mercredi 27 mars 2019

VARENNES_PRISON_MACON.jpg

"30 ans de réclusion criminelle" : Jacky Martin, à l'issue de 13 jours de procès devant la Cour d'Assises de Saône-et-Loire, vient d'être reconnu coupable et condamné. La salle bruisse d'un "oh" de stupeur, mais les renforts policiers (les annonces de verdicts sont des moments de tension et de débordements possibles) n'ont pas à intervenir. 

La Cour s'est retirée pour délibérer sur les intérêts civils. La famille d'Anne-Sophie Girollet demande (et obtiendra) des indemnités au titre de son préjudice, mais également au titre de la souffrance que la victime a subi et dont elle a été consciente, pour ce qui concerne ses parents et son frère, qui viennent en héritiers. Le public peut se rasseoir.

Un homme reste debout, hébété, les yeux embués, le visage figé et douloureux. Le frère de Jacky Martin ? Non. Mickaël, un co-détenu, sorti lui depuis un moment (il purgeait une peine de quelques mois), mais qui, sans le connaître davantage, est venu voir comment était jugé Jacky. Mickaël est acquis à son innocence : Jacky l'a toujours clamée, ne faisait pas d'obsession sur le dossier, parlait aussi d'autres choses, et ne manifestait aucune violence particulière. Mais il a purgé déjà plus de 4 ans de préventive, il était poursuivi pour un homicide ET une agression sexuelle : à l'étage zéro du centre pénitenticier de Varennes le Grand, ça ne pardonne pas. Mickaël raconte : "Quand il était en préventive, il s'est fait déboîter. Ils étaient tous sur lui, à 12 ou 13. Sa tête, même au sol, ils lui écrasaient avec les pieds. Ils lui ont cassé les côtes, il était en fauteuil roulant après ça."

Ce n'est plus de la buée, ce sont des larmes qui roulent sur les joues de Mickaël. "Rester au zéro, c'est la punition de la punition. La machine judiciaire, ça fait peur. Il pouvait se faire tuer, et l'administration pénitentiaire n'a rien fait. Ceux qui sont reconnus pédophiles, par exemple, on les regroupe au 3e étage, pour les protéger, mais si Jacky fait appel, il restera prévenu, retournera au zéro, et là tout peut arriver, c'est l'étage le plus violent. Donc j'espère que la justice ne le tuera pas deux fois. La maison d'arrêt, c'est une nano-société : y a même des surveillants qui balancent l'affaire d'un gars pour qu'il se fasse démonter."

Tuer deux fois ? La première c'est quoi ? "C'est sa condamnation. Vu ce qui s'est passé, qui n'est pas pardonnable, si on prouve que c'est lui, alors d'accord, c'est normal. Mais là c'est pas le cas : rien ne prouve que c'est lui. Et à Varennes, la sécurité des gens, ils en ont rien à foutre. ça fait peur, vraiment ça fait peur."

 

FSA

THOISSEY : Collision frontale au niveau du port

COLLISION FRONTALE PORT THOISSEY - 1.jpg
Un des blessés, gravement touché, a été héliporté.

MÂCON : Un quadragénaire profère des menaces de mort de chez lui vers l'extérieur

1541352411_police-afp.jpg
Les faits se sont produits hier soir rue de Bourgogne à Mâcon. Il était à peu près 20h30 quand un homme de 45 ans, alcoolisé, a proféré des menaces de mort vers l'extérieur, envers les pompiers notamment. Il était chez lui dans son appartement.

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.

PONT-DE-VEYLE : Une maison en feu dans la grande rue

Feu_habitation_Pdv_161218 (5).jpg
ACTUALISÉ LUNDI 14H : Un appel urgent à une aide vestimentaire est lancé.

MÂCON : Une blessée grave dans une collision avec délit de fuite

ACCIDENT MACON RUE BIGONNET 0912 - 5.jpg
ACTUALISÉ : Un appel à témoins est lancé.

SAÔNE-ET-LOIRE : 3 morts dans un crash d'avion près de Charolles

Crash avion.jpg
Après des recherches par hélicoptère, l'avion a été localisé vers 14h dans le bois de Beaubery. Les trois occupants, pilote et passagers, sont morts carbonisés. ACTUALISÉ : Le procureur Eric Jaillet, qui s'est rendu place, a donné les 1eres informations en milieu d'après-midi.

TRIBUNAL DE MÂCON – Violences conjugales : jusqu'à la plaie et l'hématome au visage

VIOLENCE CONJUGALE MACON.jpg
Elle était là, assise en face de la juge, le visage marqué par les blessures. Son homme était à quelques mètres, dans le box des accusés, escortés par les gendarmes. Le couple s'est battu dans la nuit de mercredi à jeudi...