FONDtr2

 

 

lundi 2 août 2021

 

Communiqué :

Notre quotidien a été bouleversé par la crise sanitaire. Alors qu’elle illustre la fragilité de notre modèle de développement et l’impasse des choix politiques des 40 dernières années, nous devons certes réparer les dégâts économiques et sociaux mais aussi anticiper les chocs à venir, notamment la crise climatique.

L’économie de la Bourgogne-Franche-Comté, première région industrielle et agricole en France, sera fortement impactée.  L’Etat doit ainsi prendre ses responsabilités et garantir aux Régions, cheffes de file du développement économique, la compensation des pertes de recettes dues au ralentissement des activités, et leur donner les moyens de soutenir et d’accompagner les entreprises pour sauvegarder les emplois.

Si la crise sanitaire nous oblige à réagir vite, à prendre des mesures d’urgence, il est essentiel de ne pas reproduire les erreurs du passé et de tirer les leçons du confinement. En effet, nous ne pouvons pas repartir sur une économie classique, comme ce fut le cas suite à la crise de 2008 en sauvant l’économie sans contreparties environnementales et sociales, sauf à fragiliser notre organisation sociale. Au contraire nous devons bâtir une économie robuste, qui résistera aux chocs quels qu’ils soient, climatiques et environnementaux en premier lieu. C’est pourquoi, la lutte et l’adaptation au changement climatique doit être le fil conducteur d’une reprise économique permettant de diminuer de façon drastique les émissions de gaz à effet de serre et sécuriser les parcours professionnels.

Ainsi, au-delà d’un plan de relance, comme le propose l’Etat et la Région, nous proposons un véritable plan de transition pour accompagner les entreprises, les salariés dans la conversion écologique des activités et des savoir-faire. Un plan de transition qui accompagne la relocalisation des activités, qui mette en œuvre un plan de rénovation des logements pour lutter contre la précarité énergétique et soutenir la filière du bâtiment, une politique de la mobilité pour se déplacer facilement sans polluer, qui promeuve les énergies renouvelables et l’économie du recyclage pour accompagner la mutation inéluctable de notre industrie et qui soutienne enfin l’agriculture biologique de proximité pour tendre vers l’autonomie alimentaire du territoire.

Claire MALLARD et Cécile PRUDHOMME secrétaires régionales EELV Bourgogne et Franche-Comté

 

GASTRONOMIE : Marie-Guite Dufay rend hommage à Michel Lorain

Le chef historique du restaurant la Côte Saint-Jacques à Joigny avait atteint, en 1986, les trois étoiles du Guide Michelin. Il est décédé le 22 juillet dernier à l'âge de 87 ans.

RÉGIONALES : Ils et elles seront conseillers.ères régionaux pour la Saône-et-Loire

Marie-Guite Dufay s'appuiera sur une majorité de 57 élues et élus sur 100. Pour la Saône-et-Loire, ils seront 19 à siéger à la Région, dont 3 de Mâcon. 11 hommes et 8 femmes.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Qualité des baignades, les plaisirs de l’eau sous contrôle

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté assure une surveillance sanitaire de la qualité des eaux de baignade dans la région. 80 sites de baignades naturelles sont recensés, 66 présentent une qualité excellente…

Défaillance de l'acheminement des professions de foi : Bastien Faudot demande à l'État des mesures exemplaires

Si elles n'étaient pas prises, il envisage des recours pour faire valoir les droits des citoyens de Bourgogne - Franche-Comté

COVID-19 : 28 classes fermées en Saône-et-Loire

Le nombre de classes fermées est divisé par 2 dans l'académie