Atelier_a_berzé.jpg

Mâcon-infos a rencontré Alexandre Cordet, tout jeune artisan bois dans ce domaine : après 18 ans d'une vie professionnelle salariée, il a franchi le pas vers ce qui lui tient au corps. Il intervient sur tous chantiers en bois, mais fabrique aussi des guitares. Interview.

Vous avez créé sur Berzé la Ville une activité en juillet 2016, pouvez vous nous en parler ?

Alexandre Cordet : J'avais depuis 18 ans le même travail (dans une cave coopérative viticole), où je bénéficiais d'une sécurité de l'emploi hélas liée à une absence totale de perspective. Je souhaitais depuis longtemps me réorienter vers un travail qui puisse conjuguer les domaines qui me sont chers : la création, le travail manuel et le bois. J'ai eu l'opportunité d'installer un petit atelier dans ma commune de résidence, à Berzé la Ville, alors je me suis lancé, après avoir validé un CAP de charpentier l'année précédente au Greta 71 au lycée René Cassin.

Pourquoi ce nom, L'Atelier « B » ?

A. C. : B comme Berzé mais aussi et surtout comme Bois.

Quelles en sont les activités principales ?

A. C. : L'Atelier regroupe deux activités distinctes réunies autour du travail du bois. C'est d'abord une activité principale d'aménagement intérieur et extérieur (mezzanines, escaliers, volets, portails, pose de lambris, parquet, stands, cloisons, auvents, appentis, cabanes de jardin, etc). J'aime beaucoup pouvoir proposer des idées « bois » sur des projets particuliers , échanger avec les clients pour faire de leur projet quelque chose d'original, réalisable et surtout le plus adapté financièrement.

La rénovation, le fait de pouvoir utiliser l'ancien, pour lui donner une nouvelle vie est aussi quelque chose qui me plaît.

C'est d'ailleurs avec la matière du bois qui fait le lien avec la seconde activité de l'Atelier, la lutherie « électrique ». Je suis musicien à mes heures (ZATO et Anna M.), entretenir et fabriquer des guitares je l'ai toujours fait pour moi, j'ai profité de l'Atelier pour proposer mes services à tous. Je crée des guitares qui sont en fait les guitares que je joue... des guitares sans fioritures, originales, avec de beaux corps en une pièce de bois massif, avec de très bon micros et des pièces souvent issues de mes “chinages”, donc des guitares « uniques » abordables (entre 500 et 1000 euros).

Je fais de la maintenance, et propose aussi à la vente des guitares « vintages » remises en état pour pouvoir être jouées. Enfin je fabrique des enceintes bois sur mesure.

Vous avez opté pour quel statut ? L'auto-entreprenariat ?

A. C. : Non, j'ai opté pour un statut encore méconnu , mais intéressant, celui du portage salarial. Je suis indépendant , mais salarié par une société qui regroupe tout un ensemble d'artisans. En gros, cette société encaisse les factures , et me reverse un salaire. J'ai l'avantage de ne pas traiter d'administratif, pas de comptable donc, et ça me laisse du temps pour le travail « réel » , ce qui est important quand on commence. Je bénéficie des avantages d'une décennale et d'une mutuelle de grosse entreprise, moins onéreuse. Evidemment ce fonctionnement a un coût (un peu moins de 10 % du CA brut), et pas de dégrèvement de charges en début d'activité, mais il permet une visibilité réelle quant à sa rentabilité. Et je bénéficie des avantages de protection des salariés.

Comment se passe ce début d'activité ?

A. C. : Au départ c'est toujours votre réseau personnel qui se met en route et l'activité guitare de l'Atelier semble répondre à un marché potentiel. Pour l'activité « chantier », c'est plus lent, je signe juste mes premiers travaux, il faut communiquer beaucoup. Et je ne suis pas issu du milieu de l'artisanat, je ne bénéficie donc d'aucun appui d’autres artisans. Rien n'est facile aujourd'hui de toute façon, et il reste que c'est aussi une histoire de passion ! Je me laisse un an pour faire un premier point.

Propos recueillis par Chloé Marouby

Contact : 06 75 47 49 31

 

DSC_0080.JPG

Une_guitare_en_renovation.jpg

Une guitare en rénovation 

atelier_machines_associatif.JPG

L'atelier machines associatif

ALEXANDRE_CORDET_BERZE_BOIS_MACON.jpg