5Effervescence0710.jpg

Le cinquième festival de cinéma sur les cinq sens a été inauguré mercredi soir au Cinémarivaux en présence des élus et du réalisateur Farid Bentoumi.

 

Le nouveau Président Jean-Pierre Meilland a accordé quelques mots à Mâcon-Infos juste avant la cérémonie d'ouverture :

« Tout d'abord, le changement de président était une décision de Marc Combier de passer la main. Il l'a passée tardivement lors de l'AG il y a trois semaines. La préparation de cette édition est donc essentiellement liée à sa présidence. Nous devions la présenter ensemble malheureusement il s'excuse puisqu'il est à Argenteuil pour son expo. Nous avons une équipe extrêmement forte et bien organisée et des bénévoles toujours fidèles. Mais le plus important, je crois et c'est une force du festival, ce sont les 106 partenaires qui ont confirmé leur soutien cette année. La qualité de la programmation a bien commencé avec le succès du passage de Dupontel hier soir. Cela va continuer jusqu'à lundi soir avec une clôture en présence de Jean-Pierre Améris. »

Le président dans son discours inaugural a remercié Mar Combier, Guillaume Fourrière, le directeur du Cinémarivaux pour son implication, Hervé Reynaud, adjoint à la culture à la ville et au conseil départemental pour son soutien depuis l'origine, Stephane Guiguet, Vice-président du Conseil régional pour sa promotion du festival à Dijon et dans toute la région Bourgogne Franche-Comté ainsi que l'État pour son soutien financier.

« Cette cinquième édition a été contrainte par les conditions sanitaires. Il a fallu que l'association travaille d'arrache-pied pour aboutir à une programmation cohérente malgré une voilure plus réduite. On est arrivé à faire un festival riche de films et d'invités. Nous aurons 25 avants-premières, une vingtaine d'invité(e)s tout au long de ces six jours sans compter les séances en préambules qui ont connu un joli succès. Ce soir, nous sommes très heureux d'attaquer avec un film politique assez fort et engagé de Farid Bentoumi, présenté en avant-première. Nous allons vivre une très belle soirée. Les bénévoles ont fait un gros travail pour rechercher des partenaires et travailler sur la Com. Au sein de l'association, de nouveaux bénévoles nous rejoignent chaque année. Cela prouve cette appétence des cinéphiles mâconnais pour cette manifestation qui trouve sa place au sein du paysage culturel mâconnais. Il faut profiter de ces six jours pour découvrir un cinéma différent, de toutes nationalités, de tous les genres avec des invités et des rencontres » a déclaré le directeur artistique Gaël Labanti.

Rouge, le très beau film politique de Farid Bentoumi tourné en partie en Savoie, près de Grenoble et en Belgique aborde la complexité de l'engagement. Dans ce drame bouleversant interprété avec justesse par des acteurs touchants dans une mise en scène brillante, le réalisateur raconte un peu l'histoire de son père ouvrier syndicaliste. « Chaque personnage a ses raisons, je laisse le spectateur réfléchir. Le cinéma a une action sur les gens pour faire évoluer les mentalités » explique-t-il.

Le titre symbolise à la fois la colère, l'engagement, le sang. 

Rouge, un film engagé qui invite à la réflexion. Sortie nationale le 25 novembre.

 M.A.

 

 5Effervescence0710 (9).JPG

Photos : M.A.

5Effervescence0710 (11).JPG

5Effervescence0710 (12).JPG

 5Effervescence0710 (23).JPG

Jean-Pierre Meilland

5Effervescence0710 (16).JPG

Hervé Reynaud

5Effervescence0710 (19).JPG

Stéphane Guiguet

5Effervescence0710 (29).JPG

Gaël Labanti

5Effervescence0710 (2).JPG

Farid Bentoumi