BASKET_cbbs_tarbes_coupe_JR_21.jpg

Le match vu par le "speaker", la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

Comme dit Jacques Dessange en portant la coupe à ses lèvres :

c’est bon, mais c’est chaud

Avec un début de championnat de Ligue du genre chaotique (tac), et des matchs décalés, reportés, avancés, redécalés, reculés, inversés, tous les clubs sont perturbés et chamboulés. Même si tout ça se rééquilibre tout doucement, depuis le mois de septembre les séries de matchs rapprochés succèdent aux périodes sans match. Alors, quand un tour de Coupe de France pointe son nez, ça permet tout de même aux coachs de faire travailler leurs joueuses. Les Pinkies s’étaient déplacées la semaine dernière dans le Nord à Aulnoye, et avaient gagné la rencontre de justesse. A ne pas confondre avec Maitre Dupont Moretti (le nouveau Krasucki), qui lui, s’occupe de la justice.

Et c’est Tarbes qui se colle (comme le deuxième effet)

à ses huitièmes de finale

Ne cherchez pas de jeu de mots ou de contrepèterie dans ce titre. Il n’y en a pas. L’équipe de François Gomez s’est qualifiée suite à un forfait de Toulouse la semaine dernière. Tarbes, actuellement aussi bien classé que le Cbbs en championnat. Tarbes, seul club de Ligue battu par les Pinkies en début de saison. Tarbes au pied des Pyrénées, et qui se trouve à 750 bornes de Charnay. Tarbes qui fleure bon les haricots (merci Evelyne) et le vin de Madiran.

Partenaires et parrains, mais ils sont où ?

Le Cosec de Charnay est toujours désespérément vide de ses supporters colorés, bigarrés, chaleureux et qui poussent habituellement leurs joueuses préférées. Vivement que ça déconfine, et que les gradins se remplissent de nouveau. Tout ça me manque vraiment. Heureusement qu’il y a les deux fidèles statisticiennes du club au sourire permanent, mais qui, pour arrondir leurs fins de mois, me proposent désormais la liste officielle des joueuses pour cinquante euros par match. Toujours sympa en cette période de Noël.

A côté de ça, pas de parrain de match, pas de partenaire, mais que le club continue de remercier pour leurs soutiens. De plus, Bilel ayant déclaré forfait, Franck se retrouve seul aux commentaires du match. Pas de bol, et suite à des soucis techniques, la retransmission s’est faite comme Véronique. Sans son (et Dalida).

Bon allez, on y va

Les deux fois cinq majeurs sont sur le parquet. Les Tarbaises sont venues à huit joueuses. Ce qui fait, que si vous enlevez les cinq sur le rond central, il en reste trois assises sur le banc. Comme il semblerait que la France soit à la ramasse au niveau des maths, cette petite soustraction me semblait utile pour tout le monde. Côté Charnaysien, le coach Matthieu Chauvet peut compter sur la jeunesse avec la présence sur le banc de Sarah Hajij et Marianne Boithias, deux pensionnaires du centre de formation. Et c’est parti pour quarante minutes de basket.

C’est Vionise Pierre-Louis qui marque les quatre premiers points du Cbbs, suivie de Promise Amukamara qui en met cinq sans frémir (9-0). Les Pinkies prennent de l’avance en mois de temps qu’il n’en faut à un vigneron-parfumeur pour être ivre au chai. Il faut attendre 3’30 de jeu pour voir Tarbes enfin marquer. Vionise puis Prescillia Lezin (meilleure évaluation côté Pinkies) continuent d’assaisonner le panier Tarbais. (17-4) puis (19-4) et (21-4). Regan Magarity (et Gilbert Carpentier) colle une compresse sparadreuse et stoppe l’hémorragie à vingt-cinq secondes, en ayant la bonne idée de réussir ses deux lancers-francs. Mais la capitaine du Cbbs, Pauline Lithard chope le ballon pour marquer à 3 points, avant le coup de sifflet (24-6). Le second ¼ temps débute comme le premier s’est terminé.

