lundi 19 avril 2021

MALTRAITANCE les papillons.JPG

L’association a été créée l’an dernier pour libérer la parole des enfants victimes, le plus tôt. Pour cela, elle déploie ses ailes dans toute la France en installant des boites à lettres dans les écoles et les clubs sportifs. Dans le Mâconnais, les bénévoles sont les bienvenus… L'association a aussi sollicité les mairies de Crêches et La Chapelle.

 

L’association Les Papillons a été créée en 2019 dans le Sud Ouest de la France par Laurent Boyet, capitaine de police, lui-même victime de violences entre 6 et 9 ans, et qui a parlé trente ans plus tard. Les faits étant prescrits, il n’a pas pu porter plainte et a décidé de créer les Papillons pour permettre aux enfants de libérer leurs paroles le plus tôt possible lorsqu’ils sont victimes de maltraitance physique, psychologique ou sexuelle.

L’idée est de mettre en place des boites aux lettres dans les écoles, les collèges, les lycées et les associations sportives pour que les enfants y déposent des petits mots expliquant leur histoire et leurs problèmes.

Cette association s’est développée au niveau national et des relais existent sur l’ensemble de la France avec plus de 300 bénévoles. Une trentaine de boites ont été installées pour le moment, la crise ayant quelque peu freiner leur développement. À terme, la création de maison Paillons pour aider les victimes à se reconstruire avec leur famille dans des lieux avec des psychologues et des juristes notamment.

 

Donner l’opportunité aux enfants qui veulent parler de le faire

Dans le Mâconnais, Karine Majorczyk est une des cinq bénévoles impliquées en Saône-et-Loire, plus particulièrement sur le secteur de Mâcon Sud, et elle souhaité aujourd’hui lancer un appel à d’autres bénévoles pour faire connaître l’association et déployer le plus possible de boites aux lettres. « Je suis déjà allée voir la mairie de Crêches-sur-Saône qui est d’accord sur le principe, il faut juste que cela se mette en place. La Chapelle-de Guinchay est également favorable pour nous recevoir et nous écouter. »

Elle-même victime dans son enfance, elle a choisi de s’engager aux côtés de l’association : « Je trouve que c’est très important de libérer la parole le plus rapidement possible, je l’ai fait à 11 ans, ça a été un soulagement, même si aujourd’hui il y a toujours des choses qui me rappellent ce qui s’est passé. C’est important de le dire le plus rapidement possible. Et le fait d’avoir un témoignage on se dit qu’on n’est pas tout seul à vivre ça. On se rend compte que le fléau existe. Si à l’époque, il y avait eu ce genre d’initiatives, peut-être que j’aurais parlé avant. Aujourd’hui, il faut donner l’opportunité aux enfants qui veulent parler de le faire. Et ces boites aux lettres sont un premier pas… »

 

Des bénévoles pour récupérer les courriers

Idéalement, il faudrait deux bénévoles par école pour récupérer tous les jours tous les courriers une fois les boites installées. « Sachant que c’est mieux de ne pas avoir à récupérer les courriers dans une école où votre enfant est scolarisé, pour être vraiment impartial. »

Pour être bénévole, il suffit juste d’avoir du temps à consacrer à l’association et de s’affranchir d’une cotisation de 15 € à l’année ainsi qu’un extrait du casier judiciaire vierge. Une fois récupérés, les courriers sont scannés et c’est le président de l’association qui s’occupe soit de faire une information préoccupante des choses qui sont dites sont.

S’il s’agit de harcèlement scolaire, les choses peuvent être traitées en interne avec la psychologue scolaire quand il y en a une. Si ce sont des violences sexuelles, il prend le relais.

Une vidéo de l’association sera projetée dans toutes les écoles au moment de l’installation de la boite. « On présente l'association aux enfants et on explique à quoi servent ces boites. Si les professeurs veulent ensuite approfondir le sujet, ils peuvent bien sûr intervenir auprès de leurs élèves. »

Pour rejoindre l’équipe de bénévoles, tous les renseignements sont disponibles sur le site www.associationlespapillons.org

D. C.

MALTRAITANCE enfant papillons affiche.JPG

PETR MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Un budget primitif 2021 adopté sans polémique !

PetrBudget230321 (2).JPG
Le comité syndical du Pole d'Équilibre Territorial et Rural (PETR) s'est réuni mardi soir à la salle de la Verchère.

DAVAYÉ : VitiLab, un espace inédit dédié à la viticulture et au numérique au domaine Les Poncetys

Vitilab Davaye220321.jpg
Un lieu d’un nouveau genre va faire son apparition sur le site de Vinipôle Sud Bourgogne à Davayé : le VitiLab - Innovative Viticulture, espace dédié au numérique et à la robotique en viticulture.

