ALCOOLISME.jpg

« Vous êtes incarcéré, et il en sera de même à chaque fois qu'on vous reverra. » Dur. Que s'est-il passé qui amène Thierry V. au bout du bout du processus judiciaire ?

Les faits et les antécédents

Samedi dernier, à 22h40, la BAC en patrouille passe rue Rambuteau à Mâcon et voit qu'on balance une bouteille (en plastique) par la fenêtre d'une Clio, sur le trottoir. Contrôle. Bonne pêche : permis du conducteur annulé depuis 2009, taux d'alcoolémie si élevé qu'on le place en cellule de dégrisement avant de le mettre en garde à vue.

Thierry a 29 ans, c'est encore bien jeune. Il est en état de récidive légale pour des faits identiques en 2015. Il souffre d'alcoolisme. Son casier judiciaire décline les conduites sous l'empire de l'alcool, les outrages, et des infractions à la législation sur les stupéfiants. Et, il y a longtemps, des faits d'exhibition sexuelle. Y a du souci, aurait dit ma grand mère.

Ce qu'il dit de son chemin

 Y a du souci mais Thierry défend tout de même son cas, car suite à une cure de désintoxication d'un mois à Hauteville en 2015, il a réussi à être abstinent pendant 18 mois. Il pense être devenu réellement alcoolique en 2008 : son père décède alors que Thierry était en prison, « ça a amplifié ma consommation ». Le canabis, il a arrêté complètement. Du reste, l'abstinence lui a permis d'accrocher au travail : 12 mois de stabilité comme préparateur de commande en interim, et un CDI en vue.

Mais voilà, samedi soir, un copain est passé, ils ont bu « une ou deux bières », « mais je ne sais pas m'arrêter quand je bois ». Alors il achète une bouteille de wisky, et monte à quasiment 2 grammes d'alcool dans le sang en assez peu de temps.

 

« Monsieur était un véritable danger sur la route samedi soir, dit la procureur. A 2 grammes, on n'a plus de réflexes. »

A ce stade de la comparution, Thierry a pris la mesure de tout ce qu'il peut perdre, à commencer par sa voiture, et son travail. Il se défend encore : « C'est pas parce que j'ai bu une fois que je fais une rechute. J'ai des cachets à prendre pour ne pas boire. »

Trop tard

 Le président insiste : « Monsieur, on vous a accordé deux placements sous bracelet électronique, deux suivis mise à l'épreuve, et même des jours/amende. On a tout essayé, rien ne marche. »

Le tribunal condamne Thierry V. à 8 mois de prison dont 4 mois assortis d'un sursis mise à l'épreuve de 2 ans. Le tribunal confisque la voiture et décerne mandat de dépôt.

Question rituelle avant la prison : « Vous avez déjà fait des tentatives de suicide ? - Pas encore. »

 

Florence Saint-Arroman

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.

MÂCON : Deux mineurs revendaient des iPhone XS achetés "une bouchée de pain" sur internet

Deux affaires de vente de produits contrefaits ont été mises à jour en deux jours par les policiers de la brigade anti-criminalité de Mâcon. La seconde a concerné un individu majeur revendant des contrefaçons de chaussures et de sacs de marque.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Un blessé dans un carambolage en chaîne route de Juliénas

ACCIDENT ROUTE DE JULIENAS1.jpg
L'accident s'est produit ce samedi matin avant 11 heures, entre les communes de La Chapelle et de Juliénas.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre un véhicule et un poids lourd

CRECHES faits divers 1er aout.jpg
Toutes les photos de l'accident. Actualisé : les circonstances de l'accident.

REPLONGES : Un chauffeur de poids-lourd en arrêt cardio-respiratoire sur l'autoroute

ACTUALISÉ à 17h45 : Le chauffeur, originaire de Saône-et-Loire, est décédé.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un mort à Montceau et un blessé à Chalon, après la soirée de victoire de l'Algérie

60618_1_news.jpg
Le jeune cyclomotoriste n'a pas survécu à ses graves blessures. Le conducteur de la voiture est en garde à vue. A Chalon-sur-Saône, un homme a été blessé par un fumigène tiré dans un appartement.

MACON : Un bus en feu provoque l’évacuation d’une école

incendie bus trema.jpg
Un incendie provoqué par un problème technique a consumé la moitié d’un bus à l'arrêt et sans passagers ce vendredi matin près du magasin Auchan.