mardi 17 septembre 2019
  • FANTASTIC 2019 PICNIC CHATEAU GREFFIERE - 1.jpg
  • Pub_CSI_Mâcon_infos_270x410px.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg
  • GRAND DEBALLAGE MACON 2019-1.jpg

L’espoir Macron


Face à cette bataille dérisoire sur fond de défaite annoncée, à la multiplication des candidatures et des débats stériles aux allures de congrès, la démarche entreprise par Emmanuel Macron soulève un élan d’enthousiasme que chaque nouvelle étape confirme, faisant mentir les pronostics pessimistes ou les plus malveillants. Le 6 avril dernier, nous étions 400 à Amiens, on affirmait alors que trop jeune trop seul, il ne pouvait qu’échouer ; puis il y a 3 mois, devant ses premiers succès, qu’il n’était qu’une bulle médiatique, ou le demi d’ouverture de François Hollande ; enfin le 16 novembre, qu’il n’avait pas de programme…

Où en est-on à présent ? 3500 personnes se pressaient à la Mutualité en avril, 15 000 ont enflammé la porte de Versailles samedi : et cette foule déplacée sans autres moyens que sa volonté de manifester son soutien était composée d’abord de jeunes ! Emmanuel Macron est officiellement candidat, il a des troupes, En Marche ! réunissant aujourd’hui 120 000 adhérents. Refusant de sacrifier au rituel du programme préfabriqué, il affirme son projet de transformation, en accompagnant progressivement sa démarche d’annonces précises et chiffrées.

C’est qu’il a d’ores et déjà gagné une bataille : contre cet ennemi mortel du progrès, la résignation. Ce qui amène vers lui ces jeunes, ces femmes, ces hommes de tous horizons politiques, c’est l’espérance qu’il a su insuffler. Parce qu’il a compris que le FN n’était fort que de la faiblesse entretenue, il s’adresse à l’énorme armée de ceux qui, ayant perdu tout espoir dans les politiques, préféraient s’abstenir, ou, pire de se tourner vers les extrêmes populistes. Contre cet abandon du terrain aux mauvais vents, Emmanuel Macron s’efforce de faire partager son goût de l’action : ce besoin de modifier l’ordre des choses avec la conviction qu’on en a le pouvoir. Il a compris qu’un État ne peut être réellement protecteur que s’il est un État investisseur, catalyseur d’énergies, accompagnateur d’initiatives.

Emmanuel Macron n’est pas un candidat centriste, mais central, situé au point d’équilibre entre la liberté sans laquelle on s’éteint et la protection sans laquelle on devient victime. Son idéal de progrès passe par un projet qui libère pour mieux protéger.

 
François Patriat,
Ancien Ministre, Sénateur de la Côte d’Or

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.