jeudi 25 avril 2019

ALCOOLISME.jpg

« Vous êtes incarcéré, et il en sera de même à chaque fois qu'on vous reverra. » Dur. Que s'est-il passé qui amène Thierry V. au bout du bout du processus judiciaire ?

Les faits et les antécédents

Samedi dernier, à 22h40, la BAC en patrouille passe rue Rambuteau à Mâcon et voit qu'on balance une bouteille (en plastique) par la fenêtre d'une Clio, sur le trottoir. Contrôle. Bonne pêche : permis du conducteur annulé depuis 2009, taux d'alcoolémie si élevé qu'on le place en cellule de dégrisement avant de le mettre en garde à vue.

Thierry a 29 ans, c'est encore bien jeune. Il est en état de récidive légale pour des faits identiques en 2015. Il souffre d'alcoolisme. Son casier judiciaire décline les conduites sous l'empire de l'alcool, les outrages, et des infractions à la législation sur les stupéfiants. Et, il y a longtemps, des faits d'exhibition sexuelle. Y a du souci, aurait dit ma grand mère.

Ce qu'il dit de son chemin

 Y a du souci mais Thierry défend tout de même son cas, car suite à une cure de désintoxication d'un mois à Hauteville en 2015, il a réussi à être abstinent pendant 18 mois. Il pense être devenu réellement alcoolique en 2008 : son père décède alors que Thierry était en prison, « ça a amplifié ma consommation ». Le canabis, il a arrêté complètement. Du reste, l'abstinence lui a permis d'accrocher au travail : 12 mois de stabilité comme préparateur de commande en interim, et un CDI en vue.

Mais voilà, samedi soir, un copain est passé, ils ont bu « une ou deux bières », « mais je ne sais pas m'arrêter quand je bois ». Alors il achète une bouteille de wisky, et monte à quasiment 2 grammes d'alcool dans le sang en assez peu de temps.

 

« Monsieur était un véritable danger sur la route samedi soir, dit la procureur. A 2 grammes, on n'a plus de réflexes. »

A ce stade de la comparution, Thierry a pris la mesure de tout ce qu'il peut perdre, à commencer par sa voiture, et son travail. Il se défend encore : « C'est pas parce que j'ai bu une fois que je fais une rechute. J'ai des cachets à prendre pour ne pas boire. »

Trop tard

 Le président insiste : « Monsieur, on vous a accordé deux placements sous bracelet électronique, deux suivis mise à l'épreuve, et même des jours/amende. On a tout essayé, rien ne marche. »

Le tribunal condamne Thierry V. à 8 mois de prison dont 4 mois assortis d'un sursis mise à l'épreuve de 2 ans. Le tribunal confisque la voiture et décerne mandat de dépôt.

Question rituelle avant la prison : « Vous avez déjà fait des tentatives de suicide ? - Pas encore. »

 

Florence Saint-Arroman

THOISSEY : Collision frontale au niveau du port

COLLISION FRONTALE PORT THOISSEY - 1.jpg
Un des blessés, gravement touché, a été héliporté.

MÂCON : Un quadragénaire profère des menaces de mort de chez lui vers l'extérieur

1541352411_police-afp.jpg
Les faits se sont produits hier soir rue de Bourgogne à Mâcon. Il était à peu près 20h30 quand un homme de 45 ans, alcoolisé, a proféré des menaces de mort vers l'extérieur, envers les pompiers notamment. Il était chez lui dans son appartement.

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.