samedi 25 mai 2024

 

L'opposition est revenue sur les excédents dégagés. « Les excédents permettent l'autofinancement » a répondu le maire. En fin d'intervention, Eve Comtet-Sorabella a taquiné Jean-Patrick Courtois sur 2026... La réponse a été croustillante... À voir aussi, les programmes engagés cette année.

 

Conseil municipal rondement mené hier soir. Le Compte administratif 2023 a été présenté par Sandra Robin, ainsi que le budget primitif 2024, plus quelques délibérations annexes, le tout bouclé en deux heures. Sandra Robin tout comme Jean-Patrick Courtois ont dit leur fierté de présenté ce budget, admirablement travaillé par les services.

 

 

Sur le budget, le groupe de gauche est intervenue à deux voix, celle de Catherine Amaro puis celle d'Eve Comtet-Sorabella, cheffe du groupe. Son intervention (lire ci-dessous) a porté sur les excédents dégagés par le budget de l'année précédente. Celle de Catherine Amaro (lire ci-dessous) a porté essentiellement sur le nombre ainsi que le coût des caméras dédiées à la vidéo-surveillance.

Le groupe a voté contre le budget.

 

 

Jean-Patrick Courtois a répondu que la logique de ce budget s'inscrit dans la logique des budgets votés depuis 2001, à savoir l'année à laquelle il est arrivé aux affaires. « Les excédents, c'est positif, car vous le savez, les emprunts, ça coûte cher. Avoir une capacité d'autofinancement importante, c'est essentiel. Un seul exemple : pour le programme du quartier de La Chanaye, la Région avait promis 1,8 millions d'€ de subventions en 2023 pour le programme 2022-2023. Or, la présidente a déclaré l'année 2023 année blanche ! Ce qu'elle est évidemment tout à fait le droit de faire. Elle a dit aussi en fin d'année que ne serait financée qu'une opération sur deux et que l'on pouvait compter sur 800 000 €. Également qu'il fallait répondre finalement aux appels d'offres en 2024 pour des réponses qui seront données fin juin 2024. Ce qui repousse les travaux à fin 2025 ! Nous prenons deux ans de retard ! Car nous ne pouvons rien faire avant fin juin 2024. Vous voyez donc que les conséquences des aléas budgétaires. » D'où les excédents. CQFD.

Quant aux caméras, « elles permettent d'élucider de nombreuses affaires, c'est le but ».

 

- Les programmes 2024 -

Le total des dépenses d’équipement 2024 s’établit à 39 346 706,38 € (contre 38 165 361,22 € en 2023).

Elles comprennent les programmes suivants, dont la liste n’est pas exhaustive :

- le lancement des travaux dans le cadre du programme ANRU 2 sur le quartier de la Chanaye-Résidence, avec la réhabilitation et la mise en sécurité de la rue Jean Mermoz,

- la poursuite du programme de travaux de mise en conformité des équipements sportifs liés à la désignation comme centre de préparation aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, 

- la finalisation des travaux de réhabilitation des Places aux Herbes et Poissonnière,

- l’achèvement des travaux d’aménagement d’une salle de spectacles dans l’ancien cinéma des Cordeliers,

- le programme d’aménagement de l’annexe de la maison de quartier des Gautriats,

- la finalisation du programme de restructuration de l’Ilôt des Minimes, avec l’aménagement d’une maison médicale, la réalisation d’une salle d’exposition et l'extension des halles marchandes,

- l’accompagnement de la SEMA dans la réalisation de la réhabilitation de l’Ilôt Laguiche,

- La réhabilitation de l’Espace Carnot,

- la poursuite de l’Opération de Restauration Immobilière (O.R.I.) en partenariat avec la SEMA,

- l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (O.P.A.H.) du centre-ville,

- le lancement des travaux de construction d’un nouveau restaurant scolaire à Sennecé,

- les travaux annuels de gros entretien du patrimoine scolaire, sportif, culturel…dans le cadre des dossiers « Dotations Politique de la ville » entre autres,

- la poursuite des études de réhabilitation du Vieux Saint Vincent,

- les travaux de rénovation thermique du centre culturel Louis Escande,

- le lancement des travaux de mise en accessibilité et de rénovation énergétique du bâtiment de la MJC de l’Héritan,

- l’achèvement des travaux de réhabilitation du centre de loisirs Pillet,

- le lancement des travaux de rénovation du centre Galilée et l’aménagement de ses abords,

