GAEL LABANTI EFFERVESENCE 5 MACON2 - 1.jpg

En revanche, le budget est revu à la baisse. « Mais "réduire la voilure" ne signifie en aucun cas renoncer à la qualité, la diversité et la cohérence de notre programmation » indique Gaël Labanti, directeur artistique du festival. À lire aussi, l'intégralité de son édito.

Gaël Labanti vient de dévoiler l'affiche du festival, 5ème du nom, qui se déroulera au mois d'octobre au cinémarivaux. Une très belle création signée Emmanuelle Barbier. « Elle travaille au service communication de la Ville de Mâcon, qui nous aide beaucoup et a maintenu sa subvention. Emmanuelle est une fidèle festivalière. Nous avons gardé l'esprit du rendez-vous, avec un visage mettant en avant les sens, et les bulles. En revanche, nous avons opté cette année pour la bichromie, avec une couleur chaude, le jaune, qui en ces temps troublés, apporte de l'éclat, de la lumière, et donc de la chaleur. C'est aussi l'idée du bouton d'or. »

Question budget, l'enveloppe est revue à la baisse compte tenu de la crise liée au covid : « Nous tablons sur une chute de 75% de financements privés. À peu près tous reviennent mais seront contraints de baisser leur participation. Les collectivités quant à elles, ont confirmé leurs subventions. »

De quelque 55 000€ pour l'édition précédente, le budget 2020 devrait tourner aux alentours de 35 000€ cette année.

Le festival se tiendra du 07 au 12 octobre au Cinémarivaux.

R.B.

GAEL LABANTI EFFERVESENCE MACON - 1.jpg

Cette année, le Festival Effervescence sera singulier à plus d’un titre. Situation sanitaire et économique oblige, toute notre équipe s’est employée à redessiner une configuration nécessairement plus « légère » pour cette cinquième édition. Malgré tout, nous serons à même d’assurer plus de 40 séances au Cinémarivaux et d’accueillir une quinzaine d’invités.

Cette simplification logistique s’accompagne d’une programmation davantage axée « grand public » avec plus de films « porteurs », dans le but de vous redonner l’envie de revenir petit à petit dans les salles après cette période de disette. D’où l’idée de s’orienter davantage sur des avant-premières (une quinzaine) en concertation avec notre réseau de distributeurs qui nous font l’amitié de nous confier leurs films afin de les mettre en valeur.

En outre, certains de ces films intégreront notre section compétitive « Quintessence » qui donnera lieu à l’attribution d’un prix du public. Mais « réduire la voilure » ne signifie en aucun cas renoncer à la qualité, la diversité et la cohérence de notre programmation. Ainsi, et à l’instar des années précédentes, notre section « Sens dessus dessous » continuera de dresser un détonnant panorama de films autour de la thématique des 5 sens. De la même manière, nous poursuivons notre partenariat fructueux avec l’ensemble des acteurs associatifs et culturels du bassin mâconnais (un grand merci à eux pour leur confiance renouvelée).

Et ces remerciements, nous tenions à les adresser également à nos partenaires institutionnels et privés (dont évidemment le Cinémarivaux) qui continuent à nous soutenir contre vents et marées. En effet, après avoir traversé une période si moribonde pour la culture, il nous semble que nous avons, plus que jamais, besoin d’effervescence. Nous sommes donc impatients et heureux de vous retrouver !