VOL_TIR_MACON3.jpg
 
 

ACTUALISÉ : Les cambrioleurs sont partis avec quelque 70 armes, mais aussi de l'argent. URGENT : Le président lance un appel au don.

C'est évidemment un coup dur, très dur, pour le plus ancien club de Mâcon. Le vol a été perpétré entre jeudi et vendredi, sans que l'on sache exactement quand, car le club est fermé le vendredi. Les individus sont passés par l'entrée de service, à l'arrière du bâtiment, en cassant la porte. Ils ont ensuite tenté d'ouvrir la porte qui donne directement à l'intérieur, en vain. Ils ont donc franchi une autre porte extérieure, qui reste ouverte, puis ont pénétré dans la pièce qui abrite le coffre fort par une fenêtre intérieure.

Là, ils ont ouvert le coffre sans le fracturer, et ont dérobé les quelque 70 armes du club qui s'y trouvaient, à savoir la totalité des armes de prêts. Ils ont volé aussi la caisse qui contenait près de 1 000€ a précisé le président, l'argent des inscriptions notamment.

"2/3 des armes contenues dans ce coffre sont des armes à plomb, qui n'ont aucune valeur marchande et qui ne peuvent absolument pas servir d'arme de guerre. Imaginez, ces armes tirent des plombs de 4,5mm à 10 mètres... ce sont des armes inoffensives. L'hypothèse d'un acte d'un groupe terroriste me paraît absurde. Je le répète, ce sont des armes de compétition, qui n'ont pas de valeur marchande et ne peuvent absolument pas tuer. Certaines focntionnent avec des embouts gomflables qui n'ont même pas été volés. Il y avait quelques armes 22 LR, certes, mais pour des terroristes ou des bandits, c'est un butin ridicule..."

En attendant les résultats de l'enquête de police, le club doit faire face avec peu de choses. Le président Pierre-André Béguin lance un appel au don pour tenter de renconstituer la panoplie le plus rapidement possible. "Nous accueillons une trentaine d'enfants le mercredi au sein de l'école de tir. Et nous comptons une centaine de nouveaux adhérents cette année. Sans armes à leur prêter, les choses seront très compliquées."

Pierre-André Béguin voyait les assurances ce lundi après-midi. Certaines armes avaient une valeur d'achat neuf de 1 500€... 

Rodolphe Bretin

 

Si vous souhaitez ou pouvez venir en aide au club par un don,

contactez le club au 03 85 38 06 14.

 

(Photo d'accueil : le coffre qui contenait les armes)
 
 
Notre premier article
 
Le club de tir de Mâcon a été victime d’un important cambriolage. C’est samedi 12 novembre que les membres du club ont découvert le vol par effraction qui a eu lieu au stand, situé rue Léo Lagrange, sur le complexe sportif de Champlevert.
Un cambriolage de toute évidence réalisé par des professionnels qui ont fracturé les portes blindées protégeant les armes du club. Le préjudice est aussi important qu’inquiétant. En effet, toutes les armes de prêt ont été volées. Il s’agit de carabines de 10 mètres et 50 mètres, et des pistolets de 10 mètres et 25 mètres. Des armes de haute précision pour certaines et de forte valeur.
Selon nos informations, le vol a porté sur des armes à air comprimées utilisées pour l’école de la Société de Tir du Mâconnais. Mais les cambrioleurs ont également mis la main sur des armes 22 LR qui sont utilisées pour les tirs de précision à 50 mètres.
 
C’est, selon les informations portées à notre connaissance, entre jeudi et samedi matin que le vol aurait eu lieu. Des munitions auraient également été dérobées.
L’affaire est évidemment prise très au sérieux, car dans la période actuellement et pratiquement pile une année après les attentats du 13 novembre à Paris, ce cambriolage forcément interpelle. Grand banditisme ? Réseaux liés au terrorisme ? Toutes les hypothèses sont évidemment possibles.
Une chose est certaine, la sécurisation des installations du club est sans aucun doute la question à laquelle les autorités vont devoir prétendre. On sait que bien évidemment les clubs de tirs sont des cibles potentielles. Et pour un cambriolage qui aurait pu potentiellement avoir lieu dès le jeudi 10 novembre, il est plutôt surprenant que la découverte ait eu lieu deux jours après, c’est-à-dire samedi 12 novembre.
 
Ailleurs en Bourgogne, même si une sécurisation à 100% n’existe pas, d’autres clubs bénéficient de système d’alarmes en cas d’intrusion. C’est notamment le cas des installations de la Société de Tir du Creusot.
Reste maintenant à savoir comment les enquêteurs de la Police Nationale vont pouvoir exploiter les indices qui ont pu être relevés sur place. A suivre…

Alain BOLLERY

VOL_TIR_MACON.jpg

Ils sont passés par cette porte et cette fenêtre

VOL_TIR_MACON2.jpg

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.

MÂCON : Deux mineurs revendaient des iPhone XS achetés "une bouchée de pain" sur internet

Deux affaires de vente de produits contrefaits ont été mises à jour en deux jours par les policiers de la brigade anti-criminalité de Mâcon. La seconde a concerné un individu majeur revendant des contrefaçons de chaussures et de sacs de marque.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Un blessé dans un carambolage en chaîne route de Juliénas

ACCIDENT ROUTE DE JULIENAS1.jpg
L'accident s'est produit ce samedi matin avant 11 heures, entre les communes de La Chapelle et de Juliénas.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre un véhicule et un poids lourd

CRECHES faits divers 1er aout.jpg
Toutes les photos de l'accident. Actualisé : les circonstances de l'accident.

REPLONGES : Un chauffeur de poids-lourd en arrêt cardio-respiratoire sur l'autoroute

ACTUALISÉ à 17h45 : Le chauffeur, originaire de Saône-et-Loire, est décédé.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un mort à Montceau et un blessé à Chalon, après la soirée de victoire de l'Algérie

60618_1_news.jpg
Le jeune cyclomotoriste n'a pas survécu à ses graves blessures. Le conducteur de la voiture est en garde à vue. A Chalon-sur-Saône, un homme a été blessé par un fumigène tiré dans un appartement.

MACON : Un bus en feu provoque l’évacuation d’une école

incendie bus trema.jpg
Un incendie provoqué par un problème technique a consumé la moitié d’un bus à l'arrêt et sans passagers ce vendredi matin près du magasin Auchan.