CRISE SANITAIRE : L’union locale CGT de Mâcon soutient les personnels de la culture

Un an après la première décision gouvernementale de fermer les salles de spectacle, plus de soixante lieux culturels sont aujourd'hui occupés.

DAVAYÉ - Lycée Lucie Aubrac : Artisans du monde présente la face cachée de nos vêtements

Artisans du Monde.jpg
Maud, bénévole de l’association « Artisans du monde », est intervenue devant les élèves du club solidarité du lycée pour aborder les faces cachées de la confection d’un jean.

SAÔNE-ET-LOIRE : Sept médecins spécialistes déjà recrutés par le Département, une antenne renforcée à Pierreclos

SANTE centre de sante departemental 2 phase 2.jpg
André Accary a accueilli ce mardi matin son homologue de l’Yonne, Patrick Gendraud, pour une présentation du centre de santé départemental. L’occasion aussi de faire un point sur les objectifs, réalisés et à venir, dans le domaine de la santé…

REGION DE MÂCON : Ciel jaune et sable partout ce matin...

SABLE SAHARA MACON - 1.jpg
A voir aussi, notre prise de vue vidéo à St-Amour. Actualisé : Les photos de Sandrine, à Senozan et les photos de David, à Charnay. Actualisé à 12h35 : les photos de Michel à Mâcon et à Oran (Algérie) !

EDITO : Contre le covid, le vaccin, c'est bien, le traitement c'est bien aussi

Ne donnons pas à nos enfants une raison de plus de nous haïr dans 10 ans ou 15 ans.

VINS DU MÂCONNAIS : Une femme à la présidence de l'Union des producteurs de Pouilly-Fuissé, une première !

CheveauPdte2021 (3).JPG
Aurélie Cheveau a reçu ce vendredi la visite et les félicitations du président du Conseil départemental André Accary et de son vice-président en charge de l'agriculture Frédéric Brochot. L'ODG a été créée en 1929 et n'avait encore connu aucune femme à la présidence !

RÉGION DE MÂCON : Le député Benjamin Dirx à l’heure du premier bilan de mandat

voeux Benjamin Dirx 2021 (12).JPG
Le député du Mâconnais présente ses vœux aux habitants et profite de l'occasion pour faire un premier bilan de mandat, ainsi qu'un point sur l'actualité du territoire et nationale, entre crise sanitaire et plan de relance…

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Retour de la truite dans la Denante, des efforts enfin récompensés

DENANTE DAVAYE.jpg
Une pêche électrique avait été réalisée en octobre 2020 pour estimer l'état du cours d'eau.

PHOTOS : Un léger manteau neigeux recouvre le Mâconnais

Neige_Charnay_DD_16012021_0010.jpg
Actualisé : les photos de Marie, à Charnay, au petit matin.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Une nouvelle vision de l'aménagement du territoire en 2040 avec le PETR

ScotCharnay2021.jpg
Le PETR (Pôle d’Équilibre Territorial et Rural) Mâconnais Sud Bourgogne a tenu jeudi soir une réunion de pilotage sur le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale), après plusieurs mois au ralenti en raison de l’épidémie de COVID et du report des élections municipales.

VIN DE BOURGOGNE - Julien Guillot : « Le Mâcon-Cruzille, un vin de paysage »

JULIEN GUILLOT MACON CRUZILLE - 1.jpg
L'interprofession des Vins de Bourgogne (BIVB) met à l'honneur cette semaine l'appellation Mâcon-Cruzille. L'occasion d'écouter un de ses fervents promoteurs, Julien Guillot, du Domaine des vignes du Maynes. Il dit sa vision de ce qu’il appelle « un vin de paysage, où le travail du vigneron est inhérent à celui de l'environnement qui l'entoure », et nous met le vin à la bouche...

ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES - Émilie Quandalle (CGT Mâcon) : « Ce scrutin est essentiel pour faire entendre votre voix et défendre vos droits »

Les élections professionnelles dans les TPE pour élire vos représentants syndicaux auront lieu en mars et avril.

MATERNITÉ DE MÂCON : Les naissances toujours en baisse

naissance-de-bébé.jpg
Pour la première fois depuis 20 ans, le nombre de naissances à la maternité passe sous les 1 400.

MÂCONNAIS : Déplacement, visites et vœux du Préfet Julien Charles en soutien aux agents du Département !

Tournée du préfet MACON 3112 (7).jpg
Il était attendu jeudi 31 décembre 2020 ! Suivant la coutume, le Préfet de Saône-et-Loire Julien Charles s'est rendu dans les locaux de différents services de sécurité, de secours et de permanence du département pour apporter son soutien aux professionnels mobilisés pendant cette soirée du réveillon de la Saint-Sylvestre...