- la poursuite des études concernant les Points enfants loisirs des Blanchettes et de Bioux,

- la poursuite des aménagements cyclables dans le cadre du schéma de déplacements doux,

- la poursuite du programme de vidéo-protection,

- le lancement de la réhabilitation du système de télé-jalonnement des parkings,

- la poursuite du programme de réhabilitation énergétique des bâtiments publics afin de générer des économies sur les consommations de fluides,

- le programme de renouvellement du parc de matériel des services techniques (matériels roulants et équipements pour le service manifestations),

- la poursuite des études dans le cadre du programme de reconstruction du Cosec Schuman,

- la poursuite des travaux de reprise des structures de chaussées

 

À noter également, le maintien des tarifs sociaux à leur niveau actuel ainsi que le maintien des subventions aux associations.

 

Outre le total de 39 346 706,38 € d’inscriptions nouvelles sur 2024, il convient de rajouter les investissements reportés de l’exercice antérieur soit 17 467 836,77 €. Au total, c’est ainsi un effort d’investissements de près de 57 millions d’euros qui est programmé.

En synthèse, le total des dépenses d’investissement de l’exercice, y compris les opérations d’ordre, les remboursements d’emprunts et les reports de crédits s’établit à 68 470 670,17 € contre 70 195 204,33 € en 2023.

 

Budget principal

 

Budgets annexes 

Opérations industrielles et commerciales

Ce budget constate l’ensemble des actions menées par la Ville à destination des entreprises, qui comprennent entre autres la réhabilitation d’ex-locaux industriels ou commerciaux afin de favoriser le développement économique de Mâcon.

Les principaux programmes portés actuellement par ce budget sont les locaux commerciaux sur le secteur des Gautriats, le bâtiment industriel de Loché, les structures dédiées à l’Association « les Jardins de Cocagne », la discothèque, les anciennes Halles Rue Franche ainsi que les boutiques éphémères. En 2024, la Ville achèvera les travaux d’aménagement du bâtiment industriel situé à Loché en concertation avec la société locataire et poursuivra la gestion de son parc immobilier à destination du secteur économique.

Equipements touristiques et de loisirs

Les investissements programmés pour 2024 comprennent l’achat de bers et l’achèvement des travaux d’aménagement du bâtiment dédié à une activité de restauration au port de plaisance.

 

 


L'intervention d'Eve Comtet-Sorabella - groupe d'opposition Mâcon Citoyens

« Nous voilà en 2024, année olympique et paralympique…Ce sera un rendez-vous historique de tout le pays avec le Sport et avec l'Olympisme.

Pourtant tout cela est loin des préoccupations quotidiennes des Français et cet évènement sportif mondial ne peut faire oublier les fins de mois difficiles en lien avec des prix de l’énergie qui plafonnent.

Avec l’excédent de plus de 19 millions d’€ du budget 2023, les Mâconnais pouvaient espérer la mise en place de services dont ils ont besoin, par exemple, en direction des familles, des personnes âgées et des personnes dépendantes :

• augmenter la part de local et bio dans les repas préparés par la cuisine centrale ;

pour toutes et tous :

• créer une mission santé chargée de prévention ; on sait l’importance de la prévention dans le contexte de pénurie de médecin ;

pour les commerçants :

• consolider les moyens humain de la mission commerce ; le maintien du commerce de proximité, de commerçants indépendants est essentiel à la vitalité et à l’attractivité du centre ville ;

pour les parents de jeunes enfants :

• augmenter le nombre d’ATSEM dans les écoles ; chacun sait qu’une bonne scolarité dépend beaucoup des acquisitions du plus jeune âge ;

pour les familles monoparentales :

• créer un véritable dispositif d’accompagnement à la parentalité y compris par des facilité de mode de garde des enfants ; ce serait un facteur d’égalité, d’accès à l’emploi et d’inclusion sociale.

Au lieu de tout ça, les Mâconnais vont devoir se contenter d'un budget prévisionnel sans aucun nouveau service.

Et pour ce qui est des investissements pour adapter la ville au changement climatique, les travaux d’isolation de nos équipements publics culturels sont attendus depuis la fin de votre précédent mandat. Ces travaux sont pourtant essentiels pour contenir les charges de gestion courantes et les émissions de gaz à effet de serre. Des zones d’accélération des énergies renouvelables ont été définies il y a peu : par exemple il est possible maintenant pour la ville d’installer des panneaux photovoltaïques sur certain de ses bâtiments municipaux. En ne le programmant pas dès à présent, Mâcon perd du temps face au bouleversement du climat et à la nécessité de production diversifiée d’énergie.

