Capture d’écran 2019-12-08 à 02.15.42.png

L’activité économique résiste mieux lors du second confinement : -31% en avril, -12% en novembre. Plus de 22 millions d'€ ont été versés aux commerçants de Saône-et-Loire au titre de l'indemnisation du chômage partiel.

 

Communiqué de la préfecture de région :

LE SOUTIEN D’URGENCE
AUX ENTREPRISES DE BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ PORTE SES FRUITS,
LA PREUVE PAR LES CHIFFRES


Depuis janvier 2020, l'épidémie de COVID-19 impacte fortement l'économie nationale. La priorité fixée par le Président de la République a comme premier objectif de préserver l’essentiel : la santé des Français.

Mais, ce principe étant posé, il est primordial d’assurer la solidité de l’économie du pays. Le Gouvernement a donc fait le choix de poursuivre le soutien économique massif apporté aux entreprises, en particulier à destination des secteurs les plus touchés (commerce, hébergement-restauration...).

UN SUIVI FIN ET COLLEGIAL DE LA SITUATION DES ENTREPRISES DE LA REGION

Le propre de cette situation de crise est d’ajuster en temps réel les dispositifs de soutien en fonction de l’évolution des difficultés des entreprises : soucieux de suivre au plus près l’évolution de la santé financière des entreprises, Fabien SUDRY, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, a donc choisi de réunir toutes les deux semaines, l’ensemble des acteurs du réseau bancaire, les organisations patronales et l’ensemble des fédérations professionnelles.

Ce comité et ses remontées de terrain sont exploitées afin d’adapter et renforcer le plan de soutien de l’Etat et de la Région. Ce comité, fondé sur le dialogue et la concertation, est tenu en étroite collaboration avec Marie-Guite DUFAY, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

GRACE A CE SOUTIEN D’URGENCE DE L’ÉTAT, L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE RÉSISTE

Les interventions des partenaires permettent également de dresser un bilan des différentes mesures mises en œuvre en Bourgogne-Franche-Comté et leur impact sur l’économie locale.

A ce jour, c’est ainsi près d’1.3 milliard d’euros d’aides directes, et 3.4 milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat attribués aux entreprises de la région.

Ce soutien massif porte ses fruits. En Bourgogne-Franche-Comté, les premières analyses de la conjoncture économique montrent ainsi que l’activité économique résiste mieux qu’au premier confinement. Si en avril, l’activité était à -31% de son niveau d’avant-crise, elle est au mois de novembre à -12%. Les défaillances d’entreprises sont également en retrait.

Comme l’a décidé le Gouvernement, les dispositifs de soutien d’urgence ont encore été renforcés : activité partielle prise en charge à 100 % pour les plus touchés, renforcement du fonds de solidarité, prêts garantis par l’État, exonérations de charges, prise en charge partielle des loyers abandonnés, etc.

A titre d’exemple, le fonds de solidarité destiné notamment aux entreprises fermées administrativement a fait l’objet d’un soutien de l’État de 320 millions d’euros depuis le mois mars. Plus du tiers de cette somme a été apporté en seulement deux semaines depuis le début du mois de décembre.

L’ensemble des services de l’État reste mobilisé pour la mise en œuvre des mesures du plan de soutien à l’activité économique (https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises/faq).

Dans un souci de transparence, Fabien SUDRY, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, partagera tous les 15 jours un point d’étape chiffré sur la situation économique et le recours aux dispositifs de soutien d’urgence par les entreprises de la région.

Nous vous invitons ainsi à consulter les deux documents joints :
- le premier présentant les mesures d'accompagnement mises en place
- le second présentant les résultats chiffrés de cette mise en œuvre (montants, nombre d'entreprises...)

 

 

RELANCE BFC DEC2020 - 1.jpg