauvrissement de l’offre de la MJC sera inéluctable, avec des risques évidemment pour le personnel. Nous pouvons encore agir en mobilisant les adhérents et le personnel. »

Cristian Todea

 

 

La présidente de la MJC a tenu à s'exprimer auprès de macon-infos suite au rassemblement de ce jeudi après-midi devant l'établissement.

Le coup de tonnerre provoqué par cette liquidation lui donne quelques sueurs froides, nécessitant de remettre quelque peu les choses à l'endroit...

 

Françoise Riss : « Ce n'est pas la MJC qui manifestait ce jeudi... »

« J'ai pris malgré moi la direction de la MJC, par intérim, pour pallier la mise au chômage de notre directrice Nathalie Canard.

Quand nous avons appris la liquidation et son licenciement, j'en ai évidemment fait part au maire de Mâcon car la Ville subventionne le poste en intégralité, bien qu'il soit fédéral.

J'ai également réuni le personnel et le bureau pour faire état de la situation et continuer à faire tourner la MJC. 

Le maire nous a reçus en délégation la semaine dernière et nous a fait part de sa proposition de municipalisation pour mutualiser avec les autres MJC. Nous ne sommes pas favorables à ce projet car nous craignons la fin de la MJC telle que nous la connaissons aujourd'hui. C'est une grosse maison qui a une identité propre et un très grand nombre d'activtés proposées.

Pour l'heure, le poste de direction n'est plus subventionné et le poste de Catherine Dumonteil, chargée de la culture, qui est partie en retraite à la fin de l'année, n'est pas renouvelé. Nous perdons deux postes en l'espace de quelques jours.

Quant à la manifestation de ce jeudi, ce n'est pas du tout une initiative de la MJC, mais de la CGT. Ce n'était pas la MJC qui manifestait hier après-midi... Je regrette que cette heure syndicale se soit transformée en tribune politique. C'est au conseil d'administration de discuter et de se prononcer. Il sera réuni ce samedi pour décider des suites à donner. »

 

 

municipalisation MJC Héritan (9).JPG

municipalisation MJC Héritan (8).JPG

municipalisation MJC Héritan (12).JPG

municipalisation MJC Héritan (14).JPG