samedi 8 mai 2021

Communiqué

Don de sang : réserves en baisse

Entretien avec le Dr Slimane, directeur adjoint de l’EFS régional


Une bonne résolution pour une année placée sous le signe de la santé... la santé à partager. Donnez votre sang !

 Grâce aux 79 267 donneurs de notre région mobilisés sur toute l’année 2020, l’EFS Bourgogne-Franche-Comté a répondu aux besoins de tous les malades. « Si on peut se féliciter d’avoir malgré la pandémie réussi à assurer le soin de tous les patients en attente de transfusion, nous regrettons néanmoins le déficit de nouveaux donneurs, avec près d’un quart de recrutement en moins par rapport à 2019. Nous devons sensibiliser TOUS les citoyens à l’importance du don de sang et ce dès le début de l’année. Venez donner votre sang, c’est une manière solidaire de prendre l’air et de sauver des vies ? »

Pourquoi le recrutement de nouveaux donneurs est-il si important alors que l’EFS a réussi à répondre à TOUS les besoins des malades en 2020 ?

« Le recrutement de nouveaux donneurs est primordial pour 3 raisons :
- renouveler les donneurs. Chaque année, 170 000 personnes quittent le contingent des donneurs par limite d’âge ou contre-indications médicales. Or pour 1 départ, il faut recruter 1,5 nouveau afin d’obtenir un nombre de dons équivalent, les anciens donneurs donnant plus souvent que les nouveaux.

- répondre de manière adaptée à chaque besoin. Avec 500 000 transfusés en France par an, le recrutement de profils variés apporte la diversité en groupes sanguins et phénotypes indispensables pour couvrir les besoins de toute la population malgré ses différences génétiques.
- assurer quel que soit le contexte les besoins immédiats. La crise sanitaire qui nous touche est un bon exemple. Un nombre important de malades de la Covid-19 c’est autant de donneurs écartés temporairement du don, puisqu’il faut attendre 28 après l’arrêt des symptômes pour pouvoir donner son sang. Il faut donc compter sur de nouveaux donneurs pour assurer les 10 000 dons nécessaires chaque jour en France. »

Quel est l’état des réserves de sang en ce début d’année ?

« L’affaiblissement de la mobilisation après les fêtes de fin d’année et les deux jours fériés, qui n’ont pas permis à l’EFS de collecter, commence à avoir un impact négatif sur les réserves de sang. Nous avons tenté de compenser les jours fériés  par un allongement des horaires les samedis 26 décembre et 2 janvier mais cette mesure n’a pas eu les effets attendus sur la mobilisation.

La période est difficile : les stocks baissent et nous avons des craintes pour les semaines à venir sans un regain de mobilisation. Nous avons toujours des difficultés sur l’organisation de collectes en entreprise en raison du télétravail tout comme en milieu étudiant ; quand elles sont maintenues la fréquentation est diminuée par rapport à nos standards habituels. En 2020 nous avons eu une baisse de 64% des dons sur les collectes étudiantes et près de la moitié moins de dons dans les entreprises du fait de la pandémie.

Enfin, si durant la première moitié de l’année 2020 l’activité hospitalière a été freinée par la pandémie, réduisant la demande de sang, cette dernière a repris depuis la rentrée de septembre. La consommation de produits sanguins est donc repartie à la hausse sans que notre niveau de prélèvement ne soit comparable à celui d’avant la crise sanitaire, où nous collections beaucoup dans les lycées, campus et entreprises. A l’heure où la santé est au cœur des préoccupations, donner son sang est une simple et belle manière de participer à sauver des vies. N’attendez plus, prenez rendez-vous dès maintenant. »

Avant de vous présenter sur un lieu de collecte
- Prenez rendez-vous : dans ce contexte sanitaire particulier nous invitons les citoyens à réserver au plus vite un créneau pour leur prochain don via l’application Don de sang ou sur mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr
Initiative de Bourgogne-Franche-Comté, répandue maintenant sur tout le territoire national, le service de prise de RDV en ligne permet d’assurer la fluidité de la collecte pour un niveau de sécurité optimale ainsi qu’une fréquentation adéquate aux besoins pour les malades.
- Pensez à vous munir de l'attestation de déplacement dérogatoire si votre RDV en collecte (déplacements inclus) se déroule pendant les horaires de couvre-feu.
- Munissez-vous d’une pièce d’identité ou de votre carte donneur, disponible dès 2 dons sur l’appli Don de sang.
- Respecter un délai de 14 jours après avoir été en contact étroit avec un cas confirmé de la Covid-19 ou après l’arrêt des symptômes, si vous avez eu des symptômes grippaux.
- Respecter un délai de 28 jours après l’arrêt des symptômes si vous avez été malade de la Covid-19.

Pour donner il faut
- Etre âgé de 18 à 70 ans
- Peser au moins 50 kg
- Se sentir en bonne forme

Tous les lieux de don sur dondesang.efs.sante.fr/trouver-une-collecte

En Bourgogne-Franche-Comté l’EFS propose des collectes de sang mobiles pour aller au plus près des citoyens. Une trentaine de collectes sont organisées chaque semaine avec le soutien précieux des associations pour le don de sang bénévole. Et 7 maisons du don sont également ouvertes quasi quotidiennement à Auxerre, Belfort, Besançon, Chalon sur Saône, Dijon, Mâcon et Sens.

 

VINS BOURGOGNE : Thiébault HUBER, réélu à la tête de Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne pour quatre ans

Jérôme Chevalier (Charnay) et Michel Barraud (Prissé) sont respectivement Président adjoint et trésorier.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Confinement du printemps 2020 : les plus modestes plus fragilisés

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de Covid-19. L'analyse de l'INSEE en détail.

COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Une décroissance lente de l’épidémie, mais toujours de fortes de tensions hospitalières

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La vaccination s’ouvre dès ce week-end aux + de 18 ans présentant au moins une comorbidité, notamment une obésité. NDLR : Rappelons que 1,8% (1,9% la semaine dernière) des personnes positives au covid sont décédées en France depuis le début de l'épidémie ; 2,0% des personnes positives dans le monde (2,12% la semaine dernière). Des chiffres qui replacent les choses dans leur juste mesure. 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 578 interventions « prévention Covid » en 2021 par l'Inspection du travail

Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire, le protocole national pour la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé fin mars.

SEGUR DE LA SANTÉ : Une 1ère enveloppe de 31 millions d'€ pour les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté

Le GHT Bourgogne Méridionale reçoit 924 300€, dont 508 500€ pour l'hôpital de Mâcon. En Saône-et-Loire, la plus grosse enveloppe va à l'hôpital de Montceau-les-Mines.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La 3ème vague épidémique n'a pas impacté la courbe des décès en mars

En Bourgogne-Franche-Comté, la mortalité évolue au niveau d'un plancher similaire à celui du mois de mars 2019 (source INSEE).

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les réponses apportées par le Conseil régional à la crise conséquente au covid

Ce vendredi 9 avril, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a présenté son compte administratif et voté un budget supplémentaire. La commission permanente a décidé de nouveaux engagements financiers. Des fonds européens viennent abonder le plan de relance régional.