Pour conclure, aucun nouveau service en 2024 et un budget d’investissement qui permettra au mieux d’achever les programmes engagés... Et donc de constituer des réserves qui vous donnerons toute latitude pour vous remettre en selle – sans vouloir faire de mauvais esprit – pour les municipales 2026. »

 

Dernière petite phrase qui n'a pas manqué de faire réagir le maire : « Je suis ravi d'avoir le soutien du Parti communiste. Je ne manquerai pas de vous prendre dans mon staff si je suis candidat » a-t'il ironisé, en terminant une pointe sarcastique : « Sans vos idées, pour être sûr de gagner ! »

 

L'intervention de Catherine Amaro - groupe d'opposition Mâcon Citoyens

« 1- D’abord concernant le CCAS de Mâcon auquel nous devions octroyer un peu plus d’un million dans le budget primitif 2023. Il apparait que finalement seuls 915 625 euros lui auront été attribués au cours de l’exercice. Soit.

Mais ce rapport nous annonce 845 720 euros pour 2024.
Ma question est donc toute simple : qu’est-ce qui explique cette baisse du budget octroyé en pleine période d’inflation, est-ce à dire que les besoins sociaux des Mâconnais diminuent ?

2- Deuxième sujet : la vidéosurveillance

En reprenant les éléments d’achats de caméras en 2023, j’en arrive à 30 nouvelles caméras, pour un montant de 275 000 euros, avec un coût moyen de 10 400 euros par caméra.
On ajoutera à cela :
- le rapatriement de 14 caméras du complexe sportif de la Grisière pour un montant de 8000 €, et
- une étude sur le développement de la vidéoprotection pour 11 376 €

On arrive donc à près de 300 000 euros...

J’avoue être toujours en attente des éléments qui devaient nous être fournis après le vote du budget 2023, à savoir les résultats réellement observés et chiffrés de toutes ces installations.

Par ailleurs, pour 2024, la Ville envisage d’une part de renforcer - une fois de plus - le dispositif avec un programme de 22 nouvelles caméras et d’autre part d’agrandir le centre de supervision. L’ensemble est évalué à 181 676,54 € HT.

Le matériel est bien évalué, mais pourriez-vous apporter quelques précisions sur les besoins en personnel pour visualiser les centaines de caméras que compte aujourd’hui Mâcon ?

Je terminerai sur une dernière question : 11 caméras sont prévues au centre équestre de Chaintré. Sont-elles comprises dans les 22 évoquées plus haut ou s’agit-il, comme souvent concernant Chaintré, d’un budget différencié ? »


 

 

 

 

 

 

MÂCON - Fête foraine : Faîtes le plein de sensations fortes ! (2)

Qui a hurlé ? Qui a fermé les yeux dans les manèges à sensations ? La réponse en images. Attention les secousses !

MÂCON - Fête foraine : Faîtes le plein de sensations fortes ! (1)

Les images qui décoiffent de notre photographe Rémy Mathuriau ! 

MÂCON : Il frappe son copain de deux coups de couteau et prend la fuite par le balcon

L'auteur des coups de couteaux, retrouvé deux mois après, a été jugé mardi au cours d'une comparution immédiate. Une amitié qui n'aura pas fait long feu...

MÂCON – Déballage 100 % boutiques : Le réseau Trema sera gratuit samedi toute la journée

Samedi, venez en bus découvrir les commerçants du centre ville ! 

MÂCON : (Re)découvrez la pratique du vélo en ville ce week-end

Dans le cadre de Mai à Vélo, Mâcon Vélo en Ville propose des animations les 25 et 26 mai en partenariat avec MBA et la ville de Mâcon.

MACON : La deuxième édition de la « JPC » se tient ce dimanche

Le collectif Mâcon Citoyens organise ce dimanche, jusque 17h à l’espace Paul Bert, la deuxième édition de la Journée de partage citoyen.

MÂCON : La fête foraine est ouverte !

Chaque année, elle est très attendue à Mâcon à la mi mai.

MÂCON : Les Mâcon wine note ? c'est ce soir !

Le programme des concert en détail

HÔPITAL DE MÂCON : 64 internes accueillis à la Cité des Climats et Vins de Bourgogne

Le centre hospitalier de Mâcon accueille une nouvelle promotion d'internes composée de 64 médecins pour le semestre à venir