mercredi 20 octobre 2021

Valérie Nadal.JPG

Valérie Nadal a exercé comme acupuncteur pendant plusieurs années. Avec la loi de 2012, réglementant l'acupuncture comme acte strictement médical, elle s'est reconvertie.

 

Depuis 2014, elle s'est spécialisée en hypnose pour le traitement du cancer, du tabac et du surpoids. Elle accompagne aussi, bénévolement, les personnes touchées par le cancer à l'association Les Fées Papillons.

« Pour moi, cela a été une chance finalement », confie-telle. « En mars 2014, désespérée de perdre ma clientèle, j'ai été sur un salon du Bien-être à Paris. Là, j'ai découvert l'école centrale d'hypnose située à Paris et à Genève. J'ai rencontré son directeur, l'un des principaux fondateurs d'école d'hypnose en France, et je me suis lancée à corps perdu dans une formation sur deux ans. »

Fascinée par cette pratique, Valérie Nadal se forme en pluridisciplinaire afin de pratiquer tout type d'hypnose.

« Aujourd'hui, l'hypnose s'inscrit dans les thérapies brèves. L'on s'adapte systématiquement à la demande de la personne. Nous pratiquons un travail global qui permet à la personne de trouver comment aller mieux. Le pourquoi est réservé au psychologue.

Cette hypnose repose sur la définition d'un objectif précis pour ensuite faire un travail sur le chemin qui mène à l'atteinte de cet objectif. Tout est possible, ce sont simplement nos croyances et nos peurs qui nous limitent. Dans la maladie, le but premier est de se donner l'autorisation de la traverser au mieux et, une fois sorti, de savoir ce que l'on fait de tout cela. Quel que soit le traumatisme, on a toujours deux options : le subir ou en faire une expérience constructive.

Le travail en hypnose consiste à accompagner avec bienveillance, pour aider à détacher l'émotionnel du factuel (l'émotion se nourrit de nos valeurs et nos croyances) et à changer de point de vue systématiquement. Regarder la maladie ou le traumatisme autrement. »

Une séance d'hypnose dure environ 1 h 30 et commence toujours avec la définition d'un objectif précis en lien avec le problème de la personne. Ensuite, on part en quête des ressources de la personne elle-même pour atteindre cet objectif.

L'hypnose va déclencher par l'imaginaire des modifications de comportement. Cet imaginaire a un impact sur les réactions physiologiques et sur le comportement. Un phénomène de répétition est bien sûr nécessaire sur 21 jours.

Chaque semaine, le planning de rendez-vous est bien rempli pour Valérie qui n'hésite pas à donner également des séances d'hypnose gratuites pour les malades du cancer au local des Fées papillons à Mâcon.

« J'ai la certitude absolue que lorsque l'on reçoit, il faut savoir donner. Le bénévolat avec Les Fées, c'est du pur bonheur ! »

 M.A.

 

HÔPITAL DE MÂCON : Le médecin chef du service des Urgences maltraité par les autorités de tutelle

Il a été réquisitionné au début du mois par le préfet pour effectuer un service de 24h à Paray-Le-Monial après une semaine d'activité intense à Mâcon. Ce sont des policiers qui lui ont transmis l'ordre de réquisition ! À lire aussi, la réaction de deux urgentistes qui ont mal vécu l'épisode et s'interrogent sur l'avenir de la qualité des soins.

MÂCON : Faites la différence en intégrant une Prépa au Lycée Notre Dame Ozanm

Publi-info - Prépa Sciences Po dès la classe de 1ère ! Prépa PASS dès les vacances de la Toussaint pour les élèves de terminale.

ST-AMBREUIL : 18ème foire aux plantes rares ce week end au château de La Ferté

Publi-info - Pour la 2ème année consécutive, en raison du covid, la manifestation qui a lieu au printemps en temps normal, a été reportée au week-end des 23 et 24 octobre.

MÂCON : Contrôles coup de poing au carrefour de l'Europe hier soir

Depuis quelques semaines la police de Mâcon opère dans toute la région de Mâcon pour des contrôles routiers aidée en cela par 15 motards de la CRS de Strasbourg venus en renfort.

PHOTOS : Pleins feux sur la cérémonie des Trophées du sport à Mâcon

De nombreux sportifs ont une nouvelle fois été récompensés par la ville pour leur titres individuels et collectifs. Malgré une année difficile à cause du contexte sanitaire, les associations et le sport mâconnais ont continué de briller sur les scènes régionale et nationale…

MÂCON : Une ministre aux Jardins de Cocagne

Fin de déplacement en Saône-et-Loire aux Jardins de Cocagne de Mâcon cet après-midi pour Brigitte Klinkert, où elle a passé plus d'une heure, annonçant un objectif de 0 illettrés à la sortie des structures d'insertion.

MÂCON - Lycée René Cassin : Un hommage à Samuel Paty en présence du maire et des autorités

Catherine Rochas, proviseure par intérim du lycée Cassin, a accueilli ce vendredi matin Julien Charles, préfet de Saône-et-Loire, Fabien Ben, directeur académique des services de l‘Éducation nationale - DASEN, Benjamin Dirx, député et Jean-Patrick Courtois, maire de Mâcon.

MÂCON : La ministre déléguée à l'emploi et à l'insertion est passée par Eco'Cook cet après-midi

Brigitte Klinkert, inconnue du grand public, est ministre déléguée auprès de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, chargée de l'Insertion. Elle était en déplacement en Saône-et-Loire ce vendredi, à Mâcon cet après-midi.

MÂCON : 18 pavillons à loyers modérés inaugurés dans la ZAC Grand Sud

L’OPH MÂCONhabitat a lancé la construction de 18 pavillons sur cette ZAC au dernier trimestre 2019. L'opération est terminée. Eric Maréchal, président de l'office, et Jean-Patrick Courtois, maire de Mâcon et président de MBA, ont inauguré l'ensemble ce matin.

LA CHAPELLE-DE-GUINCHAY : Cuisine en rose avec le président de la Ligue contre le cancer

C’est une opération originale qui, dans le cadre d’Octobre rose, a réuni ce jeudi les centres sociaux de Cluny et de La Chapelle-de-Guinchay autour d’un repas partagé dans les locaux de Bulle de Vie, à La Chapelle.