FONDtr2

 

 

vendredi 23 juillet 2021

MACON ADN  et parchemin 1.JPG

Cette année, la manifestation « Patrimoines écrits », organisée en Bourgogne Franche Comté, avait pour thème l’animal et la fête de la science. Les Archives départementales de Saône-et-Loire, ont ainsi proposé une animation pour expliquer le programme mené par des chercheurs permettant de mieux connaître le Moyen Âge.

La présentation a été faite par Martine Clouzot, professeure en histoire du Moyen Âge, et Éric Bourillot, physicien en nanosciences à l’université de Bourgogne. Enfants et adultes ont répondu présents pour comprendre les méthodes d’analyses permettant de connaître l’histoire des parchemins.

Des équipes de chercheurs travaillent sur ces sujets : généticiens, historiens, physiciens, spécialistes d’animaux… Pourquoi aux archives ? Car c’est là que l’on trouve les parchemins qui intéressent les chercheurs, ici par exemple des parchemins religieux ou retraçant la comptabilité des ducs de Bourgogne.

Les parchemins sont issus de peaux de bêtes (mouton, chèvre, porc ou veau). Au Moyen Âge, on écrivait à la plume avec de l’encre sur des peaux traitées chimiquement pour pouvoir recevoir l’encre. Il fallait entre 6 et 12 semaines pour préparer un parchemin.

Les recherches tendent à prouver scientifiquement de quel animal le parchemin était issu, mais aussi de savoir si des bêtes étaient élevées spécialement pour faire des parchemins, de quelle région elles venaient… Si les historiens ont l’habitude de travailler sur des écrits, pour les parchemins, ce sont les rencontres avec les généticiens et les physiciens qui leur permettent de retracer l’histoire.

Grâce à des microscopes particuliers, solutions à infrarouge et autres, les physiciens vont pouvoir voir les atomes, les traitements chimiques réalisés et ainsi permettre aux historiens de porter un autre regard sur les documents d’archives. « Mais on n’en est qu’au début, souligne Martine Clouzot, les résultats scientifiques ne sont pas encore là. »

Ce sujet a passionné l’assistance.

 Danièle Vadot

 

 

MACON ADN et parchemin 4.JPG

Éric Bourillot, Cécile Mariotte, archiviste, et Martine Clouzot

MACON ADN et parchemin 3.JPG

MACON ADN et parchemin 2.JPG

 

MÂCON : Un ado se défenestre du 5ème étage

Non, il n'est pas mort et n'est pas quadragénaire... Actualisé à 17h45.

CHARNAY : La route de Davayé fermée à la circulation à partir de lundi

Et pour une semaine pour des travaux sur le réseau d’eau et d’assainissement…

MÂCON : Les spectacles de l’Été frappé concernés par le pass sanitaire

La Ville de Mâcon a communiqué ce matin les modalités de mise en œuvre du pass sanitaire…

DAVAYÉ : Vitilab inauguré, la transition numérique et robotique est lancée !

Le Vitilab a été inauguré ce lundi matin. Cette nouvelle structure dépendante du Vinipôle Sud Bourgogne est innovante à plus d’un titre…

LOUHANS : La Seille est entrée en phase de décrue

La Préfecture en appelle néanmoins à la prudence.