Marie-Roberte Chatelet (22).jpg

De nombreuses personnes ont accompagné Marie-Roberte Chatelet, femme engagée, bénévole associative, ancienne adjointe du maire de Mâcon pour son ultime voyage à la cathédrale Saint Vincent de Mâcon.

 

C’est Monseigneur Benoît Rivière, évêque d’Autun, Chalon et Mâcon qui a présidé la cérémonie des obsèques et prononcé une homélie, en présence de la famille et des amis, ainsi que du maire de Mâcon, Jean-Patrick Courtois et d’anciens collaborateurs de la défunte, représentants du monde associatif et politique mâconnais.

 

obseques Marie-Roberte Chatelet (55).JPG

Mère de 5 enfants, Marie-Roberte Chatelet s'est éteinte le 15 janvier à l’âge de 83 ans. Élue en 1983 au conseil municipal, elle fut adjointe en charge des affaires sociales pendant deux mandats.

Pour son activité associative, elle avait reçu en 2011 la distinction de Chevalier de la Légion d'Honneur.

Marie-Roberte Chatelet a été impliquée dans la création et le fonctionnement de plusieurs structures sociales : le plan local d'insertion à l’emploi avec les Villes de Mâcon, Cluny et Tournus, le centre d'orthogénie du centre de planification de Mâcon (où elle a été conseillère), le Secours catholique, le comité local de la Croix rouge, Le Pont, les Jardins de Cocagne, La Relance.

Elle a été présidente des Travailleuses familiales en milieu urbain, agent d’accueil pour l’Œuvre de la jeunesse, présidente pendant 10 ans de l’accueil de nuit des Charmilles à Mâcon, présidente puis vice-présidente de l’association pour maisons relais et pension de famille « Les Trappistines » (organisation qui gère depuis 2015 un ensemble de logements sociaux proposés à des personnes seules abîmées par la vie). Son dernier projet, une nouvelle structure d’accueil maison-relais de l’association des Trappistines sera, d’ailleurs, inaugurée cette année à Mâcon.

Le maire de Mâcon proposera au prochain conseil municipal de donner le nom de Marie-Roberte Chatelet à cette maison-relais. 

"Dans tous mes engagements, ma priorité a été de servir les personnes les plus fragiles, les plus petits et les pauvres. Ma passion est le respect de l'homme. Une passion et un respect puisés de longue date dans la foi chrétienne. Le plus important lorsqu'on s'investit pour les autres, c'est l'évolution de la pensée et le dépassement de chacun » déclarait Marie-Roberte Chatelet en 2018 lors de sa mise à l’honneur par le Département avec d'autres femmes d’action du pacte territorial d’insertion.

 

obseques Marie-Roberte Chatelet (66).JPG

Marc Bouchut, pour l’Œuvre de la jeunesse, a évoqué le travail associatif de la défunte :

« Elle était tellement engagée dans sa foi, à l’écoute et au service de tous, en particulier des plus démunis et les rencontrant, les aidant et les valorisant. Aux œuvres de la jeunesse, elle était la cheville ouvrière, l’animatrice tenant compte du projet de chaque association et de leurs adhérents en les associant pour créer des rencontres et des liens d’amitié. Elle a fait multiplier les activités spirituelles, sportives, sociales etc. 

Après son départ elle est devenue présidente de l’accueil de nuit et a lancé le projet novateur des maisons-relais et pension de familles. Tant qu’elle a pu le faire, elle allait régulièrement à la rencontre des locataires, comme elle le faisait à l’accueil de nuit. Mais la maladie a eu raison de son ardeur à aider les autres depuis février 2020. Elle sera toujours présente parmi nous, les associations où elle a travaillé, pour nous rappeler que c’est toujours l’humain la raison d’être fondamentale de nos activités. »

 

obseques Marie-Roberte Chatelet (79).JPG

Dans sa prise de parole Jean-Patrick Courtois, maire de Mâcon (aux côtés de Michel-Antoine Rognard, son prédécesseur) a salué la personnalité de Marie-Roberte Chatelet, ses engagements et ses combats, l’énergie et la force de ses convictions en l’homme, sa dignité et sa rédemption : « Cette grande dame démontre la force de rassemblement, d’unité qu’elle savait si bien mettre en œuvre. Au-delà des croyances, des philosophies, des appartenances politiques, elle a démontré tout au long de sa vie une immense capacité de relier, regrouper dans son parcours lumineux des femmes et des hommes pour les convaincre, les faire rêver avec elle dans une aventure magnifique dont elle avait fait sa vie. »

Michel-Antoine Rognard, ancien maire de Mâcon pour lequel elle a exercé en tant qu'adjointe aux affaires sociales et sanitaires pendant ses deux derniers mandats, en 1983 et 1989 : « Elle a montré un grand dévouement et une connaissance concrète réalisée toujours avec l’humanité qu’elle avait. Mais toujours avec des solutions pratiques. Je lui faisais confiance et elle était très reconnaissante. En même temps ça lui a permis de faire beaucoup de choses. »

Nathalie Bonnot, Déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité : « Je l’ai connue dans le cadre de son travail au sein de diverses associations. C’était mon rayon de soleil. Elle disait la même chose de moi. Elle m’a donné beaucoup de conseils pour mon travail de déléguée aux droits des femmes et me disait de toujours garder la foi. Elle l'avait profondément et ça lui a donné la force de faire beaucoup de choses. »

Annie Bailly, amie et collègue de longue date : « Marie-Roberte a vécu plusieurs vies en une, mère de 5 enfants, aide-préparatrice en pharmacie, travail associatif et politique. C’était une femme d’une dimension que peu d’âmes ont sur terre. C’est la petite grande sœur que je n’ai pas eue. J’ai milité et travaillé avec elle dans des associations et elle m’a ramené sur le chemin de la foi. » 

Cristian Todea

 

 

obseques Marie-Roberte Chatelet (7).JPG

obseques Marie-Roberte Chatelet (24).JPG

obseques Marie-Roberte Chatelet (44).JPG

obseques Marie-Roberte Chatelet (45).JPG

obseques Marie-Roberte Chatelet (65).JPG

obseques Marie-Roberte Chatelet (72).JPG

obseques Marie-Roberte Chatelet (89).JPG

obseques Marie-Roberte Chatelet (95).JPG

obseques Marie-Roberte Chatelet (98).JPG