DAVID CORNU CAPXV DEC2020 - 1.jpg

 

Le groupe des entreprises partenaires de l'AS Mâcon, qui compte aujourd'hui quelque 300 entreprises, continue d'innover pour maintenir le lien et aider ses membres. Néanmoins, David Cornu, son responsable, fait part de son inquiétude quant à la santé économique générale dans les tout prochains mois.

 

Bien inscrits dans la tendance actuelle, les responsables du groupe viennent de lancer une plate-forme de vente sur internet. Premier marché de Noël en ligne du Cap XV, le site présente une caractéristique très originale, conçue et mise en œuvre par un de ses membres, Aurélien Odjet (Pragmata – agence de communication) : vous faites votre marché, vous remplissez votre panier, et vous ne payez qu'à la fin la somme globale. Pas de paiement direct à chaque exposant. Le Cap XV centralise le paiement et redistribue les sommes qui reviennent à chacun.

« C'est simple et pratique. Nous avons la chance de ne verser que 5% de commission à l'entreprise qui a conçu ce mode de paiement. Le Cap XV ne gagne rien sur ce marché en ligne » précise David Cornu (Cornu automobiles), marché qui a vocation à durer au delà des fêtes : « En janvier-février, nous proposerons les soldes. »

Organisateur du festival auto de Mâcon, celui-ci a confirmé l'édition 2021 le week-end du 21, 22, 23 mai. Autre événement qui devrait donner de la joie : un festival de musique à la fin du mois de juin. Le 1er était prévu cette année, mais le contexte a contraint à son annulation.

Pour ce qui est du rassemblement mensuel, celui de janvier est en suspens.

Quant à la santé du club, « tout le monde est là, pas de faillite signalée. Mais c'est très dur dans beaucoup de secteurs comme l'événementiel, les traiteurs, restaurateurs, grossistes, certains vignerons... beaucoup sont sous perfusion. Tout ça tient artificiellement.

Pour nous aussi dans l'automobile, c'est difficile. Les gens prennent moins leur voiture, notamment quand ils sont en télé-travail. Moins de déplacements professionnels, plus de soirée, si ça devait durer, cela risque d'être une catastrophe. Mon inquiétude est grande pour les prochains mois. Le PGE, c'est bien, mais à un moment, il faudra rembourser... Le gouvernement serait bien inspiré s'il décidait de rembourser les pertes d'exploitation. C'est ce type de mesures qui nous aiderait vraiment.

Nous étions tous à peu près bien repartis en octobre et là, novembre-décembre a été le coup de massue. Maintenant, la situation économique est bien pire que celle de 2008-2009, car cette fois, les TPE et PME trinquent beaucoup plus. Et quand on voit le CAC 40 qui se maintient, voire qui monte, on se pose des questions... »

« Quoi qu'il en soit, le Cap Xv a de vrais projets de développement pour les années à venir » conclut-il. La crise n'arrêtera pas les entrepreneurs.

Recueillis par Rodolphe Bretin