NVanier (21).JPG

Julie Gayet a fait faux bon, mais le réalisateur Nicolas Vanier, actuellement en tournée en France, était bien là au Cinémarivaux samedi soir pour promouvoir son nouveau film.

 

Guillaume Fourrière, le directeur, s'est dit « très heureux de retrouver le public pour cette avant-première post covid. »

Poly, feuilleton culte des années 60, est le deuxième film adapté d'une œuvre de Cécile Aubry après Belle et Sébastien.

Je me suis inspiré d'une histoire incroyable que j'ai vécu avec un petit cheval pendant un an et avec lequel j'ai traversé toutes les Rocheuses. J'ai essayé de mettre ce qui me restait dans le cœur de cette aventure dans le film. J'ai eu beaucoup de plaisir à me retrouver dans cette nature dans le Gard avec un accueil exceptionnel des personnes adorables du village de Montclus.

Nicolas Vanier

Le film, tourné en mai et juin 2019, a demandé 8 mois de préparation incluant le dressage des animaux, 2 mois et demi de tournage avec une équipe d'une soixantaine de personnes et plus de 5 mois de montage.

Le réalisateur a échangé pendant plus de 45 minutes avec le public, notamment les jeunes enfants.

« Après 35 ans de voyages et d'expéditions dans le grand Nord, j'en ai terminé avec cette période des chiens de traîneau. Ce film est un questionnement sur notre rapport à la nature et aux animaux. J'ai encore beaucoup de rêves à réaliser. J'aimerais adapter un roman que j'ai écrit : L'or sous la neige, » a conclu Nicolas Vanier.

 Poly est un hymne à la Nature, comme sait les faire Nicolas Vanier ! Sortie nationale le 7 octobre.

 M.A.

 

NVanier (14).JPG

 NVanier (5).JPG

Photos : M.A.

NVanier (3).JPG

NVanier (9).JPG

NVanier (1).JPG

NVanier (15).JPG

NVanier (10).JPG

NVanier (19).JPG

Séance de dédicace

NVanier (21).JPG

NVanier (20).JPG