vendredi 15 février 2019

TGIMACON.jpg

...jusqu'au jour du contrôle, et celui de la comparution. « On se dit qu'on est marié, père, et qu'on va assumer ce qu'on a fait. »

« On » c'est Marcel, 32 ans, parlant de lui-même. Il dit vouloir « assumer », tout en défendant la cohérence (sic) de ses choix (tous illégaux), ce qui donne un rendu diaphane à cette audience en ce début de soirée mercredi, dans un palais de justice quasi désert.

Les faits

Le 12 mai dernier en milieu d'après-midi à Crêches sur Saône des gendarmes remarquent une Volkswagen « à la conduite hésitante ». Contrôle. Le conducteur de 32 ans présente un permis de conduire italien qui a toutes les caractéristiques d'un faux, ce que son analyse confirmera. De surcroît la carte grise de la voiture n'est pas mutée, le contrôle technique n'est pas à jour, et aucune assurance.

Pourquoi ?

« J'avais décroché un poste de commercial sédentaire, qui est devenu ensuite itinérant, alors sans permis je risquais de perdre mon travail (il l'a perdu à la suite du contrôle, ndlr). Un ami m'a dit avoir une solution.
- Ami dont vous avez refusé de donner l'identité.
- Oui, je ne voulais pas le mettre dans le pétrin.
- Accessoirement, il est complice d'un faussaire. Alors comme ça, vous avez eu ce permis gratuitement ?
- Oui.
-C'est curieux... »

Marcel, dépourvu de permis de conduire, avait quand même acheté sa voiture en 2013.

Une juge assesseur va pointer le défaut de logique, en pure perte, puisque la logique du point de vue de la raison et de la légalité échappe au prévenu (ou du moins en fait-il le choix à la barre) :

« Vous ne vous êtes jamais dit : 'je ne sais pas conduire, alors je ne conduis pas' ?
- Je ne dirais pas ça, car j'ai un permis, un permis sénégalais, j'ai la double nationalité.
- Mais pourquoi avoir acheté ce véhicule puisque vous n'avez pas de permis valide ?
- Je voulais passer le permis, mais les leçons supplémentaires coûtent cher, alors des amis m'ont proposé d'apprendre à conduire avec. »

Apprendre à conduire en dehors du cadre d'une école... la juge insiste :

« Vous dites que les leçons coûtent cher, mais elles coûtent moins cher que d'acheter une voiture ! Vous aviez donc les moyens de payer des leçons.
- C'est un choix. 
- C'est un choix illégal, monsieur. »

Voilà ce que Marcel appelle sans doute « assumer » : revendiquer ses actes comme le fruit de choix réfléchis. Que tous ses choix soient illégaux semble le laisser indifférent. Logique hors sol, ou bien moyen de défense d'un escroc : faire l'idiot, le naïf. 

Beaucoup de « services d'amis », « services gratuits », dans cette histoire déroulée à la nuit tombée, ce qui accentue un sentiment d'irréalité. Tout échappe avec les raisonnements de cet homme, raisonnements faussement logiques car totalement détachés de tout élément de réalité, et des lois a fortiori.

Les magistrats ne sont pas dupes, mais la prévention est cadrée, et si escroc avéré il y a, la justice le recroisera, la justice a le temps, toujours.

Un fichier a sorti une condamnation antérieure en Italie (« Ah tiens, un lien de plus avec l'Italie », remarque le président), un jugement pour recel de produits de marques falsifiées.

« ça vous dit quelque chose ?
- Absolument rien.
- Vous avez vécu en Italie ?
- Jamais. »

Sur ce prétendu mystère et dans une atmosphère de coton (aérienne et fibreuse, légère, mais qui gratte un peu) le tribunal condamne Marcel à 105 heures de TIG à faire dans les 18 mois, faute de quoi il pourrait purger 2 mois de prison. Il devra payer 2 contraventions de 100 € chacune. Il file sans demander son reste, certainement soulagé. Pour l'instant.

F. Saint-Arroman

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.

PONT-DE-VEYLE : Une maison en feu dans la grande rue

Feu_habitation_Pdv_161218 (5).jpg
ACTUALISÉ LUNDI 14H : Un appel urgent à une aide vestimentaire est lancé.

MÂCON : Une blessée grave dans une collision avec délit de fuite

ACCIDENT MACON RUE BIGONNET 0912 - 5.jpg
ACTUALISÉ : Un appel à témoins est lancé.

SAÔNE-ET-LOIRE : 3 morts dans un crash d'avion près de Charolles

Crash avion.jpg
Après des recherches par hélicoptère, l'avion a été localisé vers 14h dans le bois de Beaubery. Les trois occupants, pilote et passagers, sont morts carbonisés. ACTUALISÉ : Le procureur Eric Jaillet, qui s'est rendu place, a donné les 1eres informations en milieu d'après-midi.

TRIBUNAL DE MÂCON – Violences conjugales : jusqu'à la plaie et l'hématome au visage

VIOLENCE CONJUGALE MACON.jpg
Elle était là, assise en face de la juge, le visage marqué par les blessures. Son homme était à quelques mètres, dans le box des accusés, escortés par les gendarmes. Le couple s'est battu dans la nuit de mercredi à jeudi...

CHARNAY : Ivre au volant, il provoque un accident et fait 2 blessés

ALCOOL AUVOLANT A CHARNAY.jpg
ACTUALISÉ : Le verdict du tribunal de Mâcon

MÂCON : Embardées sur la route, sous l'emprise de la drogue et de l'alcool, et plus encore...

C'est au volant, peu après 21h, et pourtant interdit de séjour en Saône-et-Loire (sauf pour travailler) que Frédéric, 47 ans, commet cet acte délictueux ce dimanche soir place Gardon. ACTUALISÉ : La juge a décidé de son incarcération.

TRIBUNAL DE MÂCON : Ivre au volant, il avait percuté la voiture des gendarmes

TGI_MACON.jpg
Les faits se sont déroulés samedi à 00h40 à Tournus.