Par un 3 points de Pauline Lithard. L’inarrêtable Prescillia, aidée de Sixtine Macquet font grimper le score aussi vite que les actionnaires du CAC 40 s’emplissent les poches (33-8). Les protégées de François Gomez marquent sporadiquement sur des malentendus, et arrivent difficilement à (33-12) après quinze minutes de jeu. Quatre minutes sans marquer pour les Pinkies. En même temps, l’adresse n’est pas forcément au rendez-vous pour les joueuses de Bigorre. Vionise met 2 points, Coralie Chabrier met 2 points, Vionise remet 2 points. Sixtine clôt le dossier second ¼ temps côté Cbbs en réussissant ses deux lancers francs.

Côté Pyrénéen, Ana Tadic et Margaux Galliou Loko ne lâchent rien, en marquant 6 points d’affilée (d’oranges). Avec un score de (41-20), le matelas d’avance est de bonne qualité. Sûrement un multi-spire. Quant aux Tarbaises, ce n’est toujours pas la fin des haricots. Oui, forcément facile ce jeu de mot.

Mi-temps, un coucou à la presse écrite sans oublier un petit hello à Ketty :

Et c’est reparti pour deux fois 10 minutes. Malgré deux paniers tarbais, les Charnaysiennes continuent de tenir la baraque. Jessica Mavambou y va de son panier. Prescillia fait passer le score à 51 points, en moins de temps qu’il n’en faut à un vin périmé de Martinique pour se transformer en picrate des Caraïbes. Seule Ana Tadic (meilleure scoreuse avec 19 points) surnage dans ce match à sens unique. Non Fabrice !! Je ne la ferai pas ! Vionise termine ce troisième ¼ temps avec un 2 points (55-32). Autant de points dans la musette ne doit pas être facile pour une ville où naquit (passé simple de l’indicatif) Yvette Horner en 1922.

L’ultime ¼ temps est dans la même lignée que les trois premiers. Les Pinkies augmentent leur avance, alors que les Violettes vont malgré tout remporter ces dix dernières minutes. Côté Cbbs, toutes les Pinkies y vont de leur panier. Les sourires sont là, les grandes girls en rose déroulent leur basket. Matthieu Chauvet donne de la voix depuis le banc. Rachel Clet marque à 3 points. Il reste 4’30 à jouer dans ce match de Coupe de France (64-48). Regan Magarity balance un 3 points. Mais le sort du match est scellé. Promise propulse aussi un 3 points, avant que Galliou-Loko ne lui réponde au tac au tac… Petite anecdote, les quatre derniers paniers sont à 3 points. Résultat final 73-58. C’est gagné. Ça fait du bien.

Les nouvelles joueuses découvrent avec plaisir les bienfaits du ban Bourguignon devant une poignée de dirigeants du club. L’aventure Coupe de France continue pour nos Pinkies. Le tirage au sort du prochain tour aurait lieu ce vendredi, et les matchs seraient en février.

En championnat, direction la région d’Astérix et Landerneau le 19 décembre. Puis, fêtes de fin d’année qui auront un goût d’inachevé.

Enfin, en janvier, trois rencontres consécutives contre Rezé, Montpellier, et la Roche Vendée. C’est sur cette victoire du Cbbs que je souhaite une bonne fin d’année à tous les lecteurs de macon-infos, et vous donne rendez-vous en 2021.

Duel des scoreuses :

Jessica 6, Prescillia 11, Promise 15, Pauline 10, Sixtine 8, Vionise 19, Coralie 4, Sarah, Marianne pour le Cbbs.

Pardon 2, Clet 5, Magarity 15, Halvarsonn 4, Tadic 19, Sharp 6 Galliou Loko 7, Bounou 0 pour Trabes Gespe Bigorre

Rémy MATHURIAU