dimanche 18 août 2019
  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

THOMAS_THEVENOUD_SEPT.jpg

 

Prié de quitter le Parti socialiste à la suite de ses déboirs fiscaux, Thomas Thévenoud a poursuivi son travail de parlementaire et annoncer sa candidature il y a plus d'un an.

Ce sera donc en homme libre, comme il se définit lui-même, qu'il concourerra pour sa ré-élection.

Il en faisait état vendredi dernier au cours d'un déjeuner avec la presse. « Croyez-moi, il y a des élus socialistes qui me soutiendront » affirmait-il sereinement. « Ma suppléante ne le sera pas forcément. Quoi qu'il en soit, je ferai une campagne de rassemblement. J'ai bien conscience d'avoir été élu sur une cirocnscription de droite. D'où cette volonté, évidente pour moi, de rassembler au delà d'un camp. Je vais dans toutes les communes, sans regarder l'étiquette, et j'ai un bilan à faire valoir. Je suis de gauche et libre, voilà tout. »

Pas question donc de proposer une candidature de témoignage : « Non, témoigner, diviser et perdre, ce n'est pas ce que je veux. J'ai été l'homme du système, et ce système m'a recraché. Je ne serai plus le porte serviette de qui que ce soit, ça ne m'intéresse plus. Je suis libre je le répète, et je compte bien rassembler. »

Pour ce qui est de la politique du gouvernement, le député le dit franchement, « il y a eu un moment de rupture idéologique pour moi, sur la question des binationaux. Ma femme est d'origine étrangère et je ne me vois pas avoir des droits différents d'elle, ce n'est pas possible, pas acceptable. Cette affaire est allé beaucoup trop loin. »

La loi Travail aura consommé la rupture...

 

A propos de la primaire à gauche

Connaissant sa proximité avec Arnaud Montebourg (Thomas Thévenoud était présent à la fête politique de Frangy-en-Bresse cet été), la question lui était posée de la candidature de Benoît Hamon, ancien proche de ce dernier... « François Hollande mise sur un émiettement de la gauche de la gauche. La candidature de Benoît Hamon rentre prafaitement dans ce jeu-là. Je pense que sa candidature est d'une manière ou d'une autre téléguidée par l'Elysée. » Et d'évoquer la primaire pour Arnaud Montebourg : « Je pense que c'est un piège pour lui. Si elle a lieu et que François Hollande s'y soumet, Arnaud Montebourg sera balayé, c'est François Hollande qui gagnera. »

 

Deux dossiers chauds en Mâconnais

Les dossiers chauds sont essentiellement deux pour le député : le dossier pesticides et le dossier Metso Minerals. Sur le 1er, le député appelle les viticulteurs à écouter les associations ; sur le second, il appelle Metso à revoir sa copie. « Ça va mieux, la reprise est là, les commandes reviennent, la direction va changer. Il faut redonner une perspective au site mâconnais. »

Rodolphe Bretin

 

THOMAS_THEVENOUD_SEPT2.jpg

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.