mercredi 18 septembre 2019
  • TRANSDEV TREMA JTP2019.jpg
  • SALON ESSENTIEL CHARNAY 2019.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg

La façon très agressive avec laquelle la majorité régionale de Bourgogne Franche-Comté vient de décliner la proposition que la Ville de Chalon lui a faite de protéger les lycées, par le biais d'un système de vidéosurveillance, en dit long sur le dogmatisme et le sectarisme qui règnent dans la nouvelle équipe dirigeant la Région.
 
 
Quelle était l'offre qu'a faite notre Ville tant au Département de Saône-et-Loire pour ses collèges qu'à la Région pour ses lycées ? De pouvoir installer aux abords de ces établissements, comme nous le ferons dans les mois qui viennent aux abords de toutes nos écoles maternelles et primaires, des caméras de vidéoprotection, dont le coût d'installation serait à la charge de la collectivité propriétaire de l'établissement, et qui seraient reliées au centre de supervision urbain que nous avons récemment installé, permettant ainsi à nos agents municipaux d'assurer, à la charge de la Ville, une surveillance permanente.
 
 
Là où le Département de Saône-et-Loire nous a donné son accord de principe à la poursuite de l'étude de ce projet, la Région Bourgogne Franche-Comté, en la personne de son vice-président aux lycées, fait montre aujourd'hui d'un incroyable aveuglement en parlant de « dramatisation » et « d'excès ».
Il est tout de même incroyable de constater que, dans la période de guerre que traverse la France et dans le climat qui exacerbe les menaces sur l'ensemble des équipements publics et privés, la Région se réfugie dans son quant-à-soi idéologique pour repousser toute idée de vidéoprotection. Les caméras n'ont pas la prétention d'être l'arme absolue contre le terrorisme, mais elles constituent un outil capital de maîtrise de l'espace public et participent ainsi à la sécurité de nos concitoyens.
 
 
Il y a, dans l'attitude de la Région, un aveuglement coupable qui témoigne bien que cette majorité est totalement hors-sol.
Les lycéens chalonnais et leurs familles apprécieront.
 
Gilles Platret,
Maire de Chalon-sur-Saône

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.